Nyck de Vries et Mercedes EQ Formula E Team Champions du Monde ABB FIA Formula E avec Michelin

– Le pilote hollandais triomphe à bord de sa monoplace électrique équipée de pneus Michelin
– Mercedes EQ Formula E Team, écurie partenaire de Michelin, s’empare du titre des Constructeurs
– Les MICHELIN Pilot Sport EV artisans d’une victoire disputée comme jamais sur la piste abrasive du circuit de Berlin

Les deux dernières manches du Championnat ABB FIA Formula E viennent de se dérouler sur l’aéroport historique de Tempelhof, à Berlin (Allemagne). Après un premier E-Prix remporté le samedi par Lucas Di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler), devant Edoardo Mortara (Rokit Venturi Racing) et Mitch Evans (Jaguar Racing), quatorze pilotes et six écuries pouvaient, mathématiquement, encore prétendre aux titre Pilotes et Constructeurs !

Mais, au terme de la 15ème course de la saison, c’est finalement Nyck de Vries et Mercedes EQ Formula E Team qui ont été titrés. Des championnats glanés au terme d’une course de haute intensité remportée par Norman Nato (Rokit Venturi Racing), devant Oliver Rowland (Nissan e.dams) et Stoffel Vandoorne (Mercedes EQ Formula E Team).

Selon la jauge décidée par les autorités sanitaires, plusieurs milliers de spectateurs ont assisté au spectacle depuis les tribunes et les structures privatives de ce circuit éphémère. L’an dernier, c’était au même endroit mais à huit clos que le pilote portugais António Félix Da Costa avait été titré, permettant également à son écurie, DS Techeetah, de s’adjuger le titre Constructeurs. La ville de Berlin est présente au calendrier de la Formula E depuis ses débuts, lors de la saison 2014-2015.

Un circuit exigeant
D’abord pour les machines et les hommes, mais aussi pour les pneumatiques dont la gomme rencontrait pour le sixième fois le sol particulier des pistes d’aviation de Tempelhof. Une sorte de béton très usant, offrant un grip important qu’il soit sec ou humide.

Pour cette grande finale, les organisateurs avaient sélectionné un tracé de dix virages pour une longueur de 2,355 km. En revanche, les concurrents se sont affrontés selon deux sens de circulation : antihoraire le samedi, et dans le sens des aiguilles d’une montre le dimanche. Un changement important qui inverse les virages et génère des contraintes différentes sur les pneus.

« Je tiens d’abord à féliciter chaleureusement Nyck de Vries et son écurie Mercedes EQ Formula E Team pour leurs titres de Champions du Monde », indique Jérôme Mondain, manager de Michelin en Formula E. « Des titres construits sur la fiabilité et les performances de leurs voitures, mais aussi leur science de la course et leur détermination à remporter des E-Prix. Au travers du partenariat qui nous lie à la Formula E, nous sommes fiers d’accompagner la progression de ces monoplaces électriques, qui ont déjà utilisé trois générations de pneumatiques spécialement développés pour elles en seulement sept saisons. Au terme d’un championnat particulier car organisé sur fond de crise sanitaire, nous avons pu voir que les MICHELIN Pilot Sport EV apportaient toujours le même niveau de performances, quelles que soient la météo, la nature du sol ou les spécificités de ces circuits tantôt urbains, tantôt permanents.
« A Berlin, sur une piste que nous connaissons bien pour son abrasivité et le caractère agressif de sa surface en béton strié, nous nous attendions à des températures plus élevées que l’année dernière. Cela n’a finalement pas été le cas grâce au léger vent qui s’est levé. Mais, comme toujours, les pneumatiques que nous avons fourni à nos partenaires leur ont permis de se livrer bataille avec la même intensité jusqu’à la ligne d’arrivée, et c’est ce que nous retiendrons en premier lieu de cette saison. »

Gros plan sur le MICHELIN Pilot Sport EV de Formula E
Le MICHELIN Pilot Sport EV représente la troisième génération de pneumatique spécifiquement dédiée à la Formula E. C’est le seul pneu de compétition de 18 pouces à être utilisé dans un championnat « monoplace » de niveau mondial. Ressemblant à un pneu de série grâce à sa bande de roulement entaillée, il est le seul à pouvoir assurer performances et sécurité sur sols sec ou mouillé. Sa conception lui permet de fournir les mêmes performances du début à la fin de la course. Ces caractéristiques s’inscrivent à la fois dans la démarche écologique de Michelin, qui fabrique, transporte et recycle moins de pneus que dans n’importe quel autre championnat FIA, mais aussi dans un esprit de transfert de technologie, les données recueillies en course pouvant ensuite être utilisées par Michelin pour développer ses futurs pneus de grande série.

Depuis le début du championnat, en 2014, Michelin a abaissé la masse des pneus de Formula E d’environ 20 %, ce qui représente 9 kg par voiture. Un véritable exploit technique, combiné à un abaissement important de la résistance au roulement et qui permet aux monoplaces de la Formula E d’optimiser leur autonomie.

La FIA s’appuie sur l’expertise digitale de Michelin dans le contrôle des pressions
La solution connectée Michelin Track Connect pour la Formula E permet de vérifier de façon automatique et fiable la pression des pneumatiques, à froid comme à chaud, durant les journées de course. Destinée à répondre aux demandes de la FIA, qui l’a inscrite au règlement du championnat au début de la saison 2019-2020, elle comble également les attentes des écuries et du promoteur du championnat. La solution connectée Michelin Track Connect pour la Formula E utilise un capteur conçu et développé par Michelin, qui est inséré dans un conteneur spécifique à l’intérieur du MICHELIN Pilot Sport EV. Ce capteur envoie au récepteur des informations cryptées auxquelles Michelin et la FIA ont accès, préservant la confidentialité des données et permettant à la FIA de vérifier les pressions minimales requises. Cela procure un gain de temps et une tranquillité d’esprit pour les équipes, et facilite la fluidité d’exécution du planning de course.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*