Dakar : Mika Pisano se sent encore jeune en auto

Il a gardé un enthousiasme intact et un rapport jouissif à la compétition. C’est peut-être la pratique intensive de la moto qui permet à Mickaël Pisano d’afficher ce tempérament. En compétition bien sûr, puisqu’il y a quelques années, ses performances l’ont hissé jusqu’à la 11ème place du Dakar et le plaçaient même comme un outsider en vue. Mais surtout au quotidien, puisque cet amoureux du deux-roues et de la nature organise chez lui, du côté d’Ajaccio, des raids-découverte pour pilotes amateurs ou encore pour des séminaires d’entreprises. Dans ces conditions, il n’a pas été trop douloureux de mettre légèrement en retrait sa carrière à moto, pour ensuite répondre favorablement à l’appel de son ami Mathieu Serradori et entamer sur le Dakar 2019 une reconversion vers l’auto. La première tentative s’est soldée par un abandon, mais le Corse n’en a nourri aucune amertume et entretient toujours une relation affective forte avec le rallye qui le fait vibrer depuis toujours. Les retrouvailles se sont faites en 2021 au volant d’un buggy de MD Rallye Sport et la découverte de l’Arabie Saoudite s’est conclue par une 27e place ne reflétant pas totalement le potentiel de performance de l’Optimus et de l’équipage qu’il a formé avec Max Delfino. Sans forfanterie, mais avec l’ambition de respecter une feuille de route régulière lui permettant de se rapprocher du Top 10, le duo repart à l’assaut des dunes pour poursuivre son apprentissage.

« L’année dernière on aurait pu faire un peu mieux, puisque nous étions encore dans les 20 premiers à la veille de l’arrivée lorsqu’on a cassé un amortisseur. Mais nous avons pris beaucoup de plaisir et la rencontre avec Max Delfino est une très belle découverte. Maintenant, je me sens encore jeune en auto : en réalité je n’ai que trois rallyes derrière moi, alors il faut surtout rester humble, j’ai beaucoup à apprendre. Je trouve ça génial de me battre avec les meilleurs de temps en temps, on a toujours des frissons quand on termine une spéciale dans le Top 10 parce qu’on est compétiteurs. Mais le plus important, c’est d’être régulier. C’est ce que nous allons chercher sur ce Dakar et on verra bien si on a progressé. On donne notre maximum en gardant les pieds sur terre et ensuite on pourra peut-être rêver ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*