Dakar Lavieille-Garcin Etape 9 : De Salta à Chilecito

Christian Lavieille © DR

Chaleur. Pluies. Inondations. Étapes raccourcies. D’autres purement annulées. Ce Dakar tourne au cauchemardesque alors que le suspense battait son plein dans les catégories motos et autos. L’organisation a fait tout son possible pour relancer la course, entre Chilecito et San Juan (étape 10 ce jeudi), elle y est parvenue. Le mot ‘extrême’ revenait dans toutes les bouches quand le Dakar a été présenté en novembre dernier, deux mois plus tard, il avait pris tout sa saveur !

 

Depuis le départ, rien n’a été épargné aux concurrents, aux suiveurs, à la totalité de la caravane du Dakar. Si les températures élevées sont un classique du rallye depuis son déménagement en Amérique du Sud, les phénomènes orageux n’avaient perturbé la course que, en de rares occasions. Cette année, c’est un déluge qui s’est abattu sur l’organisation. Un ciel chargé qui a fini par éclater dès l’entrée en Bolivie avec en point d’orgue l’annulation de la 6ème étape entre Oruro et La Paz et le raccourcissement de la 7ème entre la capitale bolivienne et Uyuni. Le retour en Argentine n’a pas changé la donne. Un gigantesque glissement de terrain à proximité de Jujuy a provoqué des nombreux dégâts matériels et plusieurs victimes parmi la population.

L’étape 9 entre Salta et Chilecito a donc été annulée, au grand dam de ceux qui la connaissent, la spéciale ‘Super Belén’ avec 98% de hors-piste s’avérait très exigeante pour les navigateurs avec un secteur sélecteur qui aurait pu jouer un rôle décisif et marquer un dernier tournant dans la conquête de la victoire.

Mais la tournure des évènements en Argentine dans la région de Jujuy avait une tout autre priorité. Pas de regret et encore moins de reproche à l’organisation d’avoir agi de la sorte quand des vies sont en jeu ! « La ‘Super Belén’ était assurément la plus difficile et la plus sélective, c’est ainsi ! » a simplement regretté Christian.

Christian Lavieille et Jean-Pierre Garcin sont sortis des bourbiers, ont fui la pluie… ils sont arrivés dans la charmante Ville de Chilecito, dans la Province de la Rioja, baignée de soleil, où le thermomètre affiche un 35°. « Nous y sommes arrivés et il fait – enfin  – grand beau ! Nous venons de récupérer le road-book de l’étape 10, Jean-Pierre va pouvoir y travailler dessus et nous pourrons nous coucher de bonne heure car, la journée fut très longue en liaison en raison de l’importante déviation effectuée ! Tout semble ok pour demain, peut être qu’un départ décalé sera donné et  la course va reprendre vers Buenos Aires. »

Trois étapes restent à disputer avant de figer définitivement les classements. Pour l’instant Christian et Jean-Pierre (Toyota Land Cruiser) sont à la tête de la catégorie T2 (Marathon) réservée aux Voitures de Série. L’équipe AutoBody est installée aux deux premières places du classement provisoire. La course reprend ses droits ce jeudi avec l’étape 10 qui se disputera entre Chilecito et San Juan sur une longueur de 751 km avec un secteur sélectif de 449 km dont la particularité sera un long passage de ‘trial’.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*