WTCC: Un duel épique de nuit se profile au Qatar

Course de nuit pour la finale du WTCC

La saison la plus ouverte du Championnat WTCC de la FIA depuis plus d’une décennie s’apprête à trouver sa conclusion au Moyen Orient la semaine prochaine (30 novembre-1er décembre), lorsque les trois titres convoités de la série seront décernés à l’issue d’un dernier affrontement qui s’annonce des plus spectaculaires au Qatar.

 

Après 18 courses disputées sur neuf week-ends sur quatre continents, tout se terminera avec un dernier duel dans le désert, où se joueront les titres pilotes, constructeurs ainsi que le WTCC Trophy pour les pilotes indépendants.

La troisième course de WTCC disputée au Qatar conclura une excitante année fertile en action et en compétition intense, avec dix pilotes ayant accédé à la première marche du podium, et sept toujours mathématiquement en course pour le titre au général avec une nuit de fièvre le vendredi soir, à la sauce supertourisme.

Toutefois, avec 6,5 points séparant les deux premiers du championnat, le pilote du Polestar Cyan Racing Thed Björk et le pilote du Castrol Honda World Touring Car Team Norbert Michelisz, Volvo Polestar devant Honda pour 12,5 points et Tom Chilton devançant d’à peine un demi-point son équipier Mehdi Bennani au WTCC Trophy et Rob Huff seulement à sept points de Chilton, le meeting final du championnat 2017 sur le Losail International Circuit ne manquera pas d’intensité.

Championnat des Pilotes, un dernier point
Qui est en lice ? Avec 60 points à décrocher pour le meilleur, Thed Björk (255,5 points), Norbert Michelisz (249), Mehdi Bennani (2016), Nick Catsburg (211,5), Tom Chilton (210,5) et Esteban Guerrieri (205) peuvent mathématiquement décrocher le titre pour la première fois. Le total de 200 points de Tiago Monteiro lui aurait été suffisant pour le maintenir dans la course au titre mais le Portugais ne sera au Qatar qu’en tant que supporter alors qu’il poursuit sa convalescence suite à un accident en test en septembre.

Comment en est-on arrivé là ? Guerrieri, Monteiro, Catsburg et, plus récemment, Thed Björk ont tous figuré un moment ou un autre en tête du classement au cours de la saison. Après avoir mené de 12 points suite à l’étape argentine du calendrier en juillet, Monteiro semblait être en bonne voie après un départ de saison tonitruant. Mais, alors qu’il n’a plus couru depuis (voir plus haut), Björk – qui occupait la deuxième place avant la pause estivale – n’a pas tardé à prendre l’avantage, se portant en tête en Chine et abordant la course WTCC du Japon avec 32,5 points d’avance suite à la disqualification de toutes les Honda des résultats de la Chine en raison d’une infraction au règlement technique. En reprenant 16 points à Björk au Japon, Michelisz a abordé Macao avec 16,5 points de retard sur son rival pour le titre, à qui il a encore repris dix points pour ramener son déficit à 6,5 points seulement avant les deux dernières courses de la saison au Qatar.

Que peut-il arriver ? Le Losail International Circuit n’offrant que peu d’opportunités de dépassements, les résultats des qualifications pourraient être la clé. Ayant décroché plus de pole positions que ses rivaux, Michelisz pourrait avoir l’avantage à ce jeu. Le pilote hongrois se souviendra également qu’il a remporté le WTCC Trophy au Qatar il y a deux ans. Mais Björk a décroché la deuxième place au Qatar pour ses débuts sur ce circuit l’an passé, et il sait comment gagner des championnats, ayant décroché le titre en Championnat scandinave à quatre reprises. Après avoir roulé avec 10 kg de moins que les Volvo S60 à Macao, les Honda Civic seront désormais au même poids, soit le lest maximum de 80 kg au Qatar, ce qui signifie qu’aucun pilote n’aura d’avantage au niveau du poids de sa voiture. Le rôle des équipiers de Björk et de Michelisz pourrait être un facteur clé toutefois, après que Esteban Guerrieri a offert un soutien parfait à Michelisz à Macao en contenant Tom Chilton pendant une grande partie de la course alors que Michelisz s’envolait vers une deuxième place très importante. Le duo du Polestar Cyan Racing, Nicky Catsburg et Néstor Girolami sont plus que capables de prendre des points à Michelisz, ce qui ajoutera une autre dimension à cette finale du championnat.

Thed Björk : « Quand j’étais jeune, je voulais être Champion du monde de Formule 1, mais ceci est tout aussi bon. Je me sens détendu. Bien sûr, je suis excité car dans un peu plus d’une semaine, nous saurons… Mais j’essaierai de mettre tout en ordre après tout ce que nous avons fait durant cette année, me concentrer sur moi-même et aller juste aussi vite que possible et je verrai si ce sera suffisant pour gagner. Après Macao, je me sentais déjà comme l’un de ceux qui peuvent gagner, l’un des hommes forts, et je préférerais être devant que derrière. »

Norbert Michelisz : « Tout reste à jouer au Qatar, et je suis confiant. Nous étions performants sur ce circuit il y a deux ans et j’essaierai vraiment de faire de mon mieux pour ne pas faire d’erreur, de tirer le maximum de moi-même et de la voiture. Et au final, si cela fonctionne je serai bien évidemment heureux. Mais la chose la plus importante est d’avoir la sensation d’avoir tout donner pour être champion, et c’est mon objectif. Bien sûr, cela devient de plus en plus difficile à mesure que nous nous rapprochons de cette dernière course mais j’essaie vraiment de ne pas penser au championnat, juste à faire de mon mieux. »

Rappel du barème de points : Un maximum de 60 points sera en jeu pour les pilotes au Qatar. Le top 5 des qualifications Q3 marque comme suit : 5-4-3-2-1. Le top 10 de la Course d’Ouverture marque comme suit : 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1. Le top 10 de la Course Principale marque comme suit : 30-23-19-16-13-10-7-4-2-1.

Un point sur le Championnat Constructeurs
Volvo Polestar compte 12,5 points d’avance sur Honda avec 117 points à distribuer au Qatar. Honda a remporté le titre constructeurs WTCC de la FIA en 2013, alors que Volvo Polestar vise son premier sacre mondial au niveau mondial.

Un point sur le WTCC Trophy
Tom Chilton compte un demi-point d’avance sur Mehdi Bennani, le champion en titre et son équipier au sein du Sébastien Loeb Racing, alors que Rob Huff, pensionnaire du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, pointe à sept points de Chilton. Les trois hommes sont au volant d’une Citroën C-Elysée WTCC, alors que Bennani – le premier pilote arabe à avoir remporté une course de championnat du monde en sport motorisé -, considère la Course du Qatar de WTCC comme sa deuxième maison après la Course WTCC du Maroc. Le Sébastien Loeb Racing s’est assuré le WTCC Team’s Trophy pour la deuxième année consécutive, un peu plus tôt cette saison. »

Les temps forts du week-end
– Cette troisième course de nuit en WTCC conclura également la saison 2017, alors que seront décidés les titres WTCC pilotes et constructeurs, ainsi que le WTCC Trophy.
– Courir de nuit induit des changements significatifs par rapport aux horaires traditionnels en WTCC. Par exemple, les qualifications, le MAC3 et les deux courses se tiendront lors de la même journée, la première session en piste ne débutant qu’à 14h30 locales, la Course Principale ne s’élançant qu’à 22h35.
– Le prix de la DHL Pole Position, qui récompense l’auteur du plus grand nombre de pole au cours de la saison, sera décerné au Qatar. Norbert Michelisz domine le classement avec trois pole positions devant Huff, qui pourrait égaliser s’il se montre le plus rapide à l’issue des
qualifications.

Dernières nouvelles des pilotes
– Esteban Guerrieri a été une nouvelle fois appelé pour rejoindre Norbert Michelisz et Ryo Michigami au sein de l’équipe officielle Honda pour la troisième fois alors que Tiago Monteiro poursuit sa récupération après son accident à haute vitesse en tests en Espagne en septembre.
– Pas le temps de souffler pour Rob Huff, le Champion WTCC 2012 et récent vainqueur de la Course Principale de Macao s’apprêtant à prendre le départ au Qatar, pour son troisième week-end consécutif sur un circuit. Sa dernière destination était le Shanghai International Circuit où il s’est rendu en tant que consultant pour l’équipe SAIC V3 333Racing, protagoniste du Championnat chinois de Supertourisme (CTCC).
– Parmi les débutants sur le Losail International Circuit, on retrouvera Yann Ehrlacher – dont l’oncle, Yvan Muller, s’est imposé sur ce circuit en 2015 avant de se retirer de son activité de pilote à temps plein un an plus tard -, son équipier du RC Motorsport Kevin Gleason, les pilotes officiels Néstor Girolami et Ryo Michigami, ainsi que Zsolt David Szabo, lequel a marqué son premier point en championnat du monde récemment à Macao où il a devancé son équipier du Zengo Motorsport, Daniel Nagy, en décrochant la 10e place dans la Course Principale.
– A contrario, John Filippi, équipier de Mehdi Bennani et Tom Chilton au sein du Sébastien Loeb Racing, a couru à Losail lors des deux dernières saisons, et a même connu ses premiers tours en tête en WTCC lorsque la série visitait pour la première fois le Qatar en 2015.

Richard Rodgers,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*