Dakar Étape 5 : De Ryiadh – Al Qaisumah

Hier, l’étape 4 était la plus longue en comptant les liaison, aujourd’hui, la 5ème est considérée comme la plus difficile de cette édition avec 205 km de liaison puis 456 km en spéciale. Ça promet !

Ce sont des cailloux et des dunes qui attendent les concurrents au départ de cinquième spéciale longue de 457 km. Contrairement à l’étape d’hier considérée davantage comme une étape de transition, celle-ci présente de nombreux pièges. Si une erreur de navigation peut toujours survenir, il ne faudra également pas se précipiter pour éviter les crevaisons ou les faux pas qui pourraient faire perdre un temps précieux à l’arrivée.

Motos : Barreda prend les devants
Une fois de plus, c’est Joan Barreda qui ouvre la piste eut égard à sa victoire de la veille et, si la tendance se poursuit, cela ne devrait pas jouer en la faveur du pilote HRC. Mais l’Espagnol sait comment si prendre lorsqu’il s’agit d’aborder une spéciale aussi éprouvante que celle-ci.
Au général, c’est toutefois Xavier De Soultrait, qui officie désormais sur une Husqvarna, qui mène la danse grâce à une régularité exemplaire affichée depuis la première étape.

Quelques abandons à moto après la quatrième étape
Trois pilotes ne sont pas au départ de l’étape, à commencer par CS Santosh, pilote Hero Motorsports Team, victime d’une lourde chute hier en début de spéciale. Le rookie Interno Tiziano et Eric Martinez ne s’élanceront également pas.

Autos : Al-Attiyah à la poursuite de Peterhansel
Il a beau avoir raflé son troisième scratch de suite, Nasser Al-Attiyah accuse toujours près de cinq minutes de retard sur Stéphane Peterhansel après sa pénalité de 1 minute. Boosté par un Henk Lategan en pleine forme qui le force à se surpasser au volant de la même Toyota Hilux, le pilote quatarien tentera de se rapprocher un peu plus de Peterhansel qui n’a encore jamais manqué le podium depuis la première étape…

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*