Au Paul Ricard, Autosport GP finit en beauté en plaçant la meilleure Alpine dans le Top 10 !

L’étape de la GT4 European Series sur le circuit Paul Ricard ne pouvait pas être un week-end comme les autres pour Autosport GP. Il s’agissait de la course à domicile de l’équipe française qui de plus, accueillait dans sa structure ses supporters les plus fervents : les partenaires du team ainsi que de nombreux inconditionnels de la marque Alpine s’étaient mobilisés pour soutenir les A110 GT4 #55 et #110 dans leur quête de gloire européenne. Autosport GP les a remerciés avec la place de meilleure Alpine classée ce dimanche dans un Top 10 de haute tenue, le plateau étant riche de 50 voitures !

Le team-manager Gilles Zaffini fait le bilan de cette épreuve forte en émotions sur le plan humain et mécanique. « Nos voitures étaient déjà les Alpine les mieux placées à l’arrivée à Imola, mais aujourd’hui nous avons progressé sur le classement général avec la 9e place (8e en catégorie Silver) de la #110. Pour moi, cela illustre l’osmose qui se créée entre les différentes composantes de l’équipe. Les pilotes se connaissaient, ils sont maintenant en connexion, entre eux et avec nos ingénieurs Alexandre Fonfreide et Bruno Besset, renforcés par notre stagiaire ISAT Mathilde Poirier. De plus, pour la première fois, nous avons pu compter sur l’apport de Paul Bresciani de Win Win Performance qui, en tant que coach physique et mental de l’ensemble de l’équipe, est un autre facteur de cohésion. Et pour finir d’insuffler une énergie positive à cette mécanique bien huilée, nous avons pu compter ce week-end sur le soutien présentiel de nos partenaires et de leurs invités, dans le sillage d’Edouard Schumacher, CEO de LS Group. »

Alpine #110, Pierre Sancinéna / Simon Tirman, catégorie Silver
Qualif 1 : P11 / Course 1 : P8 / Qualif 2 : P12 / Course 2 : P8
Simon Tirman : « J’ai rencontré beaucoup de trafic dans ma séance qualificative, ce qui n’est pas étonnant avec autant de voitures engagées. On m’a retiré deux chronos pour franchissement des limites de la piste, ce qui nous a couté une dizaine de places sur la grille de départ. Mais en course, je me suis éclaté. Bon départ, bon relais, bonne gestion de la dégradation des pneus et bon changement de pilote… La course 2 a été plus propice car nous avons pu capitaliser sur une meilleure place de grille. J’ai accompli le deuxième relais avec de beaux dépassements sans me mettre dans le rouge. Le résultat illustre la progression de l’équipe dans son ensemble et nous sommes heureux de valoriser Alpine en tant que constructeur. Je voudrais aussi saluer le travail de Paul notre coach, qui me permet d’être plus serein sur mes objectifs, notamment en m’évitant de me disperser. Ça me fait le plus grand bien. »

Pierre Sancinena : « Nous sommes partis dans une philosophie de réglages différente par rapport à Imola. On a ensuite travaillé sur cette base qui s’est révélée efficace. En course 1, j’ai trouvé la voiture géniale à piloter. On se méfiait de la dégradation car le Paul Ricard est abrasif surtout quand il fait aussi chaud. Mais on a bien travaillé sur le sujet avec les ingés et les mécanos, ce qui nous a permis de remonter 12 places. J’ai pris un bon départ dimanche, j’ai pu m’extraire de la mêlée et gagner des positions. L’auto était performante et plaisante, un grand merci à l’équipe et aux partenaires venus nous soutenir. »

Alpine #55, Jean-Baptiste Mela / Laurent Hurgon, catégorie Pro-Am
Qualif 1 : P9 / Course 1 : P14 / Qualif 2 : P2 / Course 2 : P10
Laurent Hurgon : « Nous sommes sur une pente ascendante, les choses se mettent en place au niveau compréhension de la voiture, pitstop, stratégie et résultat. Pour ce qui ne va pas, on arrive à déceler des pistes d’amélioration. On s’est rapproché des possibilités maximales de la voiture et il y a du monde autour de l’équipe pour booster notre motivation. En course 1, une pénalité suite à un contact nous a fait perdre quelques points. J’ai fait le 2e temps de notre catégorie en Q2 et on a pu scorer au terme de la course 2 malgré une réaction en chaine comme il en arrive parfois dans un peloton en bagarre. Deux pilotes se sont touchés, le pilote juste devant moi a freiné brutalement et je n’ai pas pu l’éviter. Le choc a modifié l’aérodynamisme de la voiture mais heureusement, ses fonctions vitales n’ont pas été touchées. Nous avons pu aller au bout et finir dans les points. »

Jean-Baptiste Mela : « J’ai peu roulé en essais libres à cause d’un ennui technique mais la voiture se comportait bien et les chronos étaient satisfaisants. En qualification, j’ai fait le meilleur temps des huit Alpine engagées, ce qui prouve la valeur d’ensemble de l’équipe. J’étais moins à l’aise en course 1 mais nous aurions pu tirer notre épingle du jeu sans la pénalité. La course 2 n’a pas été beaucoup plus facile avec un bon rythme contrebalancé par un déficit de vitesse de pointe dû aux dégâts subis par la carrosserie. Mais cette fois nous avons pu concrétiser un résultat. Le bilan est positif car nous avons été rapides en qualification, nous avions la performance pour jouer devant. C’est prometteur avant Misano qui devrait mieux convenir aux qualités de l’Alpine. »

C’est en effet sur le circuit italien, situé sur la côte adriatique, que la GT4 European Series se poursuivra du 1er au 3 juillet prochain !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*