ELMS Le Castellet 240 : Spirit of Race renoue avec la victoire

Le Castellet 240 a des péripéties en piste ininterrompues du feu vert jusqu’au drapeau à damier. La Ferrari 488 GTE EVO #55 de Duncan Cameron, Aaron Scott et Matt Griffin (Spirit of Race) s’impose pour la première fois depuis les 4 Heures de Monza en mai 2018.

La course s’élance derrière le Safety Car pour cause de piste mouillée, mais la pluie du début de course finit par cesser. Trop endommagée à la suite de son accident lors des qualifications en fin de matinée, la Porsche 911 RSR #93 de Proton Competition est absente de la grille de départ.

Après deux tours derrière le Safety Car, les feux verts s’allument. La Porsche Proton Competition #77 de Christian Ried tire le meilleur parti de sa pole position et emmène le peloton LMGTE. La Ferrari Kessel Racing #74 de Michael Broniszewski grimpe de la quatrième à la deuxième place, tandis que la Ferrari Spirit of Race #55 de Duncan Cameron, cinquième sur la grille, gagne elle aussi du terrain.

Alors que la piste s’assèche, Broniszewski rentre au stand pour chausser des pneus intermédiaires. C’est le bon choix, car les temps au tour du Polonais sont bien plus rapides que ceux des voitures en pneus pluie. Ce qui entraine une grosse activité dans les stands car d’autres pilotes suivent le mouvement.

Christian Ried reste en pneus pluie et dispose d’une confortable avance sur le reste du plateau LMGTE. L’Autrichien creuse encore l’écart et compte près d’une minute d’avance sur les Ferrari Iron Lynx (#60) et JMW Motorsport (#66), à la lutte pour les deux autres marches du podium.

Ried passe le volant à Michele Beretta, ce qui permet à la Ferrari Kessel Racing n°74 de pointer en tête avec 10 secondes d’avance sur Duncan Cameron et sa Ferrari #55.

Après 1h40 de course, le Safety Car entre en piste pour la deuxième fois lorsque le pneu arrière de la Duqueine Graff #5 (catégorie LMP3) explose et répand des débris dans la ligne droite du Mistral, après avoir été endommagé lors d’une collision avec la Ligier BHK Motorsport #16.

A la relance, la Ferrari #74 est en tête devant la Porsche #77 et la Ferrari Iron Lynx #83.

A l’approche de la mi-course, la Porsche n°77 est heurtée dans le Virage 9 par la Ligier #2, et cet incident les écarte toutes les deux de la lutte pour la victoire de leur catégorie respective. La Ferrari #83 de Rahel Frey s’installe alors au commandement avec 23 secondes d’avance sur la Ferrari #55, maintenant pilotée par Aaron Scott. Ce dernier commence à réduire l’écart et à 90 minutes de l’arrivée, il n’est plus que de 8 secondes. Mais il remonte à 15 secondes lorsque Scott s’arrête au stand pour passer le volant à Matt Griffin. Rahel Frey reste encore en piste pendant 15 minutes et s’arrête après la dernière neutralisation sous Safety Car. Elle est alors relayée par Michelle Gatting.

Matt Griffin dispose alors d’une solide avance de 50 secondes sur la Porsche #77 d’Alessio Picariello et la Ferrari de Gatting, troisième. Griffin essaye d’économiser du carburant jusqu’à la fin de la course et la Porsche commence alors à réduire l’écart. Mais ce n’est pas suffisant dans ces conditions difficiles et sous le drapeau à damier, la Ferrari Spirit of Race #55 conserve un avantage de 25 secondes sur la Porsche Proton Competition #77. La Ferrari Iron Lynx #83 s’adjuge la dernière marche du podium, à un tour de la voiture victorieuse.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*