Jojo Groine n’est plus !

Qui, dans le monde du rallye-raid, n’a jamais croisé Jojo Groine ? Homme-orchestre dans les années 80-90, il a assurément construit la réputation de la catégorie camions en remportant le Dakar en 1982 et 1983 et même plus !

Jojo on l’aimait pour son parlé, son humour, sa rigueur… Cet auvergnat à l’imposante ossature avait apporté à la discipline un sang nouveau, de fraîcheur mais aussi des retombées inestimables en faisant venir sur le rallye de Tunisie 2001, un certain Johnny Hallyday co-piloté par son beau-père, André Boudou.

Toujours sous la marque Mercedes, Jojo était lié à elle, pour des raisons professionnelles et ne dérogeait pas de sa filière fidélité.

Jojo Groine, c’est un roman feuilleton particulièrement évocateur que nous pourrions raconter. On se souvient non sans nostalgie, de son duel avec Jan de Rooy lorsqu’il pilotait… Chantal Nobel fut sa coéquipière en camion en 1985.

Jacky Ickx, Claude Brasseur, René Metge et bien d’autres ont été les pilotes et les navigateurs de ses Mercedes, ses fiertés tout comme son pilote sacré, Jean-Pierre Strugo pour lequel il affréta durant plusieurs années consécutives, un Mercedes ML 430 V8 4WD…

Jojo assura aussi l’intendance camion de PSA lors des participations (10 ans) de Citroën puis de Peugeot (sous Jean Todt puis, Guy Fréquelin) sur ce qui s’appelait à l’époque Paris – Dakar. On disait aussi au bon vieux temps de ce plus grand rallye-raid dans le monde qu’il effectuait de ‘l’assistance à tiroir’. Ses multiples casquettes sur le Dakar de pilote, de responsable d’assistance, de directeur d’équipe ou encore en charge de la restauration laissent des traces indélébiles qui claquent au visage comme si c’était hier. Sans oublier, le départ du Dakar de Clermont-Ferrand, il y était pour quelque chose dans cette rampe de lancement…

Quand il se retire de l’épreuve, il totalisait 27 participations tout confondu et le monde du rallye-raid le regrettait pour tout ce qu’il apportait et partageait.

Jojo Groine, c’est un long parcours professionnel avec sa fille Françoise et son fils Bruno, une vie bien remplie et un départ à l’âge de 88 ans avec des problèmes de vue.

A ses enfants, à ses petits-enfants… à ceux qui ont eu le privilège de le connaître et d’unir une vraie amitié, à ceux et celles qui de loin ou de près l’ont rencontré, à la perte de cet ami cher et entier, nous présentons nos sincères condoléances.

Merci Jojo pour tout ce que tu nous as inculqué, fait découvrir, l’héritage de tes valeurs… Reposes en paix, tu le mérites et, avec ceux qui t’ont précédé au paradis des raiders, réitère le rallye-raid que tu estimais tant !

Marie-France Estenave

Les obsèques se tiendront le mercredi 7 décembre à 14h30 en l’Église de Saint Ignat (63720).

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*