Dakar Etape4 : Overdrive avec Alvarez, Yacopini et Van Merksteijn

Lucio Alvarez © DR

Avec son départ en ligne sur la plage de San Juan De Marcona, cette quatrième étape avait des faux airs d’enduro du Touquet. La ressemblance ne s’arrêtait pas là, en raison là encore d’un très fort pourcentage de sable. Il y avait aussi au programme de nombreux canyons entrecroisés où la navigation pouvait vite prendre des allures de véritable casse-tête. Soit un terrain de jeu extrêmement sélectif pour des équipages moins aguerris que les professionnels.

Les pilotes couvés par Overdrive Racing allaient pourtant s’en sortir avec les honneurs. À l’image de Lucio Alvarez, qui poursuivait sa remontée au classement général avec une belle septième place.

De retour sur le Dakar après une pause de deux ans, l’Argentin de 40 ans, en pleine osmose avec son Toyota Hilux, confirmait là son statut d’amateur éclairé. Alejandro Yacopini (15ème) et Peter Van Merksteijn (16ème), toujours premier représentant du team au classement provisoire, n’étaient pas en reste et portaient haut les couleurs de la formation belge, tandis que la journée s’avérait un peu plus difficile pour les Chinois Yong Zhou (36ème) et He Zhitao (43ème). Overdrive Racing avait en revanche la tristesse de voir s’interrompre le baptême du feu d’André Villas Boas, victime de douleurs au dos suite à une violente réception de saut. Les examens médicaux ne révélaient néanmoins aucune fracture pour l’entraîneur de foot portugais, simplement contusionné, qui aurait tant aimé pouvoir poursuivre l’aventure jusqu’à son terme. Signe qu’il a contracté le virus de la discipline, et des émotions fortes qu’elle procure.

« Cette spéciale était vraiment folle », rigolait Lucio Alvarez. « Ce n’était pas des dunes, mais carrément des montagnes de sable qu’il fallait escalader. Sauf que comme elles étaient cassées, on ne pouvait pas les aborder avec de la vitesse. On était souvent en première à tirer sur le moteur. C’est clairement l’étape la plus compliquée que nous ayons eu à disputer depuis le départ. Dans ces conditions, je suis très content de mon résultat, malgré deux crevaisons. »

« On a vécu une journée galère », confessait Yong Zhou, « avec quatre ou cinq ensablements, dont un qui nous a coûté beaucoup de temps. On était pourtant bien partis sur les cent quarante premiers kilomètres, sur un profil de terrain assez différent d’hier. C’était beaucoup plus cassant, défoncé même. Puis on a attaqué les dunes et nos ennuis ont commencé. Le sable était plus mou et elles étaient carrément trialisantes par endroits. On a également cherché un bon moment un way point secret. Mais c’est ça aussi le Dakar ! »

« Je suis particulièrement heureux d’obtenir un tel résultat sur une spéciale aussi difficile », se réjouissait Alejandro Yacopini. « C’était épuisant, tellement il y avait de navigation, de changements de rythme, de dunes… Puis la luminosité était telle qu’il n’était pas toujours facile de distinguer les difficultés à la surface du sable. On est allés à notre rythme, en prenant le temps de bien négocier les nombreux obstacles, mais apparemment c’était la bonne tactique à adopter. »

« On a parcouru de nombreux kilomètres sans roues de secours suite à des crevaisons », détaillait Peter Van Merksteijn, « sans quoi on aurait pu faire encore mieux. D’autant que mon coéquipier a été une nouvelle fois exemplaire. On collabore vraiment bien ensemble, parce que l’on se respecte, et que l’on s’entend bien, tout simplement. La satisfaction du jour, c’est que l’on grimpe à la treizième position du classement général, or j’aurais signé de suite avant le départ pour une place dans le top quinze. Il faut poursuivre ainsi désormais ! »

RÉSULTATS
Mardi 9 janvier / San Juan De Marcona-San Juan De Marcona / 330 km de spéciale
7. Alvarez-Howie (Toyota Hilux) à 41’05’’
15. Yacopini-Scopinaro (Toyota Hilux) à 1h10’08’’
16. Van Merksteijn-Marton (Toyota Hilux) à 1h13’26’’
36. Zhou-Prévot (Toyota Hilux) à 3h36’17’’
43. Zhitao-Zhao (Toyota Hilux) à 4h01’51’’
 
Classement général
13. Van Merksteijn-Marton (Toyota Hilux) à 2h42’33’’
20. Alvarez-Howie (Toyota Hilux) à 4h00’49’’
21. Yacopini-Scopinaro (Toyota Hilux) à 4h11’28’’
26. Zhou-Prévot (Toyota Hilux) à 5h36’44’’
49. Zhitao-Zhao (Toyota Hilux) à 38h55’25’’

Eric Bellegarde,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*