Dakar : Ils ont dit avant de s’élancer….

Sam Sunderland (GRB) of Red Bull KTM Factory Team trains during the shakedown prior Rally Dakar2021 close to Jeddah, Saudi Arabia on December 31, 2020 // Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool // SI202012310039 // Usage for editorial use only //

Le Dakar va quitter Jeddah pour explorer une deuxième fois l’Arabie Saoudite. Dans un contexte très particulier, les concurrents qui ont satisfaits au vérifications d’usage n’ont qu’une hâte : prendre le départ de la 43ème édition. Les voilà désormais prêt au combat et, à donner le meilleur d’eux mêmes. Les forces en présence dans les cinq familles de la discipline – motos, quads, autos, camions et SSV – sont musclées et malin celui qui peut dire qui reviendra à Jeddah le 15 janvier prochain pour coiffer la couronne.

Sam Sunderland © Flavien Duhamel

Moto/Sam Sunderland – vainqueur 2017 : « J’ai été impressionné par ces immenses canyons en Arabie Saoudite. Je me suis bien senti là-bas et j’ai hâte d’y retourner, ce sera une forme de rédemption de terminer le boulot. »

Auto/Stéphane Peterhansel – vainqueur 2004, 2005, 2007, 2012, 2013, 2016 et 2017 : « Je n’ai eu que des bonnes surprises. Ce qu’on a vu en course, c’était encore plus beau que ce qu’on pouvait imaginer. On pouvait perdre un quart d’heure à n’importe quel moment, ça pimente la course. »

Moto/Toby Price – vainqueur 2016 et 2019, 3ème en 2020 : « Les paysages que nous avons vus et les opportunités qu’ils offrent pour le rallye sont énormes. Je suis certain que ce sera de mieux en mieux chaque année. Je vise toujours la première place, je serai à fond. »

Moto/Luciano Benavides – 6ème en 2020 : « La première expérience a été incroyable. Je suis ravi d’y retourner pour améliorer encore mon résultat. Ça a été quelque chose d’unique pour tout le monde. »

SSV/Gerard Farres – 2ème en 2019 : « C’est un Dakar à l’ancienne que nous avons vécu, comme en Afrique. Je serai là cette année pour jouer la victoire… les dunes d’Arabie Saoudite correspondent très bien à notre SSV. »

Moto/Andrew Short – 6ème en 2019 : « Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais c’était une exploration très sympa. J’espère que nous découvrirons encore d’autres régions d’Arabie Saoudite. Tout change dans la vie et c’est aussi la mentalité du rallye-raid : il faut s’adapter. »

Auto/Yazeed Al Rajhi – 4ème en 2020 : « C’était une course exceptionnelle, tout le monde a savouré. Même moi j’ai été surpris par les paysages alors que je connais bien le pays ! Je suis prêt pour 2021… et je viens pour gagner. »

Auto/Nasser Al-Attiyah – vainqueur 2011, 2015 et 2019 : « La première édition en Arabie Saoudite a impressionné tout le monde. Je connais bien le pays et j’y ai beaucoup d’amis. Ce sera encore plus intéressant cette année. »

Moto/Adrien van Beveren – 4ème en 2017 : « Je n’ai eu que trois jours de course. J’espère en découvrir davantage cette année, pour pouvoir utiliser toutes mes capacités dans le sable. Le but ultime, c’est de gagner. Est-ce que ce sera en 2021, 2022, 2023 ? »

Moto/Laia Sanz – 9ème en 2015 : « C’était une belle rencontre d’aller en Arabie Saoudite, nous avons tous beaucoup appris. Je suis certaine que le parcours sera encore magnifique cette année. Il y a encore beaucoup à découvrir, j’ai hâte. »

Moto/Kevin Benavides – 2ème en 2018 : « Ça a été un Dakar compliqué, avec beaucoup d’émotions contrastées, mais c’était une expérience totalement nouvelle. Mais je suis très motivé pour y retourner. »

Auto/Carlos Sainz – vainqueur 2010, 2018 et 2020 : « C’était une bonne expérience, le niveau du terrain était exceptionnel, comme en Afrique. Le souvenir de la victoire est énorme. L’Arabie Saoudite m’a surpris. Et je pense que ce sera encore plus complet cette année. La pression monte, en tout cas. »

Moto/Ricky Brabec – vainqueur en 2020 : « La première expérience a été énorme, cela ressemble au désert à côté de chez moi ! C’est dingue. Les terrains rocailleux, les rivières asséchées, le désert ouvert, c’est ce que je préfère alors j’espère qu’on y retournera. »

Auto/Mathieu Serradori – 8ème en 2020 : « Un Dakar ce n’est jamais simple. Je m’attends à un rallye encore plus technique, avec de la stratégie à mettre en place. Profitons à fond du sport et de la bagarre. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*