La première ‘Dakar Academy’ s’installe en Chine

© DR

– Un centre d’entraînement dédié au rallye raid a été créé en Chine dans le désert de Kubuki (Mongolie intérieure) pour former des pilotes et équipages en vue de participer au Dakar. 

– Vainqueur du Dakar 1998, Jean-Pierre Fontenay parraine le centre créé par l’ancien pilote Men Guangyuan et supervise les apprentissages.

 

Les premières sessions de formation ont débuté aujourd’hui dans la ‘Dakar Academy’, où sont appelés à se rendre les pilotes chinois, mais aussi à terme des équipes professionnelles venues de tous horizons pour bénéficier des conditions d’entraînement proposées.

Une poignée de passionnés prêts à s’impliquer totalement, un réservoir conséquent d’amoureux du Dakar, des espaces grandioses et adaptés au rallye raid… toutes les conditions étaient réunies pour la création d’un centre d’entraînement sans équivalent. Il a vu le jour aujourd’hui dans le désert de Kubuki, situé en Chine et plus précisément en Mongolie intérieure. L’idée a germé depuis plusieurs années dans l’esprit de Men Guangyuan, ancien pilote du Dakar et constamment questionné à ce titre sur les possibilités d’accéder à ce rêve. Soucieux d’apporter aux apprentis aventuriers les conseils les plus avisés, Men s’est adressé à Jean-Pierre Fontenay pour concocter les programmes de formation et superviser les stages qui seront proposés. Le vainqueur du Dakar 1998 a immédiatement été conquis par l’enthousiasme des porteurs du projet et par la qualité du site choisi pour l’implantation de la Dakar Academy : « C’est un endroit magique, le domaine privé sur lequel a été construit l’hôtel (plus de 150 chambres !) est immense. A partir du moment où l’on franchit la grille, il faut déjà rouler près de 30 kilomètres pour y arriver. Au total, c’est environ 20 000 kilomètres carrés, avec des dunes, des pistes… Exactement ce qu’il nous faut pour confronter les équipages aux exigences du rallye raid. »

Fin connaisseur de la discipline, Fontenay sait surtout que la demande est forte chez les amateurs chinois, qui écument les courses régionales mais cultivent surtout le désir de se mesurer au défi ultime : « Le Dakar fait rêver en Chine. Tous ceux qui fréquentent l’univers du rallye ne parlent que de ça, ils veulent tous participer. Mais ils ont besoin d’apprendre. C’est pour cela que nous avons mis en place des programmes qui vont de la journée de découverte au stage intensif d’une semaine réservé aux pilotes déjà initiés. Je ne dis pas que le pourcentage de Chinois sur le Dakar va exploser grâce à ce centre, mais d’ici deux à trois ans, de nouveaux équipages seront capables de se présenter. Et avec les atouts pour aller au bout ! » Jusqu’ici, la meilleure performance chinoise en auto reste la 13ème place de Yong Zhou en 2015. La relève est peut-être déjà à l’entraînement…

Communiqué ASO,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*