La France à l’honneur durant ce week-end

© DR

Alors que le sport automobile international battait son plein ce week-end, les pilotes français se sont illustrés à de multiples niveaux.

Une semaine après les 24 Heures du Mans, le sport automobile international repartait de plus belle, avec plusieurs évènements internationaux au programme : le Grand Prix de Formule 1 que la capitale de l’Azerbaïdjan, Bakou, accueillait aux côtés de l’habituelle FIA Formule 2 en guise de série support, la célèbre course de côte Pikes Peak International Hill Climb, la manche portugaise du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme, la 9ème épreuve de la saison d’Indycar…

 

Comme souvent dans l’univers du sport automobile, les pilotes français se sont illustrés, démontrant une fois de plus toute l’étendue et la valeur de la formation tricolore. Ancien pensionnaire de l’Équipe de France FFSA Karting et aujourd’hui titulaire d’un baquet chez Force India F1, Esteban Ocon a ainsi signé une brillante 6ème place finale dans la plus prestigieuse des disciplines, après avoir virtuellement occupé le podium pendant un temps, au terme d’une course particulièrement mouvementée dans les rues de Bakou.

Quelques heures plus tôt, c’est Norman Nato, membre de l’Équipe de France FFSA Circuit de 2011 à 2014, qui s’y était illustré, en Championnat FIA de Formule 2. Le Français a en effet décroché la seconde des deux courses du week-end, glanant de ce fait la troisième victoire de sa carrière dans l’antichambre de la F1. Toujours sur le continent eurasien, c’est au Portugal que les Citroën C-Elysée WTCC ont permis à l’écurie Sébastien Loeb Racing de conforter sa place au sein du classement Trophy Teams, pendant que les pilotes tricolores engagés (Yann Ehrlacher, John Filippi et Aurélien Panis) n’ont pu faire mieux que quelques points grappillés ici et là.

Enfin, de l’autre côté de l’Atlantique, deux anciens pensionnaires de la FFSA Academy (le centre de formation fédéral), ont connu des fortunes diverses. Si Simon Pagenaud a échoué au pied du podium en Indycar sur le circuit d’Elkhart Lake dans le Wisconsin, lui permettant néanmoins de conserver sa 2ème position au général ; plus à l’ouest, Romain Dumas a fait parler la poudre sur la fameuse course de côte de Pikes Peak. Fort de deux succès en 2014 et 2016 sur le sommet américain, le pilote cévenol a remis le couvert en 2017 en remportant la 95ème édition en un peu plus de 9 minutes, laissant son dauphin à plus de 28 secondes de sa Norma MXX RD Limited.

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*