Dakar/Quads : Le cap de la cinquantaine

© DR

Le record du nombre de quads engagés sur le Dakar est battu, avec 50 pilotes attendus au Pérou pour le départ de Lima le 6 janvier. Dominateurs en nombre et en qualité depuis l’arrivée du Dakar sur leur continent, les Sud-Américains pourraient toutefois être menacés par une poignée d’Européens capables de les surprendre.

 

Ils n’étaient généralement qu’une poignée à se présenter au départ à l’époque africaine du rallye. En découvrant l’Amérique, le Dakar s’est aussi offert aux nombreux pilotes de quads qui sillonnent les pistes et les dunes du continent à longueur d’années, et se sont rapidement imposés comme les plus rapides sur ce qui est devenu leur rendez-vous le plus prisé. Hormis la saga des frères Patronelli, qui se sont adjugés cinq titres dans la catégorie, les ‘latinos’ ont surtout montré leur densité au plus haut niveau puisqu’ils ont occupé 18 places sur les podiums de fin de rallye sur la période. Et cette année, 30 pilotes sud-américains devraient se présenter au départ du Dakar, avec à nouveau de très sérieux candidats à la victoire, y compris sans les ‘Patro’. En première ligne, le vainqueur 2014 Ignacio Casale présente le CV le plus flatteur. Le pilote chilien, physiquement diminué en janvier dernier, avait tout de même tenu tête à Serguei Karyakin et terminé 2ème à Buenos Aires. Dans l’intervalle, il s’est notamment imposé face à une partie de ses prochains rivaux sur la Baja Atacama, et a pu peaufiner sa préparation dans les meilleures conditions. Casale devrait trouver sur son chemin des voisins argentins de tout premier niveau, comme Pablo Copetti (3ème en 2017) ou le toujours jeune Jeremias Gonzales (2ème en 2015). Les Boliviens ne seront pas en reste, avec leur porte-drapeau Walter Nosiglia, 3ème en 2016 et double vainqueur d’étape en janvier dernier. Et le Pérou, qui fait son retour sur le parcours du Dakar, pourrait aussi s’illustrer sur les feuilles de classement, par exemple comme l’avait fait Ignacio Flores en remportant la première étape du Dakar 2013 : il est  nouveau aux affaires, comme son compatriote Alexis Hernandez (8ème en 2017).

En dépit de la domination globale des sud-américains, trois pilotes européens se sont imposés depuis 2009 : le Tchèque Josef Machacek, le Polonais Rafal Sonik et le Russe Serguei Karyakin. Le premier a marqué une pause et n’a plus totalement retrouvé la régularité qui lui avait permis de s’imposer à cinq reprises au total, mais les deux autres sont toujours en mesure de jouer la gagne. Ce sera aussi le défi des deux quadeurs français qui ont impressionné sur la dernière édition : Simon Vitse, qui occupait la tête du général à mi-parcours avant d’abandonner ; et Axel Durie, 5ème pour son premier Dakar. Mais pour les hispanophones, le danger pourrait également venir des Pays-Bas, avec le champion du monde Kees Koolen, vainqueur l’année dernière de sa première étape, et l’ex-motard Bastiaan Nijen-Twilhaar. Enfin, si la catégorie a perdu Camelia Liparoti, qui a succombé cette année aux charmes du SxS, il y aura bien un titre féminin en jeu, à attribuer à la Bolivienne Suany Martinez ou à la Tchèque Olga Rouckova.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*