Rallye du Maroc/Etape 2: Christian Lavieille, Sacrée journée !

Christian Lavieille © RallyZone

Initialement prévue sur 388 km pour les autos, la 2ème étape du Rallye du Maroc, tracée en boucle autour d’Erfoud promettait une bataille intense dans toutes les catégories. Malheureusement, des oueds en crue suite aux violentes averses des derniers jours s’avérant infranchissables, la direction de course s’est vue contrainte de neutraliser le secteur sélectif au km 172 (waypoint 31) pour les autos (FIA et Open) et camions, et ce pour d’évidentes raisons de sécurité.

Un coup dans l’eau donc, pour les quelques 150 équipages toujours en course qui ont rallié Erfoud en convoi en milieu d’après-midi. Au classement établi au CP1 du secteur sélectif, Christian Lavieille et Jean-Pierre Garin sur leur Toyota Land Cruiser, se classent à la 4ème place derrière trois camions Iveco avec lesquels il est impossible de rivaliser. Au général, le binome conserve la tête avec un avantage d’une vingtaine de minutes.

« Nous étions bien parti dans cette spéciale qui s’annonçait longue, difficile et avec du sable, le rythme était satisfaisant, ce qui n’a pas empêché un Iveco de nous remonter. Cette situation est normale, un T2 (voiture de série), ne peut lutter contre un camion surtout lorsqu’il s’agit des De Rooy. Quand nous sommes arrivés sur les zones boueuses, des commissaires s’étaient mis en place pour nous indiquer la piste à emprunter car, traverser un oued est aléatoire, en très peu de temps il peut grossir anormalement surtout lorsque ils ouvrent des barrages… Nous avons traversé ce premier site boueux avant d’atteindre des plateaux caillouteux. Nous allions rentrer dans une partie sablonneuse qui s’annonçait amusante en pilotage, j’ai apercu au niveau du CP1 (contrôle de passage), beaucoup de monde, j’ai pensé de suite à une neutralisation ! Nous sommes restés à cet endroit durant une bonne heure trente et les quinze premières voitures qui s’étaient dirigées vers le CP2 sont revenues vers nous et nous sommes rentrés à Erfoud en convoi… »

Ce fut donc un samedi court en terme de compétition « mais, il faut penser aussi sécurité dans le sport que nous pratiquons, la décision fut sage. »

Demain dimanche et lundi, place au marathon en deux parties de Erfoud à l’Erg Lihoudi la première qui, initialement comportait deux spéciales, la première de 254 km a été annulée. Le retour vers Erfoud lundi se composera d’une seule spéciale et non plus deux, elle sera longue de 170 km. « Deux étapes sans assistance mais l’équipe a travaillé comme d’habitude pour nous offrir une voiture capable d’avaler beaucoup de kilomètres sans problème » conclut Christian Lavieille.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*