DPPI : Quand l’Actualité rejoint l’Histoire…

On l’appelait l’Africain. Il y était né, en Éthiopie plus précisément, et rêvait de retrouver ce continent enchanteur. Fin 1978, comment résister à l’invitation de Thierry Sabine et sa promesse d’Aventure sur la route du Dakar ? Dès la seconde édition, le nom d’Hubert Auriol fait son entrée dans les foyers, fascinés par cette drôle de caravane motorisée affrontant les difficultés des pistes sahéliennes !

Chez les motos, le duel Hubert Auriol vs Cyril Neveu tient le public en haleine. Double vainqueur en 1981 et 1983, haute sature, combinaison blanche et sourire ravageur, Hubert participe sans doute plus que quiconque à l’aura du Dakar. Après une édition 1987 marquée par un nouvel affrontement face à Cyril Neveu, interrompu la

Peterhansel Stéphane et Boulanger Edouard (FRA), Mini, X-Raid Mini JCQ Team, © Julien Delfosse-DPPI

veille de l’arrivée avec deux chevilles cassées alors qu’il est en tête de course, notre homme décide d’arrêter la moto et de se tourner vers la voiture. Prenant exemple de ce qui se fait aux USA, le pilote français opte pour un buggy face aux traditionnels 4×4, comme ici lors de l’édition 1990. Si le pari du buggy n’est pas gagnant, Hubert rentrera deux ans plus tard encore un peu plus dans la légende de la course en devenant le premier pilote à remporter l’épreuve sur deux et quatre roues, cette fois au volant d’un Mitsubishi Pajero.

31 ans plus tard, Stéphane Peterhansel, ici en action, est en tête de cette 43ème édition du Dakar. Digne héritier d’Hubert, il comptabilise 13 victoires auto et moto confondues sur ce fameux Dakar. A 48 heures du but, c’est lui aussi au volant d’un buggy que ‘Peter’ est à l’attaque pour résister à la Toyota de Nasser Al-Attiyah avec un quatorzième succès en vue. L’Africain une fois de plus a montré la voie !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*