Maroc Motos Etape 3: Brabec rit, Gonçalves pleure !

Ricky Brabec © DR

Longue de plus de 600 kilomètres cette 3ème étape du Rallye du Maroc, reliant Erfoud au bivouac planté au cœur des dunes de l’erg Lihoudi, premier acte du volet ‘marathon’ imaginé par l’organisation, prévoyait initialement deux secteurs sélectifs distincts. Face aux dégâts occasionnés à la piste par les pluies diluviennes du début de semaine et suite à une ultime reconnaissance, la direction de course, a décidé d’annuler la spéciale 3A et d’envoyer l’ensemble de la caravane des concurrents par le goudron au départ de la spéciale 3B à Foum Zguid, aux confins du grand désert marocain à quelques encablures de la frontière algérienne.

 

Au programme du jour : 410 kilomètres de liaison goudronnée puis 142,79 kilomètres sous le chrono avec le franchissement du Lac Iriki puis le franchissement de l’erg de Chegaga et de ses dunes géantes couleur ocres avant de rallier le bivouac de l’erg Lihoudi par un oued et des pistes rapides… Sur deux roues, c’est l’Américain Ricky Brabec (Monster Energy Honda Factory #17) qui signe sa première victoire d’étape sur le sol africain pour… 10 secondes devant l’Autrichien Matthias Walkner (KTM Red Bull Factory #6) et le Chilien Pedro Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna Factory #1).

En catégorie moto, c’est l’Américain Ricky Brabec (Monster Energy Honda Factory #17) qui sort vainqueur de ce sprint initial de l’étape marathon où toute assistance était interdite dès l’arrivée du secteur sélectif. L’enfant prodige du Supercross ‘Made in USA’ devance Matthias Walkner (KTM Red Bull Factory #6) qui conforte sa prise de pouvoir au classement général sur l’Argentin Kevin Benavides (Monster Energy Honda Factory #12), 4e de la spéciale et Ricky Brabec. Pénalisé de 20 minutes sur l’étape de la veille, le Chilien Pablo Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna #1) signe le 3e chrono de la spéciale, mais le leader du Championnat du Monde pointe toujours en 11e position du général à plus de 35 minutes, alors que son team a introduit un recours auprès de la FIM pour annuler sa pénalité de l’étape 3. Une décision attendue avec impatience, d’autant plus qu’au lendemain de l’abandon (moteur) du Britannique Sam Sunderland (KTM Red Bul Factory #2), c’est aujourd’hui l’autre prétendant principal au titre mondial, le Portugais Paulo Gonçalves (Monster Energy Honda #9) qui jette l’éponge. En larmes à l’arrivée, ‘Speedy’ Gonçalves, blessé à la main droite sur chute hier, a décidé d’abandonner à deux jours de l’arrivée de ce Rallye du Maroc. Quintanilla, Walkner et Benavides restent donc les seuls candidats au titre mondial au terme de cette finale.

Quads : Sonik se perd, les positions se resserrent…
Deuxième victoire de spéciale pour le Russe Maksimov (Yamaha Raptor n°106) qui devance le Néerlandais Koolen (Barren Racing #103) et le Péruvien Hernandez (Yamaha Raptor #116). Suite à une erreur de navigation, le Polonais Rafal Sonik (Yamaha Raptor #111) concède un temps précieux, tout comme Bruno Da Costa (Yamaha Raptor #104), victime d’une chute et d’un problème de dirrection. Tout cela  relance complètement la course à la victoire finale où pas moins de cinq pilotes se tiennent en moins de 5 minutes !

MOTOS
Ricky Brabec (USA/Monster Energy Honda Factory #17) : « Ah oui, je fais le scratch ? Ah pour 10 secondes ! Ben il s’agit de ma première victoire d’étape en Afrique alors ! La spéciale était courte mais intense, j’ai bien roulé, mais sincèrement je ne pensais pas réaliser le meilleur temps aujourd’hui. Du cup, ce qui me stresse un peu , c’est d’ouvrir la piste demain ! Peut-être que je peux accrocher un buisson derrière la moto pour effacer mes traces ! »

Matthias Walkner (Aut/KTM Red Bull Factory #6) : « Cela s’est très bien passé, mais je suppose que tout le monde va rouler très vite sur cette spéciale très courte. Il y avait quelques passages difficiles en termes de navigation, car les pistes étaient effacées. La décision prise hier était la bonne car c’était un peu la loterie d’un point de vue sportif. Cela m’a profité, mais j’estime que ce sont les meilleurs qui doivent gagner et non les plus chanceux… »

Pablo Quintanilla (Chi/Rockstar Husqvarna Factory #1) : « Je suis parti derrière, j’ai eu pas mal de poussière sur les premiers kilomètres, mais ensuite j’ai pu rouler sur un bon rythme et j’ai pu pousser pas mal. Je suis content de cette spéciale même si j’attends encore des développements par rapport au temps que j’ai perdu dans l’oued sur l’étape d’hier. »

Adrien Van Beveren (Fra/Yamaha Racing Yamalube #4) : « J’ai bien roulé en ouvrant toute la spéciale, c’est hyper positif pour moi. C’était court oui, mais c’était super intense. Partir devant et arriver avec cette avance, c’est super positif pour moi. Là je vais me reposer un peu. Quel que soit le résultat, je suis très content de moi. Evidemment, les autres qui partent derrière pourront profiter de mes traces. Du point de vue mécanique, j’ai deux trois trucs à vérifier, mais globalement je suis très content de la moto et surtout des suspensions, ici sur le sol marocain. »

Paulo Gonçalves (Por/Monster Energy Honda #9) : « Cela a été une journée très difficile pour moi après la chute d’hier et ma blessure à la main. Je savais que cela allait être difficile, mais je ne voulais pas abandonner sans essayer de rouler aujourd’hui. Mais c’est trop c’est tellement dangereux pour moi que je suis contraint de ralentir. Je n’ai pas pu garder la main sur le guidon et je me suis affalé plusieurs fois avec le torse sur les instruments de navigation… Je ne sais pas, mais je crois que ce Rallye OiLibya du Maroc est terminé pour moi, j’ai perdu le titre mondial lors de ma chute d’hier. »

Andrew Short (USA/Rockstar Husqvarna Factory #29) : « Je me suis surtout concentré sur la navigation et non sur la vitesse, car j’ai encore tellement de choses à apprendre. Globalement cela c’est très bien passé. Après les dunes, on a roulé dans un oued plutôt sympa. J’ai une petite check-list à accomplir avec quelques contrôles à effectuer et nettoyer le filtre à air. Il faut aussi débrancher l’Iritrack afin de préserver la batterie. Cela fait 15 ou 16 ans que j’avais pris l’habitude qu’un mécano ou un ingénier prenne soin de ma moto. Mais ok, c’est également ce que je trouve passionnant dans cette discipline, c’est qu’il ne s’agit pas que de rouler et de faire des temps. Cela fait partie de l’aventure. »

QUADS
Kees Koolen (P-B/Barren Racing #103) : « J’ai fait une très belle spéciale. Je suis parti 7e quad ce matin et j’arrive juste derrière les premiers, donc j’en déduis que le chrono doit être vraiment pas mal aussi. Jusqu’ici tout va bien, je vais essayer de me maintenir à la 2e place du général même si c’est très serré… »

Sébastien Souday (Fra/Yamaha Raptor #101) : « J’ai fait une spéciale sur la réserve car mes mécanos ont dû ressouder le châssis hier et qu’il s’agit d’un bivouac marathon sans assistance. En fin d’étape, j’ai eu des problèmes de carburation, le moteur coupait par intermittence. Il va falloir vérifier tout ça ce soir. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*