Joël Do Vale : « Nous reportons les Grands Prix de Pau ! »

Selon Joël Do Vale, le Président de l’ASAC Basco-Béarnais et le site internet des Grand Prix moderne et historique de Pau, prévus au mois de Mai, sont reportés ! Ce seul circuit en Ville de France qui résiste contre vent et marée aura t’il sa raison de vivre face à la crise sanitaire d’une ampleur aussi forte ? Il faut bien comprendre que les grands prix de Pau qui se disputent dans les rues basses de la Ville font appel à un montage de structures onéreux (prévu dès le 23 mars) et que, seule la municipalité de la Ville de Pau et la Communauté d’Agglomération peuvent assurer leur maintien.

Le Maire de Pau François Bayrou ne s’est pas encore prononcé sur cette manifestation dont il est maître d’œuvre sachant que les activités sportives de Pau et de ses périphériques sont nombreuses à partir du mois de Juin sans perdre de vue que le Tour de France Cycliste occupe une grande place dans le cœur de la Mairie paloise… et doit passer dans la région en juillet et y restera plusieurs jours.

Les Grands Prix décalés, plausible ! Les dates du 22 au 24 Mai pour le moderne et du 30 mai au 1er juin pour l’historique sont bien évidemment à taire. Les dates de report ne sont pas encore communiquées et selon Le Président : « Nous essayons d’en trouver et de caler les deux meetings ! »

Qui peut dire aujourd’hui quand reprendront les activités sportives, culturelles… Qui peut assurer que, à partir du mois de juin la France aura retrouvé son rythme normal de vie ? Qui peut donner des dates appropriées à l’ensemble des 7 disciplines (EuroFormula, Formule 4, GT4 France, Clio Cup, Funyo, TwinCup et Ferdinand Cup), inscrites à l’affiche du meeting ? Pour l’heure, le message est clair du côté de la Place Royale : « Il y a des priorités avant celles des Grands Prix automobile de Pau d’autant que nous ne sommes pas encore au cœur de l’épidémie et que bien des choses peuvent encore se décider dans les jours voire les semaines qui arrivent… »

Notre shoot d’adrénaline quotidien pour notre sport favori est une chose. Nous devons apprendre en cette période de confinement à nous en passer et cesser de nous lamenter sur ces reports ou annulations. Des concitoyens souffrent et meurent de ce Coronavirus ! Faisons preuve de civisme et acceptons ce saut dans l’inconnu auquel nous sommes tous plongés contre notre gré ! La disparition pure et simple de toute actualité sportive est dure mais, ce sevrage doit permettre à tous de puiser au fond de soi d’autres valeurs ignorées qui, nous permettront de vivre différemment à l’avenir.

Marie-France Estenave

© Fodil & SRO

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*