FFSA GT au Paul Ricard : Une grande finale pour une saison 2020 exceptionnelle !

Avec trois titres à attribuer et pas moins de huit équipages en mesure de quitter Le Castellet avec une couronne sur la tête, la finale du Championnat de France FFSA GT sur le Circuit Paul Ricard s’annonçait explosive. Elle le fut !

– Tous les titres attribués au terme de la toute dernière course de la saison
– Troisième couronne consécutive pour Michal-Guilvert en Pro-Am
– AGS Events décroche le sacre des Équipes en Pro-Am
– Lessennes, van der Ende et L’Espace Bienvenue champions en Silver Cup
– Cazalbon, Gazeau et CMR au bout du suspense en Am Cup

Si Adrien Tambay et Jim Pla conservaient les deux premières places avec les Audi Saintéloc Racing #27 et Mercedes-AMG AKKA-ASP #87, le premier virage était marqué par une touchette scellant déjà le sort du championnat Pro-Am. En panne d’ABS sur l’Audi R8 LMS GT4 #42 du Saintéloc Racing, Grégory Guilvert touchait bien involontairement Nicolas Prost et l’envoyait en tête-à-queue. L’Alpine #36 de l’équipe CMR était ensuite percutée par un autre concurrent et devait renoncer dans la voie des stands, radiateur troué. Dès lors, plus rien ne pouvait empêcher Grégory Guilvert et Fabien Michal de remporter une troisième couronne consécutive dans ce Championnat de France FFSA GT Pro-Am.

« Jamais encore un pilote ou un équipage n’avait remporté trois titres consécutifs », rappelle Grégory Guilvert. « Malheureusement, on aurait voulu terminer la saison sur une note plus positive. Les problèmes d’ABS nous ont empêchés de sceller le titre hier soir et, hélas, ils se sont reproduits dès le départ. Je m’excuse auprès de Nicolas Prost. Je ne voulais vraiment pas le toucher au premier freinage, mais mes freins n’ont tout simplement pas répondu comme il l’aurait fallu. C’est dommage que la saison se termine ainsi, mais nous sommes malgré tout très heureux. »

À ses côtés, Fabien Michal avait lui aussi le sourire. « Évidemment, il ne faut pas retenir ce week-end au Castellet », insiste l’ex-rallyman. « Si nous sommes champions, c’est grâce à ce début de saison où nous avons marqué des points lors des 10 premières courses. Les deux pilotes n’ont pas commis la moindre erreur et ce week-end nous a rappelé que nous faisons un sport mécanique et que les défaillances font partie du jeu. Mais nous n’avons certainement pas volé ce troisième sacre ! »

En tête du peloton, il y avait une dernière course à remporter. Mike Parisy et Nicolas Gomar réalisaient la course parfaite pour s’offrir une quatrième victoire cette saison. Non seulement ce succès faisait d’eux les meilleurs performers de cette campagne 2020, mais il leur permettait aussi de devenir vice-champions et d’offrir à la formation AGS Events la couronne dans le classement des Équipes. Après avoir été le meilleur team en Am Cup des saisons 2018 et 2019, l’équipe héraultaise a réussi son entrée dans la catégorie Pro-Am !

Le podium du jour en Pro-Am était complété par les Alpine de Grégoire Demoustier et Alain Ferté (#35 Bodemer Auto) et de Vincent Beltoise et Rodolphe Wallgren (#222 Mirage Racing), ces derniers prenant la troisième place du championnat aux dépens de Nicolas Prost et Christopher Campbell, les grands malchanceux de ce dimanche.

Silver Cup : Lessennes et van der Ende malgré tout
Pour sa première saison au sein du Championnat de France FFSA GT, la Silver Cup a prouvé toute sa raison d’être avec une lutte incroyablement indécise jusqu’au bout. Après les rebondissements de samedi soir, Benjamin Lessennes et Ricardo van der Ende partaient avec un avantage de sept points sur Édouard Cauhaupé et Fabien Lavergne. Entre la BMW M4 GT4 de L’Espace Bienvenue et la Mercedes-AMG GT4 alignée par CD Sport, tout était encore possible. Troisièmes du championnat, Robert Consani et Benjamin Lariche (Alpine A110 GT4 #8 – Team Speed Car) gardaient aussi une petite chance.

Pendant que Thomas Drouet et Paul Petit (Mercedes-AMG GT4 #88 – AKKA-ASP) filaient vers une deuxième victoire en 2020, les trois candidats à la couronne se livraient une lutte sans merci. Reparti juste devant Édouard Cauhaupé après le changement de pilote, Ricardo van der Ende résistait au jeune Toulousain de 18 ans. Celui-ci tentait le tout pour le tout dans la chicane et la touchette entre les deux voitures occasionnait des dégâts qui empêchaient la Mercedes-AMG #2 de tenir son rythme lors du dernier tiers de la course. Ricardo van der Ende se laissait alors glisser jusqu’à l’arrivée, sans même résister au retour de la Toyota #30 d’Olivier et Aurélien Panis, sur la deuxième marche du podium en Silver Cup après leur victoire de la veille. Cette troisième place était amplement suffisante pour le duo belgo-néerlandais.

« Suite à la touchette avec Édouard Cauhaupé, la direction était pliée et ce n’était pas simple », soufflait Ricardo van der Ende. « Mais je suis tellement content de ce titre et je voudrais remercier André Grammatico, le patron de L’Espace Bienvenue qui m’a invité à le rejoindre juste pour le fun il y a trois ans. Il a cru dans le championnat et dans la BMW et aujourd’hui nous sommes champions. »

« Après avoir vu les esprits s’échauffer devant lors des premiers instants, je suis resté en embuscade et j’ai tout fait pour préserver la voiture », complète Benjamin Lessennes. « Merci à l’équipe L’Espace Bienvenue, à André Grammatico et à Ricardo. Avec cinq succès, nous sommes l’équipage qui a remporté le plus de victoires… et nous sommes champions ! »

Derrière la paire Ricardo van der Ende-Benjamin Lessennes, les trois duos suivants étaient groupés en deux points avec Fabien Lavergne-Édouard Cauhaupé vice-champions de justesse devant Robert Consani-Benjamin Lariche et les vainqueurs du jour, Thomas Drouet et Paul Petit.
Am Cup : le dernier mot pour Cazalbon et Gazeau

En milieu de saison, on a cru que la course au titre dans la Am Cup allait se résumer à un duel entre Pascal Huteau-Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 #5 – Team Fullmotorsport) et Sylvain Caroff-Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 #72- ANS Motorsport). Mais certaines erreurs de pilotage ou des défaillances techniques pour ces deux équipages ont permis à César Gazeau et Wilfried Cazalbon (Toyota GR Supra GT4 #66 – CMR) de toujours rester en embuscade. Les pilotes de la japonaise ont ensuite marqué les esprits dans le sprint final. En remportant les trois dernières courses de l’année, la paire Gazeau-Cazalbon a en effet arraché le titre de la plus belle des façons.

« Nous avons travaillé toute la saison pour améliorer à la fois notre pilotage et notre Toyota », expliquait César Gazeau, 16 ans seulement, avec un enthousiasme faisant plaisir à voir.

« César s’est superbement amélioré au fil des courses, tout comme la voiture », renchérissait Wilfried Cazalbon. « Nous avons effectivement beaucoup travaillé et c’est ce qui explique notre montée en puissance. Je suis fier de lui, fier de l’équipe et très heureux de ce titre. »

Avec Pascal Huteau et Christophe Hamon au deuxième rang et la troisième place de Sylvain Caroff et Erwan Bastard, c’est le Top 3 du championnat dans le bon ordre que l’on retrouvait sur le podium de cette dernière course.

Le Championnat de France FFSA GT a donc vécu. Malgré un contexte général rendu complexe par la crise sanitaire, il s’est déroulé jusqu’au bout et ce week-end a démontré à quel point cette finale méritait d’être vécue. Rendez-vous en 2021 pour une cinquième année du Championnat de France FFSA GT en version GT4 avec une première épreuve programmée lors des Coupes de Pâques à Nogaro du 3 au 5 avril.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*