Morocco Desert Challenge : Le deuxième plus grand rallye-raid dans le monde !

A l’approche du Dakar, la fièvre du rallye Morocco Desert Challenge reprend doucement, même chez les organisateurs, clairement le 2ème plus grand rallye au monde cette année. Il est donc temps de procéder à une nouvelle mise à jour.

Plus complet que complet !
Après que les catégories motos (100+), SSV (125) et voitures (100) aient été remplies depuis longtemps, l’objectif de 25 camions en course est atteint. Cela signifie que le Morocco Desert Challenge 2023 est complet, avec 350 véhicules de course et 625 pilotes et navigateurs au départ. Ajoutez à cela autant de mécaniciens, de chefs d’équipes, de journalistes et une équipe d’organisation de 250 personnes et vous obtenez un total de 1 500 personnes. Ce sera une grande fête, pas vrais ?

« Cela dit, nous vous encourageons également à inscrire vos véhicules d’assistance ces prochains jours afin que nous puissions avoir une idée exacte de ce à quoi ressembleront nos méga-bivouacs.
« Comme toujours, des équipes se désisteront au cours des prochains mois, alors n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez toujours venir et que vous n’avez pas encore pu réserver votre place » avance Gert Duson.

IL EST TEMPS DE CHANGER DE CAP
Cela fait trois ans que la caravane du Morocco Desert Challenge n’est plus passée par le Maroc. En une si longue période, beaucoup de choses changent, même dans un environnement isolé comme le désert. « C’est pourquoi nous avons choisi de changer radicalement de cap en empruntant une toute nouvelle route ! Il y a quelques jours, notre directeur sportif Jean-Claude Kaket et son équipe ont quitté Agadir, au Maroc, pour valider ce nouveau parcours et rédiger les nouveaux roadbooks » explique le patron du rallye.

A quoi ressemble ce nouveau tracé ?
Comme d’habitude les 21 et 22 avril, le rallye commencera par les vérifications administratives et techniques à Agadir, cette agréable ville balnéaire au bord de l’Océan Atlantique qui a subi une transformation complète ces deux dernières années.
– La première étape, le 23 avril comporte un prologue d’environ 50km, près d’Agadir. Une nuit supplémentaire dans le confort d’un hôtel sera apprécié.
– La deuxième étape, le 24 avril, commence par une liaison unique de quelque 250km jusqu’à la légendaire Plage Blanche, suivie d’une longue spéciale de 360km jusqu’au bivouac d’Assa. Un départ donc, difficile.
– Étape 3, le 25 avril : Assa – Foum Zguid : 403km rapides à travers une zone militaire
– Étape 4, le 26 avril : Foum Zguid – Foum Zguid : 275km – dunes de l’Erg Chegaga
– Étape 5, le 27 avril : Foum Zguid – Mhamid : 338km – Erg Chegaga
– Étape 6, le 28 avril : Mhamid – Mhamid : 341km – Oueds et Erg Chegaga
– Étape 7, le 29 avril : Mhamid – Merzouga : 324km – Montagnes, pistes rapides, dunes
– Étape 8, le 30 avril : Merzouga – Merzouga : 205 km / Dunes et pistes WRC

Trois boucles pour plus de confort
Au bivouac d’Assa, le rallye restera une nuit, aux bivouacs de Foum Zguid, Mhamid et Merzouga, deux nuits à chaque fois. Tant pour les équipes d’assistance que pour l’organisation, démonter un bivouac chaque jour et le reconstruire au point suivant demande un énorme effort logistique. En réduisant, par analogie avec le Tunisia Desert Challenge, le nombre de bivouacs différents de 6 à 4, peuvent donner aux deux parties plus d’espace pour respirer, afin que les mécaniciens aient aussi la possibilité de faire la grasse matinée ou de boire une bière fraîche avec modération.

« Pour la première fois, nous nous éloignons également du concept de ‘coast-to-coast’. Le rallye ne se terminera plus à Saidia, mais à Merzouga. Donc plus de bivouac sur le plateau de Rekkam, avec le risque de températures négatives, mais un finish party sans précédent avec des températures agréables, au milieu des dunes de Merzouga » annonce Gert.

QU’EN EST-IL AVEC DES TRANSPORTS ?
« Nous finalisons actuellement les négociations avec les compagnies de ferry et d’aviation. Nous proposerons bientôt des billets de ferry au départ de Sète, dans le sud de la France, et d’Almeria, dans le sud de l’Espagne. L’organisation garantit le bon déroulement des formalités policières et douanières pour les personnes voyageant avec nous.
« Pour ceux qui se décideront rapidement, un certain nombre de charters seront également mis en place pour vous ramener, à la fin du rallye, directement d’Errachidia (près de Merzouga) en Belgique ou aux Pays-Bas, ou d’Errachida vers Casablanca où vous pouvez prendre un vol en correspondance vers la France le même jour. Plus d’informations à suivre bientôt ! » précise Gert Duson.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*