Eurocup FR 2.0: Rentrée des classes baignée de soleil

© DR

A l’issue d’une trêve de plus d’un mois, le peloton de l’Eurocup Formule Renault 2.0 reprend la piste dans le cadre de la manche ELMS du Castellet pour 3 meetings qui verront les différents protagonistes se battre pour succéder à Lando Norris, titré la saison passée. 

Dominateur depuis le week-end monégasque après un début de saison en dent de scie, le jeune Franco-Argentin Sacha Fenestraz (Josef Kaufmann Racing) aborde la manche provençale en leader du championnat.

Celui-ci dispose d’un petit matelas de respectivement 27 et 29 points sur les deux fers de lance de R-Ace GP, Robert Schwartzman et Will Palmer.

 

Après un début de saison tonitruant (5 victoires sur les 5 premières manches), les hommes de la structure chère à Thibaud de Mérindol ont semblé marquer progressivement le pas mais restent les plus sérieux challengers de Fenestraz. Si la lutte pour le titre entre ces trois pilotes constitue le principal enjeu de cette fin de saison, d’autres aspects seront intéressants à suivre dans le peloton.

Quatrième du championnat à bonne distance du trio de tête, Gabriel Aubry (Tech1 Racing) s’est néanmoins mis en évidence lors du week-end Hongrois du championnat début juillet en remportant 2 des 3 manches s’étant tenues sur le très sinueux Hungaroring et voudra sûrement réaliser d’autres coups d’éclats d’ici la fin de la saison. Derrière, le cas Max Defourny (R-Ace GP) peut laisser perplexe : pilote le plus expérimenté du plateau (3ème saison à ce niveau), celui qui a récemment testé la Formule 3 pour le compte de Van Amersfoort Racing n’a pas encore signé de succès en 2017 malgré une pointe de vitesse indéniable et des manœuvres de dépassements très convaincantes (notamment lors des deux manches Monégasques).

Enfin, la lutte fait rage pour le titre de meilleur rookie 2017. Respectivement couvés par Red Bull Racing et Renault Sport F1 Team, Daniel Ticktum (Arden Motorsport) et Max Fewtrell (Tech1 Racing) sont chacun parvenu à s’imposer à une reprise cette saison. Seulement séparés par 3 points à l’avantage du premier cité (qui reprend cette année la compétition après une suspension d’un an pour conduite anti-sportive), les deux jeunes britanniques voudront se montrer digne de la confiance que ces deux prestigieuses écuries de Formule 1 placent en eux.

Alors que 8 manches doivent encore se tenir sur trois week-ends, le premier enjeu pour l’ensemble du plateau sera de briller dès samedi matin pour la séance de qualification de la course 1.

De notre envoyé spécial au Paul Ricard, Julien Pérès,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*