Rallye du Maroc Autos Etape 3: Al-Attiyah au sprint…

Nasser Al-Attiyah and Matthieu Baumel © DR

Face aux dégâts occasionnés à la piste par les pluies diluviennes du début de semaine et suite à une ultime reconnaissance, la direction de course, a décidé d’annuler la SS3A et d’envoyer l’ensemble de la caravane des concurrents par le goudron au départ de la SS3B à Foum Zguid, aux confins du grand désert marocain à quelques encablures de la frontière algérienne. Au programme du jour : 410 kilomètres de liaison goudronnée puis 142,79 kilomètres sous le chrono avec le franchissement du Lac Iriki puis le franchissement de l’erg de Chegaga et de ses dunes géantes couleur ocres avant de rallier le bivouac de l’erg Lihoudi par un oued et des pistes rapides…

 

Au lendemain d’une spéciale et, surtout, d’une soirée mouvementée, la spéciale auto a vu la victoire de Nasser Al Attiyah et Mathieu Baumel (Toyota Hilux Overdrive #300). Les leaders et vainqueurs de la Coupe du Monde FIA, grappillent encore 1:16 à Sébastien Loeb et Daniel Elena (Peugeot 3008 DKR #312). Revenu du Diable Vauvert, Carlos Sainz (Peugeot 3008 DKR #310) complète le podium du jour. Partis 3èmes ce matin, l’Italien Eugenio Amos et le Français Sébastien Delaunay (Buggy Two Wheels Drive #343) s’adjugent la 4ème place, juste devant Nani Roma (MINI John Cooper Works #308). Au général, l’écart entre Loeb et Al Attiyah se resserre à 3:46, tandis que les MINI de Roma, Przygonski et Vasilyev se disputent la 3ème place du podium pour moins de 3 minutes…

En catégorie T2 réservée aux véhicules de séries, le Saoudien Yasir Seadan et le Français Laurent Lichtleuchter (Toyota Land Cruiser #361) règnent toujours en maître.

CAMIONS : TRIPLÉ IVECO, JACINTO SUR LE FLANC
Du côté des poids lourds, Federico Villagra (Iveco Infinia Diesel n°454) poursuit sur sa lancée signant un 3e scratch consécutif, devant ses équipiers Ardavichus et Van Ginkel qui offrent un triplé au team Iveco De Rooy. Gros soucis, en revanche, pour Elisabete Jacinto et son MAN basculé sur le flanc. Piégée dans l’erg qui fit sa légende, ‘Lady Chegaga’ attendait le passage du camion balai pour rallier le bivouac de l’erg Lihoudi au milieu de la nuit.

Nasser Al Attiyah (Qat/Toyota Hilux Overdrive #300) : « Merci encore à l’organisation et à la FIA d’avoir pris les temps à l’endroit où nous nous sommes arrêtés hier. C’était la décision la plus juste… Aujourd’hui nous avons poussé car pour nous c’était un peu du rallye-sprint. Ce n’était pas évident car nous ouvrions la piste. Cela a été tellement intense que j’en ai oublié de boire durant toute la spéciale. La voiture est ok, les pneus sont comme neufs et nous revenons encore sur Loeb : que demander de de plus ? »

Sébastien Loeb (Fra/Peugeot 3008 DKR #312) : « On s’est perdu un petit peu par moment. On n’a pas laissé trop de temps. J’ai essayé d’attaquer dans les dunes et globalement tout s’est bien passé. En pilotage je ne pouvais pas en faire plus…  Pour la checklist de ce qu’il y a à faire sur la voiture il faut voir avec mon copilote. »

Eugenio Amos (Ita/Buggy Two Wheels Drive #343) : « Une super étape. On avait un très bon rythme et la voiture a été parfaite. On a pris 169 km/h en vitesse de pointe sur le Lac Iriki. Patrir 3e et terminer la spéciale en 2e position juste derrière Al Attiyah est vraiment une belle performance. Mais tout ceci n’aurait pas été possible sans l’excellent travail de mon copilote Sébastien Delaunay qui a juste été parfait. »

Nani Roma (Esp/MINI John Cooper Works #308) : « On a démarré sur un rythme un peu trop prudent. Par la suite on est resté dans la poussière de Prokop jusqu’à l’arrivée. C’est un peu frustrant, mais c’est la course. On avait la vue masquée et c’était trop imprudent d’essayer de passer à côté où le sable était plus mou. »

Mathieu Serradori (Fra/ Buggy SRT #338) : « On est parti sur un bon rythme avec Fabian qui a fait une super navigation comme d’habitude. Je crois qu’on a fait le job. On s’est mis tout de suite dans le gros rythme. On est là pour engranger de l’expérience et attaquer face à des garçons du haut niveau mondial. Je suis content de moi. J’ai progressé sur la vitesse de pointe avec la confiance que me confère la navigation de Fabian. C’est un excellent travail de préparation en vue de l’Africa Eco Race. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*