Le Camion, un sport en devenir

© DR

Le week-end dernier, le célèbre circuit de Nogaro accueillait le non moins réputé Grand Prix Camion comptant pour la Coupe de France, en sus de quelques autres évènements autour de ces véhicules sur-vitaminés.

Discipline spectaculaire de par les véhicules engagés – plus de 1000 chevaux pour quelque 5000 kilos –, la Coupe de France Camions a, depuis longtemps, fait sa place au sein du calendrier fédéral.

Avec plusieurs meetings programmés tout au long de la saison, dont les fameuses 24 Heures Camions du Mans, les GP Camions rencontrent un succès croissant.

Si l’épreuve sarthoise figure au rang des plus prestigieuses, celle de Nogaro n’a pas à rougir de sa réussite, loin de là. La manche gersoise est même l’évènement de l’année rassemblant le plus de spectateurs sur le Circuit Paul Armagnac, comme peuvent en témoigner les 40 000 spectateurs répondant présents depuis plusieurs saisons à l’orée de l’été.

Les 24 et 25 juin derniers, pour le plus grand plaisir du public, plus de 30 camions de course se sont affrontés lors de huit courses réparties tout au long du week-end, en parallèle des 200 mastodontes qui ont paradé en ville et sur la piste. Signe distinctif des disciplines en plein essor, la quatrième course a d’ailleurs consacré un tout jeune pilote. Du haut de ses 16 ans, Téo Calvet s’est en effet imposé sous les couleurs du Lion Truck Racing à l’occasion de sa toute première compétition.

Preuve supplémentaire du succès croissant de la discipline, la Coupe de France Camions se métamorphosera en un Championnat de France labellisé par la FFSA à l’aube de la saison 2018. Une entrée dans la cour des grands qui laisse présager un bel avenir pour Téo Calvet et ses homologues passionnés…

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*