WEC: Ruée vers l’ouest pour Signatech Alpine Elf !

36 THOMAS LAURENT (FRA), ANDRE NEGRAO (BRA), PIERRE RAGUES (FRA), ALPINE A470 - GIBSON SIGNATECH ALPINE ELF ACTION during the 2019 FIA WEC World Endurance Championship, 6 Hours of Fuji from October 4 to 6 at Oyama, Japan - Photo Clement Marin / DPPI

– Le Championnat du Monde FIA WEC reprend ses droits avec le premier rendez-vous de l’année 2020.
– Disputée sur le Circuit des Amériques d’Austin, Lone Star Le Mans ouvre la deuxième moitié de saison avec une course de six heures.
– À seulement seize points des leaders de la catégorie LMP2, l’équipe Signatech Alpine Elf compte sur Thomas Laurent, André Negrão et Pierre Ragues pour réduire l’écart avant le sprint final.

Initialement prévue à São Paulo, la grande rentrée du Championnat du Monde FIA WEC aura finalement lieu cette semaine à Austin pour la première étape d’une tournée de deux épreuves au pays de l’oncle Sam.

Théâtre de la cinquième manche de la saison 2019-2020, le Circuit des Amériques effectue son retour au calendrier pour la première fois depuis 2017. Très appréciés des concurrents, les dénivelés du tracé texan ont par ailleurs laissé d’excellents souvenirs à l’équipe Signatech Alpine Elf.

Pour sa première campagne mondiale en 2015, l’Alpine A450b s’y était classée sixième, à seulement vingt secondes du podium et huit dixièmes de la quatrième place. Les Bleus avaient ensuite pris leur revanche en 2016 avec une prestation parfaite permettant à l’Alpine A460 de signer la pole position et de s’imposer avec plus d’un tour d’avance sur le deuxième. Enfin, l’équipe avait récidivé en dominant à nouveau les qualifications et la course dans sa catégorie tout en s’offrant un top cinq au classement général en 2017.

Si ce riche passé ne fait que renforcer leurs ambitions, les hommes de Philippe Sinault ne sous-estiment pas les défis de cette piste rapide et technique de 5,513 kilomètres où l’on retrouve une montée abrupte après la ligne de départ et des virages inspirés d’enchaînements mythiques vus à Silverstone et Hockenheim. Les conditions représenteront également une inconnue avec une météo plus fraîche et instable que lors des précédentes éditions disputées en septembre.

Malgré la présence de plusieurs zones de dépassement facilitant le travail des pilotes dans le trafic, l’épreuve s’annonce aussi physique pour Thomas Laurent, André Negrão et Pierre Ragues en raison du sens antihoraire du circuit, extrêmement fatiguant pour les muscles du cou !

Après s’être ressourcé durant la pause hivernale, le trio veut néanmoins tirer son épingle du jeu dans une catégorie plus ouverte que jamais après la victoire de quatre équipages différents sur les quatre premières courses. L’objectif sera donc d’envoyer un signal fort dès la reprise, qui coïncidera par ailleurs avec le dernier rendez-vous du calendrier où l’équipe championne LMP2 en titre découvrira les pneumatiques Michelin.

Cette rentrée sera également l’occasion d’entamer sous les meilleurs auspices le nouveau partenariat liant Signatech Alpine Elf et Dewesoft, leader dans le développement et la conception de systèmes d’acquisition de données polyvalents et intuitifs ainsi que d’outils de choix pour des secteurs comme l’automobile, l’aérospatiale, l’industrie de haute technologie…

Le week-end suivra un format légèrement atypique avec un samedi composé de seulement deux séances d’essais libres, dont la durée a été portée à deux heures chacune, puis des qualifications à la tombée de la nuit. Le départ des Lone Star Le Mans sera donné dimanche à 12h00 heure locale (GMT-6), soit 19h00 heure française, avant que le drapeau à damiers ne soit brandi peu avant le coucher du soleil.

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Elf : « C’est toujours un plaisir de se rendre sur un circuit offrant un superbe terrain de jeu comme c’est le cas à Austin. Après une longue trêve, une caractéristique de cette saison 2019-2020, nous sommes prêts à repartir au combat dès cette semaine. Nous disposerons d’une journée et demie pour réviser notre voiture avant un week-end au format très compact, où il sera essentiel de trouver les bons compromis rapidement. Deux variables seront très cruciales : la surface du tracé, qui était très bosselée avant d’être refaite en grande partie, mais aussi les conditions, qui s’annoncent beaucoup moins chaudes qu’auparavant. Ce premier rendez-vous de l’année calendaire représente beaucoup d’enjeux. Le classement reste extrêmement serré avec beaucoup d’équipes se tenant en peu de points et au moins cinq équipages capables de jouer la victoire. L’objectif sera donc le podium afin d’être bien placés dans la course au titre avant les trois dernières épreuves de la saison, dont deux mettront davantage de points en jeu. »

Christophe Delfosse,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*