GT World Challenge Europe Sprint/SAINTéLOC: Gachet et Palette toujours leaders en Silver Cup

Résultats alternatifs pour les Audi R8 LMS # 25 et # 26 sur le tracé néerlandais à la météo changeante. L’équipage Silver s’est offert la troisième marche du podium général et la deuxième de catégorie en course 1, le duo engagé en Pro réussissant l’exploit de remonter de la dernière à la 2ème place au général en course 2.

Auteur du 6ème chrono pour la première grille lors d’une qualification sur piste mouillée, amputée des deux dernières minutes à cause d’une sortie du poleman, Arthur Rougier n’allait pas pouvoir jouer aux avant-postes en course 1. Le dilemme du choix des pneus, la piste promettant de s’assécher, allait pencher au désavantage de la # 25, en optant pour les gommes lisses.

Arthur était le seul des quatre pilotes de l’équipe n’ayant encore jamais eu l’occasion de courir à Zandvoort, qui au passage inaugure cette année les modifications faites en vue du retour de la F1. Le jeune Limougeaud résume son week-end de découverte et la prestation de l’Audi # 25 :

« C’est la première fois que je découvrais un ‘banking’, comme dans ce dernier virage maintenant relevé. C’est plutôt sympa. Sur le sec, il passe facilement à fond. Mais pas sous la pluie, c’est plus limite. Pour parler de banking, le virage 3 remodelé est plus intéressant, car il y a différentes possibilités de trajectoires, sous la pluie comme sur le sec. C’est un virage vraiment particulier et cela crée davantage d’opportunités de dépassement. On peut rater la corde volontairement, et virer très large car le banking est progressif.
« Dès le début des essais libres, nous étions plutôt performants, sur le sec ou sous la pluie, avec le 3ème chrono sur le sec, puis le meilleur des pré-qualifications sous la pluie. Nous étions déçus de ma 6e place en qualification, car on n’a pas eu de chance avec le drapeau rouge à deux minutes de la fin de la séance, même si ce n’était pas une catastrophe de partir de cette place en course 1.
« On pensait que les slicks étaient la bonne solution sur la grille de la course 1, aussi parce d’autres voitures autour de nous avaient fait le même choix. Certains se sont arrêtés très vite pour mettre des ‘pluie’. Nous avons fait le pari d’essayer malgré tout de rester en slicks, … et ce n’était pas la bonne solution. C’était très difficile, les pneus ne montaient pas à la bonne température. Dans mon tour de formation, c’était très convenable pour les slicks sur le gras-mouillé. Mais en restant près de 15’ immobile sur la grille, j’ai perdu la température pour les pneus que je n’ai jamais réussi à retrouver. J’avais aucune adhérence et je ne pouvais pas mettre à fond sur le 4ème rapport pendant tout mon relais. J’ai complètement subi. » N’étant plus dans le tour des leaders, décision était prise de ne pas faire repartir la # 25 quand Arthur a fini son relais, d’autant que Christopher Haase n’allait pas manquer de kilométrage dans le week-end, puisqu’il devait repartir vers les 24 Heures du Nürburgring après la course 2.

Qualifié en 4ème position, Christopher se retrouvait hélas en tête-à-queue dès le premier virage de ‘Tarzan’, suite à un contact avec la Bentley de Gounon. Heureusement évité par tous les autres, il pouvait repartir bon dernier, avec plus de 5 secondes de retard derrière l’avant-dernier. « Dans son malheur de se retrouver stoppé face aux autres à l’avant du peloton, Christopher a très bien géré », souligne Arthur Rougier. « En voyant ça, j’étais un peu démoralisé, d’autant plus qu’à Zandvoort c’est très dur de dépasser. Après, Christopher était le plus rapide en course et a réussi à remonter 13ème quand il m’a passé le volant.
« Notre stratégie a été bonne. En faisant rentrer tôt Christopher, ce qui m’a fait bénéficier de mes pneus neufs en roulant seul pendant mes quatre premiers tours, et de réussir ‘l’undercut’ pour me retrouver 6ème à la fin de la fenêtre des passages de relais. » Grâce à deux beaux dépassements, Rougier réussit à remonter à la 4ème position, devenue 2ème place après la course, suite à l’attribution de pénalités à une Lamborghini et une autre Audi. Arthur a ainsi a égalé son meilleur résultat, comme à la course 3 de Misano. « Terminer 2ème dans ces conditions à la régulière, dans une course sur le sec, sans safety car, c’est quand même super et ça a beaucoup de valeur. Mais ça laisse quelque regret, car sans ce problème au départ, nous aurions pu aller chercher la plus haute marche. Du coup, on essaiera à Barcelone. »

Juste après la course, Christopher Haase a pu s’envoler vers le Nürburgring, où il allait obtenir une nouvelle 2e place à l’issue des 24 Heures, avec Markus Winkelhock et Mirko Bortolotti.

A l’inverse de l’équipage de la # 25, le duo Silver de SAINTéLOC Junior Team avait choisi les pneus sculptés pour le premier départ. Qualifié au 8ème rang, Steven Palette réussissait un beau départ et pointait immédiatement en 3ème position, derrière deux autres concurrents équipés des mêmes gommes. Steven allait même récupérer la 2ème place lorsque la Lamborghini devant lui subissait une crevaison en fin de relais. A bord de l’Audi # 26, repartie en piste chaussée des slicks, venait le tour de Simon Gachet. A un quart d’heure de l’arrivée, après une courte période de ‘full course yellow’, Simon voyait un concurrent le rattraper et il devait s’incliner sans prendre de risque. Car prendre les points de la 2ème place en Silver était à ce moment le plus important, leurs plus proches challengers de la catégorie étant plus loin.

S’étant qualifié 13ème en vue de la course 2, cette fois disputée sur le sec, Simon Gachet pointait en 11ème position au premier tour. Malheureusement, l’Audi blanche et bleue allait être la première à se présenter dans la voie des stands, et avant même l’ouverture de la fenêtre des changements de pilote. Un problème de freins en était la cause et confirmait l’abandon. Ce manque de réussite pour cette course 2 a été atténué par le fait que les gros points de la catégorie Silver ont été répartis de telle sorte que Gachet et Palette possèdent encore 19,5 points d’avance sur leurs suivants.

La quatrième et ultime manche de la Sprint Cup (3 courses) aura lieu les 10-11 Octobre à Barcelone.

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*