Le Dakar, dans son habit saoudien de la 45ème édition !

Les détails de la 45ème édition du Dakar, qui se tiendra pour la quatrième fois en Arabie Saoudite du 31 décembre au 15 janvier prochains, ont été dévoilés dans un programme de présentation vidéo auquel ont notamment participé Sébastien Loeb et Adrien Van Beveren, invités par le Directeur de l’épreuve David Castera mais aussi, Matthieu Baumel, Laia Sanz, Mathias Ekstrom…

Les deux prétendants à un premier titre sur le Dakar ont pu découvrir et s’exprimer sur le programme sportif copieux qui les attend, avec un parcours d’entre deux mers comprenant 15 jours de sport, dont une excursion de quatre jours dans l’Empty Quarter qui portera la distance totale à 8.549 km, dont 4.706 km à parcourir en spéciale contre le chrono. 365 véhicules sont attendus sur la ligne de départ montée sur une plage de la mer Rouge.

En marge de la bataille pour les titres entre les champions du rallye-raid qui se lanceront dans la deuxième saison du W2RC, les bivouacs accueilleront aussi une petite centaine de véhicules dans le cadre du Dakar Classic, la course de régularité réservée aux véhicules des années 80 et 90 et parrainée cette année par Jacky Ickx.

L’excitation monte à l’approche du grand défi, qui provoque aussi chez les pilotes et copilotes quelques angoisses et maux d’estomac. ‘Tremblez’, semble signifier la carte du parcours du Dakar 2023, au regard du programme concocté sur quinze jours au total, à savoir quatorze réelles étapes précédées d’un prologue à disputer autour du Sea Camp, la première innovation dans le quotidien du rallye. S’ils connaissent depuis 2020 les bords de la mer Rouge, les concurrents seront pour la première fois réunis pour toute la période des ‘vérifs’ sur un bivouac XXL propice à la convivialité. Ils rentreront ensuite dans la partie réellement sportive en retrouvant les sites déjà familiers d’AlUla, de Ha’il ou de Riyadh, puis passeront surtout quatre jours dans le désert encore inexploré de l’Empty Quarter : « cette zone gigantesque où le sable est roi, en particulier sous sa forme la plus majestueuse, la dune », insiste David Castera. Le sable sera bel et bien l’ingrédient prédominant du menu dont le dessert sera également servi sur une plage, à Dammam, cette fois-ci sur les rivages du Golfe arabique.

Tout au long de ce tour d’Arabie Saoudite, les champions seront appelés à se départager par la vigueur de leur pilotage sur les portions les plus roulantes, mais aussi par leurs talents de navigateur, et encore plus que d’habitude par leur aptitude à l’endurance extrême, une étape marathon étant programmée en fin de rallye (étapes 11-12). C’est probablement au terme de cet exercice éprouvant et délicat que se dessinera de façon décisive la hiérarchie finale.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*