World GT Challenge Europe Sprint Cup/Gachet-Palette: Un podium pour le prix de deux !

Deux semaines après leur triomphe à Magny-Cours, Simon Gachet et Steven Palette sont à nouveau montés sur le podium ‘overall’* du GT World Challenge Europe Sprint Cup et sur celui des équipages Silver à Zandvoort. Comme ce fut le cas en France, une des deux courses leur a souri mais l’autre a échappé à leur contrôle du fait d’un ennui mécanique. Ils conservent une belle avance au classement de la Silver Cup avant l’épreuve finale de Barcelone.

Le bon choix
Les horaires de l’étape néerlandaise du championnat avaient été spécialement élaborés pour tenir compte des 24 Heures du Nürburgring, organisées 360 kilomètres plus au sud, plusieurs pilotes ayant prévu de cumuler les deux événements. Les courses ont ainsi été programmées de façon à ce que tout soit terminé le samedi en début d’après-midi.

La clé de la course 1 fut le choix entre pneus pluie et pneus slicks. L’évolution de l’état de la piste était une énigme que l’équipe Saintéloc et ses pilotes ont brillamment résolue. L’Audi #26 est ainsi passée de la 7ème à la 2ème place avant de se stabiliser au 3ème rang jusqu’à l’arrivée. Steven et Simon ont en outre obtenu le premier accessit en Silver Cup.

Les deux Français s’élançaient de plus loin pour la course 2 sur le sec mais une fois encore, ils auraient pu toucher le jackpot et viser un autre podium, si un problème de frein ne les avait contraints à renoncer.

Ce qu’ils en disent…
Steven Palette : « La météo s’annonçait capricieuse avec une alternance d’averses et de soleil. J’ai fait la première séance de qualification, sur une piste mouillée mais sans pluie. On pouvait donc prévoir une vague d’améliorations des chronos en toute fin de séance. J’étais dans le top 5 au moment où, avec notre ingénieur, on essayait de gérer le trafic pour faire un dernier tour décisif, mais une Lamborghini s’est mise au bac. Le drapeau rouge a abrégé la séance à trois minutes de la fin et j’ai hérité du 7ème temps. »

Simon Gachet : « Sur le circuit où j’ai remporté ma première victoire en GT3 l’année dernière, je suis arrivé moyennement en forme et vendredi, j’ai eu du mal à me concentrer. Pour résumer mon week-end, j’ai mieux roulé sur le sec que sur le mouillé. En qualification, la piste était moins humide que pour Steven mais il fallait quand même rouler en pneus pluie. Je n’ai pu faire mieux que 13ème. »

Steven Palette : « Le départ de la course 1 était programmé pour 9 heures samedi. Il ne pleuvait plus mais la piste était détrempée par les pluies nocturnes et le choix des pneus s’est révélé être un casse-tête. On a décidé de faire deux tours de reconnaissance en slicks, le choix le plus raisonnable a priori. J’ai bouclé le deuxième tour en attaquant comme en course mais j’ai mis deux roues dans l’herbe. J’ai vu un autre pilote dans le bac et ça nous a mis le doute. On en a discuté avec Simon et j’ai demandé les gommes pluies… »

Simon Gachet : « On s’est dit qu’au pire, si la piste séchait rapidement, on ne souffrirait que pendant les dernières minutes du premier relais. Nous étions sûrs de repartir chaussés de frais après le pitstop obligatoire. »

Steven Palette : « Je suis donc parti en pluies et étrangement très peu de nos adversaires ont tenté ce pari, pas plus de cinq je crois. Au début, j’ai fait attention à ne pas me prendre une voiture en slicks en perdition. Je suis tout de suite passé en 3ème position, en faisant attention aux pneus qu’il ne fallait pas surchauffer. Juste avant le pitstop, j’ai vu le pilote qui me précédait, parti comme moi en pluies, exploser un pneu… Mais notre ingé avait fait le boulot sur les pressions et j’avais roulé dans les trajectoires humides. »

Simon Gachet : « Je suis ressorti des stands 2ème en pneus slicks. Les conditions d’adhérence n’étaient pas faciles à appréhender, avec le tracé resurfacé et reconfiguré pour la F1 au niveau des secteurs 1 et 3 qui restaient assez gras. Par contre, le secteur 2 était plus rapide. La Bentley de la Silver Cup est revenue sur moi, dans ces conditions délicates j’ai préféré assurer le résultat, sachant qu’une Lamborghini s’est montrée menaçante sur la fin. Cette 3ème place au général représentait une bonne opération et un boost pour le moral. »

The Voice : « Simon, tu n’es pas habitué à partir 13ème, ça a dû te faire bizarre deux semaines après ta pole de Magny-Cours… »

Simon Gachet : « En effet ce n’est pas simple de prendre le départ de la 7ème ligne. J’ai suivi le petit train et nous étions 2ème en Silver Cup. Tout allait bien car le leader de la catégorie évoluait hors championnat. Mais au onzième tour, j’ai rencontré un problème de freins et traversé la chicane. Il a fallu se résoudre à rentrer au box pour abandonner. C’est très dommage car l’autre Audi Saintéloc, qui était alors derrière moi s’est classée 2ème au général ! »

Steven Palette : « Nous restons bien placés au championnat car nos plus proches adversaires ont eu leur lot d’ennuis. On a presque une course d’avance alors qu’il en reste trois. »

Simon Gachet : « On a pris les bonnes décisions et on a montré notre capacité à jouer devant, et pas seulement à domicile. »

Steven et Simon joueront le titre Silver Cup en espérant briller encore au classement absolu à Barcelone. L’épilogue du GT World Challenge Europe Sprint Cup aura lieu du 9 au 11 octobre.

*Overall = classement général

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*