Dakar Austin Jones SSV : Une valeur sûre âgé de 25 ans !

Huitième lors de sa première apparition en 2020, deuxième en 2021 après avoir mené la course quatre jours avant l’arrivée, l’étoile Austin Jones ne cesse de grimper dans le ciel du Dakar et sa trajectoire ascendante fait de lui et de son copilote Gustavo Gugelmin de sérieux favoris pour la victoire en 2022. S’il n’a que 25 ans, le talentueux Américain a la course tout-terrain dans le sang. Son père, Jesse, participe à des épreuves dans le désert depuis 20 ans et dirige l’équipe Jones Motorsport.

‘AJ’, comme on l’appelle sur le bivouac, a donc passé son enfance à apprendre les ficelles de la course, même si ce n’est qu’en 2018 qu’il s’est mis lui-même au volant après avoir passé un an comme copilote de son père. Lors de sa première saison complète, Austin faisait équipe avec Bryce Swaim. Les deux hommes se sont immédiatement fait remarquer dans le championnat SCORE International, remportant des victoires à la Baja 500 et à la Baja 1000 dans la catégorie Trophy Truck Spec. Austin a fait ses premiers pas en rallye-raid vers la fin de l’année 2018, et là-encore il s’est rapidement distingué. Alors qu’il vient de décrocher la Coupe du monde FIM T4, Austin souhaite désormais imiter l’exploit de son compatriote Casey Currie en montant sur la plus haute marche du podium de sa catégorie au Dakar.

Austin Jones : « Nous savions à quoi nous attendre au Dakar 2021 car c’était notre deuxième participation, mais c’est une course qui reste longue et difficile. Nous avons eu du mal avec les cailloux l’année dernière : deux crevaisons en une étape, à quatre jours de la fin, alors que nous étions en tête de notre catégorie. Après cela, nous avions 400 kilomètres de rochers tranchants comme des rasoirs devant nous et nous avons perdu beaucoup de temps. Après le Dakar, notre objectif pour 2021 était de remporter la Coupe du monde T4 et nous avons réussi à le faire à Abu Dhabi après avoir gagné 3 des 5 manches. Notre campagne a bien commencé avec des victoires en Espagne et au Kazakhstan, puis nous nous sommes vraiment concentrés pour rester réguliers. Pour gagner le Dakar ou un championnat, il faut combiner des ingrédients différents : une bonne voiture, un bon navigateur, une bonne équipe et beaucoup de régularité. Une fois de plus, la concurrence sera rude dans notre catégorie, avec des pilotes comme ‘Chaleco’ Lopez et mon coéquipier Aron Domzala, alors un peu de cet autre ingrédient essentiel qu’est la chance ne serait pas de trop ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*