WEC : Victorieuse des 6 H de Bahreïn, la Toyota #7 se rapproche du titre mondial des pilotes

La Toyota GR010 Hybrid Hypercar #7 pilotée par Jose-Maria Lopez, Kamui Kobayashi et Mike Conway a remporté aujourd’hui les Bapco 6 Heures de Bahreïn, l’avant-dernière manche du Championnat du Monde FIA d’endurance.

Il s’agit de la troisième victoire consécutive pour la #7, après ses succès aux 6 Heures de Monza et aux 24 H du Mans.

Kobayashi a effectué l’ultime relais de l’Hypercar Toyota Gazoo Racing jusque sous le drapeau à damiers. Une ligne d’arrivée franchie avec quelque 51 secondes d’avance sur la voiture sœur #8 pilotée par Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley. Ce faisant, l’équipage #7 a réussi à accroître de 15 points son avance au Championnat du Monde FIA sur l’équipage de la voiture sœur, devenant du même coup le grand favori à une semaine de l’ultime manche, sur ce même Circuit International de Bahreïn.

L’équipe vice-championne du monde de la #8, a eu du mal avec l’usure des pneus dans les conditions suffocantes dans les Émirats, où la température a atteint près de 35° Celsius cet après-midi. Au cours de la seconde moitié de course, le team de la deuxième Toyota a également concédé du temps en raison d’un arrêt au stand plus lent et a subi de plein fouet l’impact Full Course Yellow mettant définitivement fin à ses illusions.

Cette 34ème victoire en FIA WEC et, surtout, le doublé Toyota du jour, permettent au constructeur japonais de remporter le tout premier titre du Championnat du Monde FIA d’endurance dans la catégorie Hypercar.

Alpine Elf Matmut est monté sur la troisième marche du podium dans la catégorie Hypercar. L’équipe a terminé avec un tour de retard sur les Toyota après avoir perdu du temps dans le premier relais suite à un contact avec la Porsche Dempsey-Proton Racing #88.

L’Alpine A480 Gibson, de André Negrão, Nicolas Lapierre et Matthieu Vaxiviere, a également souffert d’un problème de pédale d’accélérateur qui a entravé a progression de la voiture.

Les équipes ont maintenant une très courte pause avant de retourner sur le circuit international de Bahreïn pour la dernière manche de l’année – les Bapco 8 Heures de Bahreïn – qui aura lieu le week-end prochain (5-6 novembre).

LMP2 : WRT enchaîne à Bahreïn et la lutte pour le titre LMP2 s’intensifie
Pour sa première saison en FIA WEC, l’équipe belge Team WRT a poursuivi sa belle série en remportant une superbe victoire dans une course LMP2 très disputée de bout en bout.

Les pilotes Robin Frijns, Ferdinand Habsburg et Charles Milesi ont mis en œuvre une brillante stratégie pour préserver les pneumatiques et devancer, au final, le reste du peloton de près d’une minute.

Il s’agit de la deuxième victoire consécutive de la voiture #31 après son triomphe in extremis et spectaculiare au Mans en août dernier. L’équipe passe devant la voiture #28 du team JOTA dans la lutte pour le titre LMP2, les deux équipes n’étant désormais séparées que de cinq points.

Le team britannique JOTA se console avec un double podium conquis par la #28 pilotée par Stoffel Vandoorne, Tom Blomqvist et Sean Gelael, qui a réussi un retour impressionnant après un départ difficile et un tête-à-queue qui a retardé la voiture partie en pole position.

Troisième, voiture sœur, la #38, est toujours en course pour le titre. Anthony Davidson, Antonio Felix Da Costa et Roberto Gonzalez comptant désormais 12 points de retard sur leurs équipiers au classement.

Une troisième place longtemps convoitée par l’équipe anglo-américaine United Autosports USA avec un Filipe Albuquerque lancé dans un terrible mano a mano avec son compatriote Antonio Felix Da Costa, dans la dernière heure de la course. Albuquerque a cependant dû lâcher prise à 18 minutes de l’arrivée.

Si mathématiquement rien n’est perdu pour les tenants du titre en LMP2, United Autosports compte désormais à 25 points du leader de la catégorie, le Team WRT.

Comme c’est le cas depuis le début de la saison, la bataille en LMP2 a été particulièrement animée dès le départ, avec notamment un premier relais spectaculaire de Giedo Van Der Garde sur la voiture #29 de Racing Team Nederland, parti comme un boulet de canon pour mener brièvement la catégorie. Les Néerlandais ont finalement terminé à la cinquième place en s’imposant en Pro/Am où ils mènent désormais de neuf points sur DragonSpeed USA avant la dernière course de l’année.

Le team Richard Mille Racing a égalé son meilleur résultat de la saison après un solide parcours de Beitske Visser, Sophia Floersch et Gabriel Aubry pour se classer sixième. Floersch a également fait un travail impressionnant pour garder Norman Nato et Realteam Racing derrière elle dans les tout derniers tours, les deux voitures étant séparées de seulement 0 »234 sur la ligne d’arrivée.

Realteam Racing et High Class Racing ont terminé respectivement P7 et P8, tandis que l’équipe polonaise Inter Europol Competition se classe neuvième après une succession de problèmes, dont un tête-à-queue sur la piste après un impact avec une autre voiture. L’équipe a perdu encore plus de temps lorsqu’elle a dû rentrer aux stands avec une portière gauche endommagée.

ARC Bratislava a terminé P10, tandis que DragonSpeed USA a terminé dernier sa mise hors suite à la perte d’une roue en piste alors que Juan Pablo Montoya était au volant.

Catherine Vatteoni,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*