Fanatec GT World Challenge Europe à Zandvoort: Pas que de bonnes surprises pour le AKKA-ASP

Deuxième manche de la Sprint Cup et troisième du GT4 European Series, Zandvoort n’a pas réservé que des bonnes surprises au Team AKKA-ASP qui a tout à la fois brillé sur ce tracé atypique et connu le pire. Le niveau de performance était largement au rendez-vous dans le clan français mais la réussite a aussi largement fait défaut pour concrétiser, notamment en GT3. Côté GT3 justement, après une superbe deuxième place dans la Course 1 (#88) et un Top 5 Silver (#87), c’est une magnifique pole position pour la Course 2 qui est à mettre au crédit de Raffaele Marciello (#88). L’Italien, ultra-dominateur sur la première partie de course avec une avance conséquente a vu la mécanique lâcher Timur Boguslavskiy dans le dernier tiers de l’épreuve (problème d’alternateur), contraint à l’abandon. Seule consolation, la magnifique victoire de l’équipe technique (comme à Magny-Cours), au terme du week-end, dans le Pirelli Pit-stop Challenge ! Bravo Messieurs ! Côté GT4, le Team a aussi dominé son sujet. Après la quatrième place dans chacune des catégories de la Course 1, deux poles décrochées pour la Course 2 (général/Pro-AM et AM) pour Jim Pla et Benjamin Ricci puis une victoire au général et en Pro-AM (#87 de Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique), une victoire Silver et un podium au général (#88 de Paul Evrard et Timothé Buret) et enfin un podium AM pour le duo Mauro et Benjamin Ricci (#61). Au classement général du GT4 European Series, le tandem Pla/Beaubelique pointe à la deuxième place Pro-AM, tout comme le Team AKKA-ASP au classement par équipe. Prochain rendez-vous pour le GT4, fin juillet, dans le cadre des 24 Heures de Spa et pour la GT3 Sprint Cup, dans 15 jours (3/4 juillet) sur le circuit de Misano. Mais avant cela, dès la semaine prochaine, les 22 et 23 juin, se dérouleront les essais officiels des 24 Heures de Spa.

Manche 2 – Sprint Cup : Entre performances et déception
Tracé atypique et souvent qualifié de ‘old school’, le circuit de Zandvoort ne manque pas de charme et d’originalité, planté au bord de la mer du Nord et au milieu des dunes de sable. Original car il possède deux zones de banking, dont l’une à 19% de pente (sensiblement la même pente que le Raidillon du circuit de Spa), il y a peu de lignes droites et certains virages nécessitent un gros cœur pour s’y lancer à fond. Ce circuit particulièrement exigeant plait à la grande majorité des pilotes, même aux rookies, comme Konstantin Tereschenko, qui s’y essaient pour la première fois.

Les essais libres laissent entrevoir de belles perspectives alors que les divers set-ups sont décortiqués. Jim Pla (#87) se montre le plus rapide alors que Timur Boguslavskiy (#88) est 4ème et Jules Gounon (#89) 11ème. Ces très bonnes impressions se confirment avec la séance de Pre-Qualifications. Jules Gounon et Raffaele Marciello se disputent le meilleur chrono pour…0,001s ! Juste incroyable… Quant à Jim Pla, il signe le 3ème temps Silver.

La première séance de Qualifications se déroule samedi matin. Perturbée par un drapeau rouge après une sortie de piste, le chrono continue malgré tout de s’égrener et piège les pilotes habitués à sortir en fin de séance. La hiérarchie affichée ne reflète pas la réalité. Interrompu alors qu’il était en passe de signer la pole, Jim Pla se retrouve 5ème (P4 Silver), Timur Boguslavskiy est 7ème (P3 Pro) et Petru Umbrarescu 20ème (P12 Pro).

La seconde séance de qualifications se déroule le lendemain, dimanche matin. Des trombes d’eau sont tombées la nuit précédente sur la région de Zandvoort et le circuit porte encore les stigmates des orages. Les GT3 sont les premières à emprunter la piste et donc à ‘faire la trace’. Sur une piste séchante, les derniers tours de la séance s’annoncent déterminants…et ils le sont. Lello Marciello (#88) signe sa ‘première’ pole à 8’ du damier de la séance mais c’est sans compter sur des adversaires survoltés. Jamais déstabilisé, l’as italien repart en chasse et attend la dernière minute et le dernier tour pour s’adjuger le meilleur temps et décrocher sa 7ème pole en Sprint Cup. Chapeau l’artiste ! Konstantin Tereschenko (#87) entre dans le Top 10 (P3 Silver) tandis que Jules Gounon (#89), coincé dans le trafic, s’installe sur la 7ème ligne de la grille (P14 / P9 Pro).

Course 1 : belle bagarre et beau podium !
Le ciel est chargé voire plombé pour la première course du meeting. Les 27 concurrents en piste, prêts à en découdre, se jettent dans l’arène. Tout le monde passe le virage de Tarzan sans encombre et Jim Pla a déjà gagné une place (P4). Les tours s’enchainent sur un bon rythme et chacun se bat avec conviction. En fin de premier relai, Timur Boguslavskiy (#88) est deuxième des Pro (P7) et Petru Umbrarescu (#89) est 18ème. Timur est le premier à rejoindre les stands pour un très rapide changement de pilote, suivi de Petru. Jim Pla ferme le bal. Après 21 tours sur les montagnes russes néerlandaises, Raffaele Marciello (#88) a refait son retard, désormais en tête des Pro et P3 de la course. Konstantin Tereschenko (#87) s’invite dans le Top 5 (P4 Silver) et Jules Gounon (#89) est P14.

A 25’ du damier, un Full Course Yellow est présenté pour évacuer des débris mais pas de safety-car en vue et deux minutes plus tard, la bagarre reprend. Les trois pilotes AKKA-ASP se montrent incisifs et précis dans leurs attaques. A moins de 10’ du damier, la tension monte d’un cran. Ne pas commettre d’erreur, tel est l’objectif, marquer des points à chaque course est primordial. Lello Marciello (#88) l’a bien compris et se glisse sous le damier à la deuxième position. Konstantin Tereschenko (#87) boucle sa première course sur ce tracé dans le Top 5 Silver (P6 overall) et Jules Gounon (#89) est 13ème.

Course 2 : Soleil et douche froide
Le soleil est revenu baigner la piste de Zandvoort et tout risque de pluie est écarté. Avec 21°C, les conditions sont bonnes pour une heure de spectacle absolu. Seule ombre au tableau, la pénalité (recul de deux places sur la grille) dont Konstantin Tereschenko a écopé après avoir franchi la ligne blanche à l’entrée des stands avant de reprendre la piste.
Au passage des feux au vert, le poleman, Raffaele Marciello (#88), vire en tête au virage de Tarzan alors que Jules Gounon (#89) réussit un envol parfait et gagne trois places (P10). Particulièrement rapide, le Français ne s’arrête pas là et continue au fil des tours sa progression pour se retrouver après 25’ de course dans le Top 5. Konstantin Tereschenko (#87) est moins à la fête, rétrogradé au 23ème rang après une dizaine de minutes en piste en raison d’un contact qui l’a propulsé en tête-à-queue.

En tête de la course et parfaitement à la manœuvre, Raffaele Marciello offre un véritable festival de vélocité et de maitrise, creusant avec régularité et application une avance qui atteint 15 secondes au moment du changement de pilote. Timur Boguslavskiy (#88) n’a plus qu’à gérer ce capital secondes en conservant un bon rythme. Le pilote russe s’y emploie avec efficacité mais à 20’ de l’arrivée, sa Mercedes-AMG GT3 est au ralenti. Parvenant à rejoindre les stands, elle repart pour un tour, puis revient une nouvelle fois pour définitivement s’immobiliser sur problème d’alternateur.

Sur la #89, Petru Umbrarescu a relayé Jules Gounon et pointe dans le Top 6, une position qu’il conserve jusqu’au damier, terminant P4 des Pro. Au volant de la #87, Jim Pla est reparti le couteau entre les dents mais s’accroche à la mi-course avec la Bentley #108 de façon involontaire au terme d’une manœuvre un peu audacieuse. Il écope d’un drive through. Parmi les trois pilotes les plus rapides en piste, Jim Pla coupe la ligne 9ème Silver (P17 overall). Grosse déception dans le clan AKKA-ASP car une victoire et de précieux points se sont envolés. Petite consolation tout de même, la victoire au Pirelli Pit-stop Challenge pour le staff technique (la deuxième cette année).

Au classement de la Sprint Cup, AKKA-ASP est troisième, tout comme Raffaele Marciello et Timur Boguslavskiy. Au classement overall du GT World Challenge Europe, le Team est deuxième et Raffaele Marciello 4ème chez les pilotes. Dans la catégorie overall Silver, Konstantin Tereschenko et Jim Pla sont troisièmes, comme AKKA-ASP par équipe.

Prochain meeting Sprint Cup à Misano, les 3 et 4 juillet mais avant, dès la semaine prochaine, rendez-vous à Spa-Francorchamps pour les essais officiels des 24 Heures (22 et 23 juin).

Race-Com – Lydie Arpizou,

Photos © Patrick Hecq

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*