24 Heures du Mans: Le point de la course à minuit

© ACO

Voilà deux heures que le circuit du Mans est plongé dans l’obscurité. Les positions se sont figées sauf en LM GTE Pro, catégorie qui a encore eu droit à son lot de coups de théâtre.

 

LMP1
Alors qu’il mène la course, Jose-Maria Lopez (Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing) manque son freinage à Mulsanne et fait un passage dans le bac à gravier. Kazuki Nakajima, en embuscade sur la Toyota TS050 Hybrid #8, en profite pour reprendre la tête. Derrière, les deux voitures sœurs de chez SMP Racing, les BR Engineering BR1 #11 et #17, roulent ensemble avec un tour de retard sur les voitures japonaises.

Par le jeu des arrêts au stand, la Toyota TS050 Hybrid #7 repasse devant la #8, mais seulement jusqu’à ce qu’elle s’arrête à son tour. Alors qu’elles évoluaient dans le même rythme jusqu’alors, les deux Toyota se sont éloignées aux alentours de 23 heures, la #8 de Kazuki Nakajima comptant jusqu’à 10 » d’avance sur la #7 de Jose-Maria Lopez Lopez. Arrêt de la #8 puis de la #7 avec, respectivement, Sébastien Buémi et Mike Conway qui prennent leur relais sans influence sur le classement. Mais l’intervalle entre les deux voitures a fondu à moins d’une seconde. Juste avant minuit, la #8 effectue un arrêt ravitaillement qui le fait passer en deuxième position.

1 – Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing – Mike Conway / Kamui Kobayashi / Jose-Maria Lopez
2 – Toyota TS050 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing – Sébastien Buemi / Kazuki Nakajima / Fernando Alonso
3 – BR Engineering BR1 #17 SMP Racing – Sergey Sirotkin / Egor Orudzhev / Stéphane Sarraz

LMP2
En lutte pour la première place en LMP2, Jean-Eric Vergne, au volant de l’Aurus 01 #26 de G-Drive Racing, prend le meilleur sur le pilote brésilien, André Négrao sur l’Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut. Suite à un arrêt au stand simultané des deux voitures, et de la Dallara P217 #47 Cetilar R. Villorba Corse, le Français réussit, dans l’opération, à gagner quelques secondes sur son poursuivant, assez pour se mettre à l’abri de la menace.

1 – Aurus 01 #26 G-Drive Racing – Job van Uitert / Roman Rusinov / Jean-Eric Vergne
2 – Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut – Nicolas Lapierre / André Négrao / Pierre Thiriet
3 – Oreca 07 #31 DragonSpeed – Anthony Davidson / Roberto González / Pastor Maldonado

LM GTE Pro
Après une bagarre de tous les instants lors du premier tiers de la course, le LM GTE Pro ne connait pas d’accalmie puisque la Porsche 911 RSR #92, actuellement aux mains de Christensen, devance la Corvette C7.R #63 de Jan Magnussen de 14 ». La Ferrari 488 GTE #51 AF Corse avec James Calado au volant devance la Ford GT #67 de Harry Tincknell, qui n’est pas loin à 12 ». Derrière, roulent en formation Ford GT #69 de Richard Westbrook, la Porsche 911 RSR #93 de Patrick Pilet et la Ferrari 488 GTE #71 AF Corse de Sam Bird.

1 – Porsche 911 RSR #92 Porsche GT Team – Michael Christensen / Kévin Estre / Laurens Vanthoor
2 – Ferrari 488 GTE #51 AF Corse – James Calado / Alessandro Pier Guidi / Daniel Serra
3 – Corvette C7.R #63 Corvette Racing – GM – Jan Magnussen / Antonio Garcia / Mike Rockenfeller

LMGTEAm
La Ford GT #85 Keating Motorsports, entre les mains de Jeroen Bleekemolen, consolide sa place de leader avec 42 » d’avance sur la Ferrari 488 GTE #84 JMW Motorsport de Wei Lu, auteur d’un tête-à-queue sans incidence à 23 h 30. La Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 d’Egidio Perfetti et l’Aston Martin Vantage #90 TF Sport d’Euan Hankey sont en lutte pour la troisième place et devancent la Porsche 911 RSR #77 Dempsey – Proton Racing de Julien Andlauer, qui ne cesse de glisser dans la hiéirarchie. La Ferrari 488 GTE #83 Kessel Racing – l’équipage 100% féminin – poursuit sa progression sans encombre. Manuela Gostner, au volant alors que la course bascule sur la journée de dimanche, pointe au 10e rang de la catégorie.

1 – Ford GT #85 Keating Motorsports – Jeroen Bleekemolen / Ben Keating / Felipe Fraga
2- Ferrari 488 GTE #84 JMW Motorsport – Jeffrey Segal / Rodrigo Baptista / Wei Lu
3 – Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 – Jörg Bergmeister / Patrick Lindsey / Egidio Perfetti

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*