Dakar : « La blonde » Peterhansel chez Yamaha !

Comme nous l’avions évoqué au cours du Rallye du Maroc, Andrea Peterhansel a passé un cap en devenant la manager du Team Yamaha. Là, où son époux Stéphane a brillé durant de nombreuses années en remportant six victoires pour les « bleus », la féminine fait l’unanimité. Toujours avenante et souriante Andrea assure son poste avec professionnalisme et compétence. Elle sait de quoi elle parle après avoir pratiqué la catégorie durant de nombreuses années.

Maintenant que le Dakar 2021 est à ranger dans le tiroir des mauvais souvenirs chez Yamaha, sa préoccupation essentielle : gommer ce cuisant échec : pas une ‘Bleue’ n’a réussi à rallier l’arrivée.

La marque aux diapasons a réagi par un grand coup de barre. Acte 1 : on réduit la voilure à trois pilotes. Acte 2 : on remplace les têtes de proue de l’encadrement… par une blonde. Voilà qui pourrait ressembler à une blague. Mais Andrea Peterhansel, nouvelle responsable du sport de Yamaha, n’est pas du genre à plaisanter avec le Dakar. Sous le nom d’Andrea Mayer, elle a déjà signé une 5ème place à moto en 2000 pour KTM, avant d’obtenir le même résultat sur quatre roues en 2004 pour Mitsubishi.

La connaissance fine de l’épreuve a bien sûr fait la différence au moment de choisir la personne capable de prendre en main la situation : « J’ai été contactée par Marc Bourgeois pour aider à restructurer le team. Ce n’est pas mon premier métier, mais j’ai une expérience de 25 ans. Il va falloir assumer des décisions et ça fait partie de ce poste », explique l’intéressée.

Acte 3 : Branch, Short et Van Beveren ont participé aux quatre manches du championnat du monde avec une machine désormais sous la supervision technique de l’ancien mécanicien de Stéphane Peterhansel. Victoire pour le Botswanais au Kazakhstan, deuxième place à Abu Dhabi pour le Français et une place de vice-champion du monde pour VBA mais aussi des constructeurs. Le bilan intermédiaire satisfait la cheffe de troupe, qui a pu identifier les qualités et les limites de chacun avant de se lancer sur le Dakar : « Il y a une super ambiance et ils ont progressé toute l’année. Adrien a repris de la confiance et en même temps de la vitesse, Ross a quant à lui appris à se calmer, tandis qu’Andrew est déjà très complet et a de grandes qualités stratégiques, c’est une valeur sûre. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*