Peugeot 308 Racing Course 2 : Carton plein pour Julien Briché

Podium de la course 2 © André Breton

Sous un soleil resplendissant, le circuit Paul Armagnac de Nogaro salue la deuxième et dernière course de la coupe du Lion. Les conditions sont idéales pour assister à une nouvelle performance de Julien Briché.

Les casques des dix-sept pilotes bouillonnent alors que la grille de départ s’organise. Comme la veille, Julien Briché (JSB Compétition), place sa Peugeot frappée du #4 en pole position.

Cet habitué des coupes monotypes, invaincu depuis les essais libres, fait logiquement figure de favori pour l’ultime course du week-end pascal.

Or, Julien Briché pousse le mimétisme un peu trop loin en ratant son envol. De la même manière que, en Course 1, le Français se fait déborder par les frères Clairet (Pussier Automobiles by Clairet), trop heureux de distancer l’ogre du meeting. Après quelques hectomètres, Jimmy mène la danse devant son équipier Teddy, tandis que Gaëtan Paletou (Milan Compétition) piaffe d’impatience derrière Briché.

Durant la première moitié de la manche, les positions n’évoluent guère, si ce n’est l’attaque désespérée d’Amaury Richard (GPA Racing) en bout de ligne droite. Il faut attendre le dernier quart d’heure pour que les esprits s’échauffent davantage. Briché, remonté comme un coucou suisse, passe à l’offensive. Teddy Clairet dépassé, Briché s’attaque à Jimmy Clairet. Mais ce dernier ne s’en laisse pas compter, et les deux Peugeot s’embrassent à plusieurs reprises ! Les deux hommes restent côte-à-côte durant plusieurs virages, avant que Clairet ne cède définitivement. « Briché a freiné très tard, je ne l’ai pas vu venir. On s’est un peu frictionné mais cela fait partie de la course », relativise Jimmy Clairet. Briché réalise ainsi le week-end parfait, et repart du circuit gersois avec le maximum de points possible et en tête de la 308 Racing.

Quant à Gaëtan Paletou, malgré une nouvelle arrivée au pied du podium, il préfère garder en mémoire l’expérience acquise durant le meeting. « Je savais que je devais être plus agressif, c’est ce que j’ai tenté de faire en attaquant Teddy Clairet. Je finis quand même deuxième au classement Junior, j’espère faire encore mieux à Pau, mon jardin ! » Qu’on se le dise, le Béarnais annonce la couleur pour le prochain rendez-vous de la 308 Racing Cup !

Medhi Casaurang-Vergez

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*