WEC Michelin : Un travail d’équipe avec leurs partenaires

© DR

Prouver à ses partenaires qu’il était possible d’augmenter la longévité et la constance des pneumatiques, sans pénaliser la performance chronométrique… un défi que Michelin a relevé avec succès, grâce au travail d’équipe.

 

La relations que Michelin développe avec ses partenaires est forte et se concrétise par un vrai travail mené en synergie entre les ingénieurs du manufacturier français et ceux des constructeurs. Une approche fondamentale pour Michelin, qui lui permet d’intégrer les pneus dans le projet dès les premières phases de conception d’une nouvelle voiture.

Pour développer les nouveaux pneus répondants aux normes FIA WEC 2017, Michelin n’a pas dérogé au principe de coopération. Des travaux conjoints ont été réalisés sur plusieurs axes : l’évolution technique du pneu et de ses performances, les critères et les systèmes de support à la décision pour opérer le bon choix des pneus durant les courses, le rôle du Conseiller Technique d’Ecurie Michelin au sein de l’équipe, la gestion des pneumatiques par les pilotes durant les relais.

Un travail complexe, qui a été bouclé au fil de plusieurs séances d’essais en 2016 et 2017. En raison de l’envergure du challenge proposé par le règlement, les ingénieurs de Michelin Motorsport ont démarré les premiers essais plus tôt que d’habitude. Les tous premiers pneumatiques en configuration 2017 ont été testés déjà durant l’été 2016 (juillet et août).

Par la suite, 5 autres séances d’essais par constructeur ont permis de poursuivre le développement de nos pneumatiques. Les essais ont été réalisés sur des circuits comme Motorland Aragon (Espagne), Paul Ricard (France), Portimao (Portugal), Bahreïn, Vallelunga (Italie), Valence (Espagne), Nevers-agny Cours (France) et Barcelone (Espagne).

Les derniers détails seront affinés au Prologue du FIA WEC, en préparation des premières deux épreuves de la saison, à Silverstone et Spa-Francorchamps. Ces courses feront à leur tour office de laboratoire pour préparer les 24 Heures du Mans. C’est grâce à sa capacité d’innovation, ainsi qu’à la relation privilégiée que Michelin entretient avec ses partenaires, que le manufacturier français a relevé avec succès le challenge de la réduction de la quantité de pneus en FIA WEC.

Passer de 6 trains de pneus (8 en cas de dérogation FIA, lors des épreuves sur les circuits les plus agressifs de la saison) à 4 trains, a entrainé des énormes changements du point de vue développement.

La nouvelle gamme MICHELIN Endurance permet de réaliser des double-relais sur l’ensemble des circuits, quelques-soient la température ou la sévérité de la piste, du début à la fin de la course.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*