24H de Spa : Performances affichées mais mauvais alignement des planètes pour le Team AKKA-ASP…

En arrivant sur le circuit de Spa-Francorchamps pour disputer la 73ème édition des 24 Heures, quatrième manche de l’Endurance Cup du GT World Challenge Europe, tous les feux étaient au vert du côté du Team AKKA-ASP avec trois équipages de haut vol et une équipe affûtée. Impression qui se confirme avec la magnifique pole position de Raffaele Marciello sur la Mercedes-AMG #88 au terme de la Super Pole, après que l’équipage ait réalisé le meilleur chrono de la phase de Qualifications. Le début de course confirme également avec la #88 aux commandes. Gros rythme puis stratégie décalée, le trio navigue dans le Top 3. Mais les Dieux de la course n’étaient pas du côté de Jérôme Policand cette année encore quand peu avant la marque des 15 heures de course, la #88 a rejoint les stands pour ne plus les quitter, amortisseur cassé. Immense déception pour les pilotes, Raffaele Marciello, Daniel Juncadella et Jules Gounon et pour toute l’équipe. La seconde voiture engagée en catégorie Pro, dans l’Intercontinental GT Challenge, la #89, n’a pas démérité en se qualifiant dans le Top 10 avec Felipe Fraga, Timur Boguslavskiy et Lucas Auer. Puis en se maintenant durant la course dans le Top 12 (pénalisée de deux drive-through pour non respect des limites de la piste), la #89 franchit la ligne d’arrivée dans le Top 10, première des Mercedes-AMG. Engagée en catégorie Silver (comme 16 autres, un record), la Mercedes-AMG #87 de Petru Umbrarescu, Simon Gachet, Konstantin Tereschenko et Thomas Drouet a elle aussi accédé à la Super Pole pour terminer sur la 8ème ligne de la grille (P16) avant de finalement s’élancer depuis la 11ème après une pénalité. Stratégie décalée puis pénalités pour non respect des limites de la piste ont plongé la #87 aux alentours de la 10ème place Silver. Finalement, elle passe sous le damier 7ème de la catégorie et pointe à la 4ème place provisoire de l’Endurance Cup Silver Cup.
Bilan mitigé au terme de cette course, entre satisfaction d’avoir affiché un très haut niveau de performance et déception de ne pas avoir concrétisé ces belles perspectives. Prochain rendez-vous ‘Endurance’ les 4 et 5 septembre sur le circuit du Nürburgring, non loin de Spa et toujours dans le massif de l’Eifel.

Les 24 Heures de Spa se déroulent rarement conformément au plan de marche initial, et pourtant, tout avait si bien commencé…
En effet, dès les essais libres, les trois Mercedes-AMG AKKA-ASP sont dans le rythme face à une très forte concurrence. Pas moins de 58 voitures sont en piste et à l’issue des pre-qualifications la #88 est dans le Top 6, la #89 est 11ème alors que la #87 pointe à la 6ème position Silver.

Les essais qualificatifs, ponctués de deux drapeaux rouge (dont sur la Q2 avec plus d’une demi-heure d’interruption) confirment le niveau de performance de la #88 avec le meilleur chrono (moyenne des 3 ou 4 pilotes) pour le trio Marciello/Juncadella/Gounon. Les trois pilotes de la #89, Felipe Fraga, Timur Boguslavskiy et Lucas Auer signent le 13ème chrono alors que la #87 du quatuor Umbrarescu/ Gachet/ Tereschenko/ Drouet décroche le 3ème temps des Silver (P17 du général).

Avec de tels résultats, les trois équipages AKKA-ASP se retrouvent en Super Pole le vendredi soir. Les conditions de piste sont optimales avec une température de 24°C et malgré quelques gouttes de pluie sur certaines portions du circuit, la trajectoire sèche rapidement. Les voitures s’élancent dans l’ordre inverse du classement des qualifications et les sanctions s’enchainent pour non respect des limites de la piste. Thomas Drouet sur la #87 n’y échappe pas avant de signer le 16ème temps (P3 Silver). Felipe Fraga auteur d’un excellent chrono installe la #87 sur la 5ème ligne de la grille (P10). Raffaele Marciello est le dernier à effectuer ses deux tours lancés sur la #88. Enchainant parfaitement les 19 virages et les lignes droites des 7 km du tracé, l’Italien signe sa deuxième pole position consécutive (déjà le plus rapide en 2020) et la troisième pour Mercedes-AMG. Lello a fait une nouvelle démonstration…

Le départ de la course est donné samedi à 16h30. Côté météo…pas de pluie. Les 58 GT3 (et 9 constructeurs) sont sur la grille de départ. Raffaele Marciello sur la #88 en pole, Lucas Auer sur la #89 P10 et Simon Gachet sur la #87…P21 (après avoir écopé d’une pénalité). Le poleman réussit son envol, garde l’avantage et tente rapidement de mettre du champ sur ses poursuivants. Lucas Auer (#89) se maintient dans le Top 10 et Simon Gachet 4ème Silver.
Mais après seulement 22 minutes, la course est neutralisée (Full Course Yellow puis safety-car) en raison d’un violent et spectaculaire accident survenu au Raidillon impliquant quatre voitures, dont des favoris. Immédiatement pris en charge par l’équipe médicale, deux des pilotes souffrent de blessures n’engageant pas leur pronostic vital et les deux autres sont indemnes.

Après près d’une heure d’interruption, la course reprend son cours. Presque simultanément, la pluie fait son apparition, de plus en plus dense. Le leader tente de résister en slicks avant de se résoudre à chausser les pluies et repasser par les stands, laissant la tête de la course à l’Audi #37 et glissant à la 3ème place alors que la #89 pointait dans le Top 5 et la #87 P4 Silver.
La #88 enchaine les doubles relais tout comme la #89 alors que la #87 alterne simples et doubles relais.

Juste avant d’atteindre le cap des trois heures, la course est une nouvelle fois brièvement neutralisée et certaines équipes en profitent pour procéder à un arrêt au stand. Cependant, la voiture de tête, l’Audi #37 et la #88 avec Dani Juncadella au volant, deuxième ne s’arrêtent pas, les contraignant à le faire sous drapeau vert avec pour conséquence une plongée au classement général. La #88 se retrouve 15ème et la #89 17ème. La stratégie devient implicitement ‘décalée’.

Les avertissements pour non respect des limites de la piste s’enchainent pour la #87 et la #89 jusqu’à la sanction, un drive through. La #89 descend au 26ème rang et la #87 dans le Top 40 (P13 Silver). Les choses se compliquent sérieusement d’autant que ce ne sera pas le seul drive through pour la #89 et pour la #87 qui sera aussi sanctionnée pour une vitesse excessive dans la voie des stands.
Avec une stratégie décalée, la #88 se retrouve tantôt P2 tantôt P8/P9 avant d’écoper à son tour après la marque de la 7ème heure de course d’un drive through pour un pit-stop non conforme. A minuit, après avoir effectué sa pénalité, Raffaelle Marciello reprend la piste, toujours dans le tour des leaders (puis parvient ensuite à remonter 30 secondes).

Au cœur de la nuit, les relais s’enchainent et les positions se stabilisent pour les trois équipages AKKA-ASP. La #88 reprend peu à peu du terrain et s’installe dans le Top 3 alors que la #89 navigue entre la 11ème et la 13ème place tout comme la #87 demeure dans le Top 10 Silver.

Coup de théâtre au matin quand Jules Gounon (#88), troisième, revient au stand et marque un arrêt qui semble s’éterniser. En fait, l’amortisseur arrière gauche pose problème à l’équipe depuis les premières heures du matin obligeant Jules à se démener pendant deux heures pour rester en rythme tout en épargnant la voiture. Mais peu après 7 heures, l’amortisseur est définitivement cassé, contraignant la #88 partie depuis la pole position, à l’abandon. Une déception immense s’empare du staff et des pilotes. Les Dieux de Spa ne sont décidément pas du côté du Team AKKA-ASP. L’alignement des planètes semblait parfait…et pourtant.

Le dernier tiers de course voit osciller la #89 dans le Top 10 du général alors que la #87 est toujours solidement installée dans le Top 10 Silver. Au rythme des neutralisations, des averses, et en fin de course d’un véritable déluge, les deux équipages rescapés du Team AKKA-ASP sont restés solides. La #89 de Felipe Fraga, Timur Boguslavskiy et Lucas Auer coupe la ligne dans le top 10, première des Mercedes-AMG encore en course. Engagée en Silver Cup, la #87 de Petru Umbrarescu, Simon Gachet, Konstantin Tereschenko et Thomas Drouet passe sous le damier 7ème de sa catégorie. Au classement provisoire de l’Endurance Cup Silver Cup, l’équipage pointe à la 4ème place (49 points). Au classement général de l’Endurance Cup, Raffaele Marciello, Daniel Juncadella et Jules Gounon sont troisièmes avec 36 points, tout comme le Team AKKA-ASP (49 points).

Prochain rendez-vous de l’Endurance Cup, les 4 et 5 septembre pour trois heures de course sur le circuit du Nürburgring.

Race Com – Lydie Arpizou,

Photos Patrick Hecq

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*