Dakar Etape 7 Autos : Paroles de pilotes à Uyuni

Stéphane Péterhansel et Jean-Paul Cottret

Deuxième victoire sur cette 39ème édition de Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret (Peugeot 3008DKR) qui précède Sébastien Loeb et Daniel Eelena (Peugeot 3008 DKR).

Un doublé Peugeot Sport et une évidence que le Dakar 2017 se joue entre eux  même si, Nani Roma s’est intercalé avec son Toyota Overdrive et ne baissera pas les bras dans le combat qui l’oppose à ses potes !

 

Nani Roma : « Au kilomètre 60, Stéphane m’a dépassé et j’ai essayé de le suivre, mais je n’avais aucune chance. J’ai failli partir en tonneaux à deux reprises en cherchant à le reprendre, et j’ai décidé d’arrêter de prendre des risques. Ils ont une voiture exceptionnelle, et des pilotes de grand talent. Mais je suis content de ce que nous avons fait aujourd’hui car la navigation n’était pas simple et mon copilote a fait du bon boulot. Nous sommes encore au contact, et nous allons redescendre en altitude pour les prochaines étapes, où la Toyota aura de meilleures performances. Tout peut encore arriver, la course n’est pas finie. »

Stéphane Peterhansel : « C’était une étape pas facile, avec beaucoup de navigation. Il y avait des endroits un peu mous, pas de grosses dunes mais en altitude nous manquons tout de même de puissance. Nous sommes un peu avantagés parce que nous avions les traces de Seb et de Nani. Et de notre côté nous n’avons pas fait d’erreurs. C’est la deuxième étape de gagnée sur le rallye… tout ce qu’on peut prendre, on le prend. Après on fera les comptes. Ça va bagarrer, mais c’était déjà le cas l’année dernière. Avec Seb mais aussi avec Cyril, qui n’est pas loin derrière. Et puis Nani reste super rapide et fait une belle navigation…. tout cela nous donne une belle course. Comme vous les aimez, j’imagine. »

Sébastien Loeb : « La navigation au début était difficile dans les dunes, il y avait des way-points pas faciles à trouver. Mais on a fait du bon boulot. On ne s’est jamais beaucoup éloigné de la trace et en tout cas on l’a vite retrouvée à chaque fois. Au final c’est une bonne étape. Je ne sais pas encore ce qu’ont fait les autres, mais au moins on ne s’est pas fait doubler et c’est plutôt bon signe. C’est le genre de spéciales dans lesquelles Stéphane est souvent très bien. On n’a pas à se plaindre. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*