Kevin Benavides : « Je continue de rêver à gagner le Dakar »

Kevin Benavídes, un pilote argentin consacré en enduro, a fait irruption sur le Dakar 2016 avec une impressionnante 4ème place à la clé. Ses grands débuts ont été suivis d’une saison brillante au cours de laquelle il a triomphé tant dans son pays que, à l’étranger. À seulement 15 jours du départ du Dakar 2017, Kevin – déjà confirmé comme pilote officiel Honda – a subi une fracture à la main pendant un entraînement qui l’a exclu du rallye.

Lors du Dakar 2018 qui a relié le Pérou, la Bolivie et l’Argentine, Kevin est revenu pour montrer toute sa classe. Il s’est battu au coude à coude avec les pilotes de tête jusqu’à l’étape 10, renonçant en partie à ses chances de victoire. La deuxième marche du podium était à la fois une récompense et un défi. Au cours de la saison 2018, il s’est battu pour le titre mondial FIM des Rallyes Cross Country, mais ses chutes sur la Desafío Ruta 40 et lors de la dernière épreuve au Maroc l’ont empêché de remporter le championnat.

Sur le Dakar 2020, Kevin a montré un rythme de course exceptionnel, remportant même une étape. Mais le moteur de son Honda a finalement rendu l’âme à 44 km de l’arrivée de l’étape 6. Resté au milieu des dunes, Benavides a perdu 4 heures pour en sortir. Puis vint la pénalité pour le changement de moteur qui le laissa à la 19ème place, tandis que l’équipe remportait le titre grâce à Ricky Brabec.

La victoire de Honda – huit ans après son retour dans la course la plus difficile dans le monde et plus de 30 ans après sa dernière victoire – est pour Kevin une grande motivation et une récompense pour tout le développement réalisé par la marque ailée. Cependant, l’équipe ne se repose pas sur ses lauriers, loin de là. Elle repart pour valider le titre obtenu, avec Kevin comme l’une de ses principales cartes. L’Argentin est dans sa meilleure forme physique, remis de ses blessures et très motivé après sa victoire dans la seule course de l’année 2020 : le Rallye d’Andalousie. Son jeune frère Luciano (25 ans) sera également dans l’équipe officielle Husqvarna.

Kevin Benavides : « 2020 a été un bon Dakar pour moi. Mon travail fut satisfaisant, j’ai gagné des étapes, j’ai été trois fois sur le podium. Puis une panne moteur s’est produite, il m’a fallu quatre heures pour sortir du désert avant d’écoper de 15 minutes de pénalité. Je n’ai plus pu me battre pour le général, c’est vrai, mais c’était malgré tout une bonne course au cours de laquelle j’ai encaissé un gros échec. J’ai aimé le désert saoudien car il est très diversifié, très beau, très grand et, il nous permet de voir sur du long terme.
« L’année 2020 fut différente pour tout le monde. J’ai pu partager beaucoup de choses avec ma famille et mes amis et je n’ai jamais arrêté de m’entraîner. La mise en quarantaine m’a aidé à me remettre de mes blessures et à faire un travail physique soutenu.
« Avec l’équipe, nous avons effectué plusieurs jours de tests en Californie. Nous travaillons beaucoup sur les suspensions, mais globalement la moto est la même que l’an dernier. La victoire de Honda sur le Dakar passé nous donne plus de motivation à travailler et ce fut une récompense pour tout le travail effectué et l’investissement de l’équipe.
« D’un côté cela nous soulage d’une pression, mais de l’autre nous voulons récidiver. Personnellement, mon objectif est d’essayer de faire une très bonne course. Je suis physiquement en parfaite forme et je vais travailler à 100% chaque jour pour réaliser mon rêve de gagner le Dakar. »

En tête du général au terme de l’étape 5, pour le moral de Kévin arriver à Ha’il pour la journée de repos au même rang, le soulagerait. Malgré un nez cassé suite à une chute et une douleur à la cheville, ce dur à cuire devrait assurer dans le spéciale 6 entièrement composée de sable d’autant qu’elle se voit raccourcie de 100 km…

 

 

 

 

 

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*