Un nouveau projet ambitieux pour le Groupe Oreca : La motorisation à combustion hydrogène

Le Groupe ORECA se dote d’un ‘banc d’essai hydrogène’ au sein de sa filiale moteurs basée à Magny-Cours. Le développement d’un projet de moteur de compétition à combustion H2 : une première en France.

À l’aube de ses 50 ans, le Groupe ORECA, fleuron de l’industrie du sport automobile ne cesse de poursuivre son développement.

Début 2022, au travers de sa filiale moteurs basée à Magny-Cours, le Groupe qui compte désormais près de 300 collaborateurs et enregistre un chiffre d’affaires de 82 millions d’euros s’est attelé à un projet innovant et répondant aux enjeux d’un futur responsable en termes de mobilité raisonnée et durable : le développement d’un moteur à combustion interne H2 et l’évolution de l’un de ses bancs d’essais afin d’accueillir la technologie hydrogène.

Un projet largement évocateur des futures ambitions du Groupe et de son engouement pour répondre aux enjeux du sport automobile de demain.

UN MOTEUR À COMBUSTION INTERNE H2 : UNE PREMIÈRE EN FRANCE DANS LE DOMAINE DU SPORT AUTOMOBILE
Le projet de moteur à combustion hydrogène développé par ORECA a pour objectif d’utiliser de l’hydrogène (H2) comme source d’énergie, sur un moteur thermique (en remplacement du carburant essence ou diesel traditionnel). L’hydrogène gazeux sera injecté directement dans la chambre de combustion et non dans le conduit d’admission.

L’utilisation de l’hydrogène permet de répondre aux enjeux liés à la transition écologique : en effet, par rapport à la combustion de carburants carbonés, la combustion de l’hydrogène ne produit pas de dioxyde de carbone (CO2) et peut permettre de réduire de manière substantielle (-50%) le niveau d’émissions de NOx (Oxydes d’azote) et le niveau de particules émises (-80%).

Ce projet consiste à modifier un moteur à combustion interne développé pour un carburant liquide de type ‘essence’ afin de le rendre compatible pour permettre la combustion de l’hydrogène dans ce même moteur. Cela nécessite plusieurs interventions et innovations au-travers de la redéfinition de la chambre de combustion, des systèmes d’alimentation en air et en hydrogène : redéfinition de la culasse, du piston, adaptation du turbocompresseur, changement et caractérisation d’un injecteur gaz et enfin identification des impacts éventuels liés à l’utilisation d’un gaz, l’hydrogène, sur l’ensemble des pièces mécaniques qui sont en contact. Tous ces sujets de Recherche & Développement sont en premier lieu à l’attention du sport automobile qui est en demande forte de solutions ayant un impact positif sur les aspects environnementaux.

Elsa Girardin & Gaelle Chartier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*