Après ce Dakar, Richard Gonzalez pense à l’avenir…

SONY DSC

Les yeux encore remplis de sable, des images plein la tête… Richard Gonzalez, le patron du Sodicars Racing a retrouvé son bureau de Martillac en Gironde et, en silence réfléchit au bilan de ce Dakar. Une édition dans laquelle trois de ses Protos avaient été engagés, les trois sont passés sous le drapeau à damier à Jeddah et, il en est fier. A juste titre car, les trois équipages ont fait cure des soucis durant les 12 étapes et se sont battus en se surpassant pour arriver chaque soir au bivouac où ils étaient attendus. A pied d’œuvre, une équipe technique franco-espagnole assura avec maestria la maintenance des machines et, tout le monde avança dans le même sens dans une parfaite coordination. Un groupe vraiment homogène.

« Notre Dakar est une réussite. Seul l’abandon de mon camion pèse. Nous analyserons ce qui s’est exactement passé, je pense que le carburant à la pompe en est la cause. Par contre, je suis très satisfait des résultats des trois équipages et je réfléchis déjà à la suite… » avance le boss.

De ces trois équipages, Richard en retire que du bonheur : « Nous sommes particulièrement fier d’avoir pu accompagner Roger (Audas) au bout, après sept abandons. Il a souffert et Franck (Maldonado) a fait un excellent boulot à ses côtés malgré le rythme infernal de ce Dakar… La famille Plaza, Philippe (Boutron) et Mayeul (Barbet) n’ont pas rencontré de gros problèmes… Je suis également très satisfait de l’ambiance qui régna au sein du groupe avec deux troupes, une espagnole, l’autre française. Pas le moindre coup de gueule ne s’est fait entendre au cours de la quinzaine ! »

Dans les projets, un amaigrissement des protos est à l’ordre du jour dès leur retour au bercail prévu au début du mois de février à Marseille. « Le Dakar va de plus en plus vite et nous ne devons pas nous endormir. Une cure d’amaigrissement des BV est nécessaire, revoir l’aérodynamique aussi… des travaux que je souhaite avoir paraphé pour l’Andalousie Rally du mois de Mai prochain. De nombreuses évolutions sont nécessaires, du travail sur la planche nous attend ! »

Faire gagner 130 à 150 kilos aux Buggy, leur faire gagner 10 km/h par un aéro plus adapté… construire deux nouveaux protos… Richard Gonzalez a plein d’idées et ne lâche jamais rien quand quelque chose l’habite. Il trace également les rendez-vous de la saison 2021 selon les clients qui lui feront de nouveau confiance : l’Andalousie Rally, le Silk Way Rally, le Maroc et bien évidemment le Dakar 2022 qui pourrait se promener or Arabie Saoudite vers la Jordanie, Oman et l’Emirats Arabes Unis. Une course en Espagne (Cuenca) pourrait également agrémenter ce programme mondial en fonction de la demande… et bien évidemment le Championnat de France d’endurance tout-terrain occupera l’équipe.

Richard Gonzalez, une idée par minute, n’a pas fini de surprendre et n’a qu’un mot à dire avant de conclure le chapitre de ce Dakar : « mon message s’adresse à David Castera : bravo et merci ! » Richard n’est pas le seul à reconnaître que le patron du Dakar a pris des risques pour que cette édition puisse se dérouler dans les meilleures conditions au Moyen-Orient, l’ensemble de la caravane de cette 43ème édition en est consciente.

Marie-France Estenave

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*