La transformation en action : Le pôle industriel français Trémery-Metz soutient l’électrification des véhicules de Stellantis

– Plus de 2 milliards d’euros ont été investis dans les usines françaises depuis 2018

– Avec ses deux partenaires en co-entreprise, 150 millions d’euros ont été investis à ce jour dans les installations de Trémery-Metz pour les dernières nouveautés

– La modernisation de Trémery-Metz renforce l’expertise de Stellantis dans la production de groupes motopropulseurs pour les véhicules hybrides et également 100 % électriques

– Les investissements réalisés sur Trémery-Metz incarnent la capacité de Stellantis à créer une nouvelle chaîne de valeur électrifiée en associant partenariats, conception en interne et expertise en production

– Les boîtes de vitesses et moteurs produits à Trémery-Metz boosteront l’engagement de l’entreprise en faveur d’une mobilité propre, sûre et abordable

Aujourd’hui, à l’occasion d’une visite des usines de production de Trémery-Metz en France, le CEO de Stellantis Carlos Tavares a souligné combien la transformation de ces sites était emblématique de la progression de l’entreprise vers la réalisation des ambitions électriques de son Plan Dare Forward 2030 et, notamment, de son objectif d’atteindre un mix de 100 % de véhicules particuliers électriques (BEV) vendus en Europe et de 50 % de véhicules particuliers et de pick-up électriques vendus aux États-Unis à l’horizon 2030. Depuis 2018, l’entreprise a investi 2 milliards d’euros dans ses activités de production en France.

La modernisation des sites de Trémery-Metz renforce l’expertise de Stellantis dans la production de groupes motopropulseurs pour les véhicules mild-hybrid, hybrides rechargeables et 100 % électriques, permettant d’offrir des solutions de mobilité propres, sûres et abordables, tout en facilitant la transition des véhicules à moteur à combustion interne (ICE) vers les BEV.

« Trémery-Metz est un parfait exemple de notre transformation industrielle, en France et sur l’ensemble de nos sites dans le monde », a déclaré Carlos Tavares, CEO de Stellantis. « Nous avons créé une nouvelle chaîne de valeur mondiale avec des partenaires de confiance, y compris cinq gigafactories, pour soutenir notre stratégie globale dans le domaine des batteries pour les véhicules électriques et atteindre les objectifs de notre Plan Dare Forward 2030. Je tiens à remercier chaleureusement l’ensemble de nos partenaires sociaux, les parties prenantes locales et nos collaborateurs hautement qualifiés qui accompagnent la montée en puissance de la production sur le pôle Trémery-Metz et notre avancée vers un avenir électrifié. »

Grâce à des investissements dans deux co-entreprises clés à Trémery-Metz (cf. infographie « Chaîne de valeur »), Stellantis a mis en œuvre une stratégie d’intégration verticale destinée à accroître le contrôle de la chaîne de valeur globale de l’électrification.

– Emotors, une co-entreprise à 50/50 formée avec Nidec Leroy-Somer Holding, débutera cette année la production de sa gamme de moteurs électriques de pointe à l’usine de Trémery, anciennement plus grande usine de production de moteurs diesel au monde et aujourd’hui le premier site Stellantis à produire des moteurs électriques. Grâce à un investissement de 93 millions d’euros à ce jour, Emotors a pour objectif d’intensifier la croissance de l’électrification chez Stellantis tout en répondant aux besoins d’autres constructeurs automobiles. La co-entreprise a une capacité de production prévue de plus de 1 million de moteurs par an à partir de 2024.

– e-Transmissions, une co-entreprise (50/50) formée avec Punch Powertrain et soutenue par un investissement de 57 millions d’euros à ce jour, se concentre sur la production de la nouvelle génération de boîtes de vitesses électrifiées à double embrayage (e-DCT) au sein de l’usine Stellantis de Metz. Reconnu pour son savoir-faire dans la fabrication des boîtes de vitesses, le site de Metz devrait augmenter sa capacité de production annuelle à environ 600 000 boîtes de vitesses e-DCT destinées au portefeuille de véhicules hybrides de Stellantis dès 2024.

Des solutions électrifiées conçues pour les clients
Le M3 d’Emotors sera le premier moteur électrique à être lancé. Le M3 fournira un système d’entraînement électrique efficace et compétitif en termes de coûts, conçu pour fonctionner à 400 volts et capable de fournir 115 kW de puissance, et qui devrait faire ses débuts sur un BEV de Stellantis d’ici fin 2022

L’e-DCT est disponible avec deux niveaux d’électrification, 48 volts et 320 volts, et peut être utilisé aussi bien sur des hybrides que sur des PHEV. Prévu pour être lancé en 2023, le système de propulsion hybride de 48 volts associé à une évolution importante du moteur à essence PureTech Turbo 3 cylindres de 1,2 litre offre une vraie expérience de conduite électrifiée, propulsant les roues du véhicule même quand le moteur thermique est coupé et réduisant la consommation de carburant et les émissions de CO2 de près de 20 % par rapport au groupe motopropulseur actuel.

Une riche histoire en France
Au cours des quatre dernières années, les sociétés fusionnées fondatrices de Stellantis ont investi près de 2 milliards d’euros dans la transformation industrielle de ses usines en France, et environ 750 millions d’euros depuis la création de Stellantis en 2021.

Trémery-Metz regroupe le site de Trémery, spécialisé dans la production de moteurs et de groupes motopropulseurs électriques, et le site de Metz, dédié à la production de boîtes de vitesses manuelles à cinq ou six rapports. Le pôle industriel Trémery-Metz est enraciné en Moselle depuis plus de 45 ans. Situé au cœur de l’Europe, il bénéficie d’une situation géographique privilégiée. La proximité immédiate des principaux axes autoroutiers lui permet ainsi d’expédier dans toute l’Europe les milliers de moteurs et de boîtes de vitesses qu’il produit chaque jour.

La longue tradition industrielle de la région permet au pôle de Trémery-Metz de compter sur 3 230 salariés hautement qualifiés dont le professionnalisme et la rigueur sont unanimement reconnus. Avec ses sites de Trémery et Metz, Stellantis est un des premiers employeurs privés de Lorraine. Le groupe emploie plus de 15 000 collaborateurs dans l’est de la France, répartis sur ses cinq sites : Trémery, Metz, Charleville, Mulhouse et Sochaux.

Alors que Stellantis continue à investir dans son avenir électrifié, sa transformation est portée par une co-construction avec les organisations syndicales et les partenaires sociaux français afin de garantir la pérennité de ses activités de production. Stellantis accompagne ses collaborateurs dans toutes les étapes de ce parcours grâce à des programmes de formation continue et de développement des compétences.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*