Rallye du Maroc/Etape 1 Motos: Quintanilla au pouvoir !

Pablo Quintanilla © Alain Rossignol

Il était 4h30, ce matin, lorsque les premières motos se sont élancées du Complexe Sportif Fès pour la plus longue étape de l’histoire du Rallye du Maroc. Une première journée digne des plus grands rallyes marathon. Un minimum de 12 heures sur la selle pour les meilleurs et quelques 860 kilomètres à avaler dont 273 sous le chrono. Au vu de ces paramètres, Pablo Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna Factory #1) savait qu’il y aurait un coup à jouer sur cette spéciale. Laissant à ses adversaires le ‘plaisir’ de balayer la piste et de lui procurer les meilleures traces, le pilote chilien, qui avait opté pour une 10ème position au départ réussit l’exercice parfait.

Ildevance non seulement les nouvelles KTM Red Bull Factory de Walkner et Sunderland, mais aussi les Monster Energy Honda Factory de l’Argentin Benavides et du Portugais Gonçalves tous victimes d’erreurs de navigation dans un passage d’oued au km 30 de la spéciale. A l’arrivée à Erfoud, Quintanilla prend clairement le pouvoir et relègue Sunderland et Gonçalves, ses principaux adversaires pour la couronne mondiale à plus de 4 et 5 minutes. La belle remontée du jour est à mettre à l’actif du Français Antoine Meo (KTM  Red Bull Factory #8). Déjà le plus rapide de la Super-Spéciale de Fès mais lourdement pénalisé (6 minutes) pour excès… de vitesse, le pilote sudiste qui opère son grand retour à la compétition après deux années d’absence pour blessure, a réussi, lui aussi une très belle remontée. Parti 30ème moto ce matin, il se classe 6ème de l’étape.

Quads : place au jeune !
Du côté des quads cette journée interminable a vu la victoire du Russe Aleksander Maksimov (Yamaha #106) qui profite d’une erreur de navigation du vétéran Rafal Sonik (Yamaha #101) pour lui souffler les lauriers du jour. Moins en verve lors de la Super-Spéciale, Bruno Da Costa (Yamaha #104), parti 40e ce matin, le pilote français complète le podium sur l’étape. Journée galère, en revanche, pour Sébastien Souday (Yamaha #101) qui concède près de dix minutes suite à des ennuis de dérouleur de road book et… d’une crevaison à 50 kilomètres de l’arrivée.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*