WTCR à Pau-Arnos : Formidables sont les quatre français !

Quatre pilotes français espèrent se battre pour la victoire lors de la première venue du WTCR – FIA World Touring Car Cup sur leur sol natal.
Nathanaël Berthon, Yann Ehrlacher, Yvan Muller et Jean-Karl Vernay sont tous en lice pour les honneurs au Circuit Pau-Arnos. Voici ce qu’ils ont déclaré.

Nathanaël Berthon (FRA) Comtoyou DHL Team Audi Sport / Audi RS 3 LMS : « Je sais que le circuit est en France et je sais qu’il faut six ou sept heures de voiture pour y aller mais c’est tout ce que je sais ! C’est vraiment bien pour le circuit d’accueillir le WTCR et c’est bien de courir en France. Nous nous sommes bien préparés mais nous devons aussi nous adapter rapidement. Mais c’est en fait une de mes forces je dirais. Je peux m’adapter très rapidement à de nouvelles pistes, ce qui vient, je pense, du Trophée Andros que je fais en hiver. Lorsque vous courez sur la glace, la piste change tout le temps et vous devez vous adapter très rapidement. Mais les autres pilotes vont s’adapter rapidement aussi, car tous les pilotes sont très talentueux en WTCR. Bien sûr, je veux bien faire en France et être le meilleur des pilotes français. Nous travaillons dur et la voiture devrait convenir à la piste. Il y a des virages très courts et en fait, nous avons une assez bonne rotation avec la voiture dans les virages courts. Je vais partager toutes les informations que j’ai avec mes coéquipiers et nous allons faire le maximum pour obtenir un bon résultat. »

Yann Ehrlacher (FRA) Cyan Racing Lynk & Co / Lynk & Co 03 TCR : « La dernière fois que le WTCC était à Pau, j’étais à l’école, j’étais encore très jeune ! Nous avons fait quelques tours il y a quelques semaines dans une Mitjet pour apprendre le circuit mais c’est la seule vraie connaissance que j’ai et de ce que j’ai vu sur internet car c’est à 900 kilomètres de chez moi. Mais même lorsqu’une piste est complètement nouvelle, en 10 tours, nous devrions être au maximum de notre potentiel. Comme toujours, nous ferons un, voire deux tours à pied pour voir toutes les bordures et toutes les choses que nous devons savoir avant de commencer le week-end. Les tours que nous avons faits avec la Mitjet à propulsion étaient juste pour apprendre le circuit et se familiariser avec l’atmosphère et le paysage. Le circuit n’est pas très connu, il est petit mais il est intéressant et ce sera bien d’y faire un vrai tour de qualification et sans longue ligne droite, ce sera bien pour notre voiture. Depuis que je suis entré dans le World Touring Cars, je n’ai jamais eu l’occasion de courir à la maison, alors ce sera bien de rencontrer les fans français et de promouvoir notre sport en France. Gagner est important partout mais cela aura une signification particulière si nous entendons l’hymne national français sur notre sol natal, ce sera un moment fort dans notre carrière. »

Yvan Muller (FRA) Cyan Racing Lynk & Co / Lynk & Co 03 TCR :« Quelqu’un m’a dit que j’y ai couru en F3 en 1991, mais je ne m’en souviens pas vraiment et je n’ai certainement pas l’avantage d’être à domicile ! C’est un circuit à l’ancienne, assez amusant à piloter d’après ce que j’ai pu constater lorsque j’y étais il y a deux semaines au volant d’une Mitjet. C’est un circuit qui monte et qui descend, assez étroit par endroits, avec un ou deux endroits pour doubler, ce qui rendra les qualifications super-importantes. Ce sera bien d’accueillir d’autres amis sur le circuit et ce sera bien d’entendre plus d’accents français dans le paddock. J’aime aussi la région du sud-ouest de la France où ils ont beaucoup de nourriture lourde comme dans la partie de l’Est de la France, d’où je viens ! »

Jean-Karl Vernay (FRA) Engstler Hyundai N Liqui Moly Racing Team / Hyundai Elantra N TCR: « Je n’ai jamais couru sur le Circuit Pau Arnos mais j’y suis allé il y a quelques années pour mettre au point les plaquettes de frein pour la course F3 Euroseries dans la ville de Pau et j’y suis allé il y a quelques semaines, comme beaucoup de pilotes, pour savoir un peu où ça va. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai couru en France, alors je suis super content d’être de retour. J’adore la région de Pau et j’espère que je verrai certains des fans que j’ai rencontrés lorsque j’ai remporté des courses dans la ville de Pau en Formule 4, en Formule Renault et en Porsche Cup. C’est à sept heures de Lyon, ma ville, mais c’est vraiment cool d’y aller. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*