WEC/Michelin: constance et longévité sur un tracé rapide et exigeant

La cinquième épreuve de la saison 2019/2020 du Championnat du Monde d’Endurance se déroulera le 23 février prochain au Texas, sur le Circuit des Amériques, aux portes de la ville d’Austin. Le FIA WEC fera ensuite une deuxième escale aux États-Unis, en Floride, pour le grand événement Super Sebring du mois de mars. Pour l’occasion, FIA WEC et Championnat IMSA feront le bonheur des fans d’Endurance avec deux courses successives : les Milles Miles de Sebring auront lieu le vendredi, alors que le coup d’envoi des 12 Heures de Sebring sera donné comme de tradition le samedi matin.

Si le Sebring International Raceway est un circuit historique, sur lequel se sont écrites des belles pages du sport automobile américain, le tracé du Texas a quant à lui été inauguré en 2012. Le Circuit des Amériques mesure 5,513 kilomètres, compte 20 virages, dont 9 à droite et 11 à gauche. Même s’il est relativement récent, le tracé s’est déjà imposé comme une référence dans les sports mécaniques. Très technique, le Circuit des Amériques est apprécié par les pilotes. Le public profite également d’une structure facile d’accès et rendue pittoresque par la tour en forme de cobra qui la surplombe.

Inscrit au calendrier cette saison, alors que la dernière épreuve du FIA WEC sur le Circuit des Amériques remontait à 2017, le Lone Star Le Mans comporte des nouveautés liés au changement de date (la course a été anticipée d’environ deux mois). Même si clémente, la météo de la région en février est fraîche. Le soleil resplendissant de fin mars, début avril, pourrait laisser la place aux nuages et la pluie pourrait alors s’inviter à l’évènement.

« Le FIA WEC est de retour à Austin après la manche de 2017, qui s’était disputée par 40°C au sol. Cette année, nous y allons en hiver et nous nous attendons à des températures comprises entre les 10° et les 20°C, aussi bien qu’une météo changeante », explique Pierre Alvès, manager Endurance de Michelin. « Le Circuit des Amériques est très exigeant pour les gommes qui composent la bande de roulement du pneu, bien plus qu’il le soit pour la structure interne des pneumatiques. Il s’agit du seul circuit de la saison qui se parcourt en sens anti-horaire. La première partie du tracé après le départ se caractérise par un dénivelé important, ainsi que par un freinage appuyé à l’approche du ‘Turn 1’. Cette forte décélération génère des contraintes sur les pneus avant. Ensuite, un enchaînement de 9 virages favorise la montée en température des gommes, avant d’attaquer la deuxième partie du tracé avec une longue ligne droite et un gros freinage, puis une succession de relances. Une partie du circuit a été récemment re-surfacée pour compenser les irrégularités de l’asphalte précédent. Une surface plus régulière permet des vitesses de passage en virage plus élevées, ce qui génère plus d’énergie dans nos pneus. Je tiens d’ailleurs à remercier l’équipe logistique de Michelin, qui a organisé l’acheminement en urgence vers Austin de tous nos pneus initialement prévus pour Sao Paulo. Un remerciement aussi pour notre usine de Cataroux pour la grande réactivité démontrée en fabriquant rapidement les pneus SOFT, qui n’étaient pas prévus au Brésil mais qui sont essentiels au bon déroulement de la course d’Austin. »

Pour le Lone Star Le Mans, Michelin met à disposition de ses partenaires des pneumatiques MICHELIN SOFT HOT et MEDIUM en LMP1, et des MICHELIN SOFT et MEDIUM en LMP2.

Dans les catégories LMGTE Pro et LMGTE Am, toutes les écuries ont sélectionné les gommes MICHELIN SOFT et MEDIUM.

En cas de pluie, des pneus WET et Full WET seront aussi disponibles, ainsi que le pneu slick MICHELIN Hybride pour les prototypes LMP1, conçu pour être performant et polyvalent sur piste séchant.

Les premiers essais libres auront lieu le samedi 22 février à 8h00, les qualifications le samedi 22 à partir de 17h40, puis le départ de la course sera donné le dimanche 23 février à midi.

Catégories LMP1 hybride et LMP1 non-hybride
En LMP1 hybride, Michelin a travaillé avec Toyota Gazoo Racing pour continuer d’offrir le meilleur package pneumatique en fonction des évolutions techniques de leurs prototypes. Ces derniers offrent en effet la puissance la plus élevée du plateau, mais aussi une répartition des masses différente des LMP1 non-hybrides. Par ailleurs, ils sont à quatre roues motrices, quand les LMP1 non-hybrides sont uniquement à propulsion. Pour ces raisons, il fallait que Michelin propose deux gammes différenciées au sein de la catégorie LMP1.

A noter qu’au cours de la Super Saison les modèles de la catégorie LMP1 non-hybrides sont ceux qui ont connu la plus forte évolution de leurs performances, ce qui a incité Michelin à mettre l’accent sur le développement des pneumatiques 2019/2020 dédiés à cette catégorie.

Les prototypes LMP1, qu’ils soient hybrides ou non-hybrides, chaussent des pneus de dimension 31/71-18 à l’avant comme à l’arrière.

Outre les pneus slicks, les partenaires de Michelin auront à leur disposition les pneus MICHELIN Hybride (pneu slick intermédiaire) pour piste humide ou séchant, ainsi que les pneus WET et FULL WET en cas de pluie battante.

Catégorie LMP2
Comme dans toutes les catégories, les ingénieurs de Michelin sont parvenus à épouser l’accroissement des performances des voitures, lesquelles ne sont pas radicalement différentes de la saison dernière, mais qui ont mis à profit la longueur du championnat précédent pour progresser dans de nombreux domaines. A noter que les pneumatiques Michelin de la catégorie LMP2 avaient déjà largement évolué pour le début de la Super Saison. Par ailleurs, les pilotes auront à disposition deux sortes de pneus pluie, comme le stipule le règlement pour cette catégorie : le premier est un pneu pluie intermédiaire, avec une bande de roulement légèrement entaillée et une fenêtre d’utilisation qui est la même que celle du pneu hybride de la catégorie LMP1, (bien que ce dernier soit totalement slick) ; le second est quant à lui plus conventionnel, répondant aux critères d’un pneumatique conçu pour des conditions difficiles, avec un taux d’entaillement plus élevé.

Toutes les voitures de la catégorie LMP2 reçoivent des pneus de dimensions suivantes : 30/68-18 pour l’avant, et 31/71-18 à l’arrière.

Catégories LMGTE Pro et LMGTE Am
Là aussi, les ingénieurs de Michelin ont travaillé dur afin de repositionner les différents crans de gomme en fonction des plages de températures étendues. Les deux catégories disposeront des mêmes pneumatiques, même si bien entendu chaque constructeur a fait l’objet d’une mise au point spécifique pour sa propre voiture, en fonction de ses caractéristiques techniques. A l’instar de la catégorie LMP2, la Super Saison a été très profitable aux écuries, qui ont optimisé les performances globales de leurs montures. Un accompagnement que Michelin a encore une fois réalisé avec d’un côté le souci de répondre aux sollicitations du constructeur, et d’un autre celui de laisser transparaître une partie de l’ADN Michelin en Endurance, qui est d’offrir le même niveau de performance du premier au dernier kilomètre en piste, tout en permettant à ses partenaires de définir des stratégies de course les autorisant à multiplier les relais.

Performance, constance au fil de l’utilisation et longévité seront encore une fois les atouts des pneumatiques Michelin au cours de cette 8ème saison du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*