Etape 5 : Isidre Esteve a vécu sa plus longue journée sur le Dakar…

Un incident sur de l’herbe à chameau et une panne d’alternateur ont retardé le pilote du Repsol Rally Team, l’espagnol paraplégique Isidre Esteve Pujol. Il laisse plus de deux heures sur ces mésaventures ce qui le place au 36ème rang du classement général.

« Nous étions sur le 6ème rapport de la boîte de vitesses à plus de 120 km / h, nous avons flirté avec le tonneau, le BV6 s’est couché sur le flanc. Heureusement, tout est très vite rentré dans l’ordre ! » raconte Isidre. La remise du 4×4 sur ses roues s’est faite avec l’aide du Néerlandais Maik Willems et de son Toyota Hilux. Les dégâts étaient minimes, 20 minutes plus tard, Isidre et Txema Villalobos reprenaient la course.

Cinquante kilomètres plus loin, nouvel arrêt de l’équipage : « Nous avons cassé le patin de la courroie d’alternateur et, notre chance Cristina (Gutierrez) et Pablo (Huerte) nous ont donné la pièce pour continuer la course, sans quoi notre Dakar s’arrêtait là ! », poursuit le pilote.

Après une heure de travail sur la piste, Txema Villalobos a réussi à réparer. Après avoir détecté une fuite d’huile, Isidre Esteve a choisi de ralentir durant les 80 derniers kilomètres pour préserver la mécanique et ne pas mettre en péril le moteur du BV6.

En moins de 24 heures, Isidre Esteve a vécu les deux côtés du Dakar. Si, la veille, il a signé sa meilleure performance sur cette édition, aujourd’hui, il a encaissé une journée galère. Le BV6 a échappé à un tonneau ! A la reprise de la course, une panne l’a stoppé une nouvelle fois. Une perte de temps de plus de deux heures mais, il n’en perd pas son optimisme et rappelle : « nous n’avons pas encore atteint la mi rallye. De nombreux kilomètres restent à parcourir, beaucoup d’autres choses vont sûrement se passer. »

Malgré l’accumulation des difficultés, le Repsol Rally Team a réussi à atteindre la ligne d’arrivée à la 49ème place en 6h 08’42, à 2h 16 ’41 du vainqueur de l’étape, Carlos Sainz. Le temps perdu sur la piste, ajouté à une pénalité de 40 minutes la veille pour un waypoint manquant, place l’équipage à la 36ème place du général.

« Dommage » regrette le pilote Repsol-Sodicars, « mais c’est le Dakar et il faut continuer à se battre pour arriver à l’étape de repos samedi. Rien n’est ficelé. La deuxième semaine sera très différente de la première et les écarts seront plus importants », prédit Isidre.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*