Rallye du Maroc Arrivée : Première pour Quintanilla, sixième pour Al-Attiyah…

ROAD BOOK
Étape 5 : Pas une formalité
Distances (km) : L1: 142 / SS: 166 / L2 : 143 – Total : 412

Malgré la décision des organisateurs de réduire la longueur de la dernière spéciale, cette étape n’était franchement pas annoncée comme une formalité ! Sur la carte, le profil de cette boucle finale ressemblait à celui de l’étape initiale. Même lieu de départ à Foum Zguid avec un début de spéciale rapide et une arrivée reprogrammée à M’Hamid. Juste avant cela, 30 kilomètres de sable attendait la caravane dans l’Erg Chegaga. David Castera avait prévenu : « Le rallye ne sera pas fini, il faudra savoir garder de l’énergie. »

EN PISTE
A moto, les 166 kilomètres de la dernière spéciale se sont déroulés comme on pouvait s’y attendre. Pablo Quintanilla (Monster Energy Honda), parti 3ème ce matin derrière Matthias Walkner (Red Bull KTM Factory) a fait mieux que reprendre du temps sur l’Autrichien, leader du général provisoire au départ de la spéciale. Il remporte en effet ce dernier chrono et par là même le Rallye du Maroc pour la première fois de sa carrière (voir Le Rallye du Maroc et moi). Walkner a assuré et conservé sa place de deuxième du général, suffisante pour lui assurer le titre de champion du monde FIM, un round avant la fin. Daniel Sanders (Gas Gas Factory), qui ouvrait ce matin, l’a imité en terminant 3ème du jour, une performance qui lui permet de monter sur la 3ème marche du podium final. Et cela n’a pas été aussi facile qu’il n’y parait quand on sait que des calibres comme Ricky Brabec (Monster Energy Honda) ont tenté une remontée infernale jusqu’au dernier jour. En Rally2, Bradley Cox (BAS Dakar KTM) a confirmé le potentiel qu’il avait laissé entrevoir cette semaine en remportant la première spéciale de sa carrière, juste 01:20 devant l’autre rookie américain Mason Klein (BAS Dakar KTM). Le Californien remporte haut la main sa catégorie avec 54:58 d’avance sur l’expérimenté Paolo Lucci (Solarys Racing). En Enduro Cup Afriquia, le Marocain Amine Echiguer (KTM OCP) empoche une nouvelle victoire d’étape et s’impose au général. Chez les quads, le gagnant de cette édition en Rally2 n’est autre que le dernier vainqueur du Dakar, l’Argentin Manuel Andujar (Team 7240) tandis qu’en Enduro Cup Afriquia c’est le français et habitué de la course, Axel Dutrie (Yamaha Drag’on).

Chez les autos, Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) remporte son 6ème titre sur le Rallye du Maroc et s’empare par la même occasion du classement général provisoire de la coupe du monde FIA. En T3, c’est le Russe Pavel Lebedev (Moscow Rally Team). En T4, Michal Goczal (Energylandia) a eu la surprise à son réveil de trouver le Can-Am de son rival Aron Domzala (Monster Energy Can-Am) dépouillé de sa carrosserie. Un coup d’intox qui a peut-être porté ses fruits puisque Goczal, en tête du provisoire ce matin, a cassé sa suspension arrière et ainsi ‘offert’ à Domzala la victoire chez les SSV. Chez les Autos Open, Patrick Prot (Revival Aventures) s’impose tandis que chez les Camions, c’est Gerrit Zuumond (Man TGA).

RADIO BIVOUAC
Grande habituée de la catégorie T2 FIA, l’équipe Toyota Auto Body avait décidé pour cette édition du Rallye du Maroc de s’engager en Open. Une façon pour la formation japonaise (16 personnes au total dont 11 Japonais et 5 Français) de préparer le futur et plus particulièrement de réaliser des tests pneumatiques en course avant le prochain Dakar. Une page se tourne puisque c’était la dernière apparition au Maroc des deux Land Cruiser VDJ 200 diesel Auto Body. Ils seront encore en course en T2 en Arabie Saoudite dans quelques semaines avant de prendre leurs retraites et de céder leurs places au nouveau Land Cruiser 300. Adieu le V8 diesel, un V6 diesel à ‘technologie turbo’ fera son apparition. Non commercialisée en Europe, la dernière génération de Land Cruiser sera donc encore en piste. Une bonne nouvelle pour les fan du ‘Toy ‘.

CHIFFRE DU JOUR : 1506
C’est le nombre de kilomètres de spéciale qu’ont parcouru les pilotes FIM et FIA durant cette édition du Rallye du Maroc. L’autre chiffre marquant chez les autos cette année, c’est… zéro. Soit le nombre de crevaison du Toyota Hilux Gazoo Racing T1+ qui était en test entre les mains d’Erik Van Loon. Munies de nouvelles roues de 37 pouces, les quatre futures Toyota officielles Gazoo Racing du prochain Dakar devraient ainsi moins souffrir de ce fléau. A bon entendeur pour janvier prochain du côté de leurs concurrents en deux roues motrices…

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*