Rallye du Maroc: Faites vos jeux !

© DPPI

Avant les principaux favoris autos et camions demain, les concurrents motos, quads et SSV se sont soumis aujourd’hui aux traditionnelles vérifications administratives et techniques à l’hôtel Marriott de Fès. Tous ont franchi sans encombre cette étape cruciale et aucun prétendant à la victoire finale ne manquera à l’appel au départ du prologue vendredi.

 

L’équipe d’organisation du Rallye du Maroc 2019 a accueilli tôt ce matin les premiers concurrents aux vérifications administratives et techniques. À deux jours du lancement de la vingtième édition du Rallye du Maroc, de larges sourires étaient perceptibles sur les visages de l’ensemble des concurrents et de l’organisation. Pour les équipes d’ODC Events, ce premier rendez-vous est l’aboutissement d’un an de travail pour organiser un rallye tout-terrain de premier plan. Si, pour les novices, c’est l’impatience de découvrir le désert marocain et l’univers du rallye tout-terrain qui prédomine, ces formalités marquent le début de la dernière ligne droite de préparation au Dakar 2020 pour les professionnels.

Toutes les équipes officielles de la catégorie moto sont présentes. C’est donc tout naturellement que les prétendants à la victoire finale dans la catégorie moto sont légion. Toby Price (Red Bull KTM Factory Racing) et l’armada KTM en font naturellement partie. Le pilote australien, tenant du titre et vainqueur du Dakar 2019, sera entouré d’une équipe de premier plan, à commencer par Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory Racing), déjà sacré champion du monde F.I.M., qui tentera de célébrer de la plus belle des manières son titre. Mettre fin à l’hégémonie KTM, invaincue depuis 2014 au Rallye du Maroc, est l’ambition annoncée de Honda. La firme japonaise sera, comme à l’accoutumée, emmenée par Joan Barreda (Monster Energy Honda Team) et Ricky Brabec (Monster Energy Honda Team). L’américain tentera de prendre sa revanche après un Dakar 2019 interrompu brutalement par une casse moteur alors qu’il était leader du classement général. Le danger pour les KTM peut également venir de Pablo Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna Factory Racing), de retour après une grave blessure à la cheville contractée lors du dernier Dakar, et des Yamaha des français Xavier de Soultrait (Yamalube Yamaha Rally Team) et Adrien Van Beveren (Yamalube Yamaha Rally Team). Johnny Aubert (Sherco TVS Rally Factory), de retour aux affaires en rallye tout-terrain, reste également un sérieux outsider à la victoire, tout comme Paulo Goncalves (Hero Motosports Team Rally), déjà vainqueur du Rallye du Maroc 2013.
22 motos vont se disputer le classement Enduro Cup Afriquia, dans une catégorie où découverte et plaisir seront les maitres mots.

Chez les quads, Rafal Sonik (Sonik Team), déjà titré comme Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory Racing), devra batailler avec Aleksandr Maksimov (Mari Team) et Axel Dutrie (Drag’on). Ils devront garder un œil sur le chilien Ignacio Casale (Drag’on), double vainqueur du Dakar, également présent à Fès.

Le match semble encore plus indécis pour le classement SSV Maroc Telecom. L’alliance des motards espagnols, Gérard Farrès et Armand Monleón (Monster Energy Can-Am) devrait faire des étincelles, alors que leurs coéquipiers, l’américain Casey Currie (Monster Energy Can-Am), encore jeune dans la discipline mais ô combien prometteur, et Reinaldo Varela (Monster Energy Can-Am) seront aussi à suivre de près. Face à eux, ils rencontreront d’anciens vainqueurs du Rallye du Maroc, Aron Domzala (South Racing Can-Am) en 2016 et Sergei Kariakin (SNAG Racing Team) en 2017 et 2018, qui tenteront à cette occasion de remplir leurs armoires à trophées. Le pilote marocain Sorhmat Anas (Team Sodicars), pilote moto aux Etats-Unis, soutenu par OCP, donnera son maximum pour faire briller les couleurs locales sur le Rallye du Maroc 2019.

EN DIRECT DE L’HÔTEL MARRIOTT DE FÈS
MOTO F.I.M.
Ricky Brabec (Monster Energy Honda Team) : « Je suis très content d’être ici. J’aime beaucoup les déserts au Maroc. Ce sera une course très intense, avec un nouveau road-book et des nuits en bivouac dans le désert. C’est un rallye d’un nouveau genre, une vraie aventure ! Je suis impatient de commencer. J’aimerais gagner ce rallye, mais ce sera difficile car tous les meilleurs sont ici. J’aime beaucoup l’idée des étapes super marathon. Le paramètre de la gestion de la mécanique va plus que jamais entrer en jeu. »

Xavier De Soultrait (Yamalube Yamaha Rally Team) : « C’est très important pour l’équipe de participer au Rallye du Maroc afin de comprendre la philosophie de course mise en place par David Castera en prévision du Dakar. Nous sommes très contents de la moto développée par notre nouvelle équipe technique. On verra sur la piste ce que cela donne. Nous n’avons pas de complexe d’infériorité par rapport aux autres. Nous avons hâte de se mesurer aux meilleurs. C’est la seule occasion de l’année avant le Dakar. »

Paolo Goncalves (Hero Motorsports Team Rally) : « C’est ma première course au Maroc avec Hero Motorsport Team Rally. Nous avons beaucoup travaillé sur la moto. Nous sommes prêts à nous battre sur la piste. Notre objectif est de récolter des informations sur la moto et finir la course sans problèmes. Les nouvelles règles de distribution du road-book sont très intéressantes. C’est ce dont la discipline avait besoin. »

Laia Sanz (Red Bull KTM Factory Racing) : « Je n’ai pas pu venir l’année dernière, je suis très contente d’être de retour. Les nouvelles règles équilibrent les chances de chacun. C’est une bonne chose ! Nous sommes dans l’esprit du rallye-raid. Mon objectif est de m’entrainer pour le Dakar et d’arriver en confiance en Arabie Saoudite. »

Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory Racing) : « Je peux me permettre d’être un peu plus prudent puisque j’ai déjà gagné le championnat. C’est néanmoins important d’être ici au Maroc pour préparer le Dakar. Tout le monde veut être en forme. Nous resterons cette année dans un pur bivouac de rallye qui a l’air très sympa. Je suis impatient de rentrer dans cette aventure en partant de Fès, en traversant le désert et les dunes. C’est une vraie boucle. »

Johnny Aubert (Sherco TVS Rally Factory) : « Je suis très content d’être de retour en rallye-raid avec Sherco. Nous avons une bonne équipe, avec de bons pilotes. C’est la première fois que je me prépare autant pour le Dakar. Je n’ai pas vraiment d’ambition au classement. Je suis encore dans une phase où je découvre la moto et où je dois me réhabituer à naviguer. Je suis ici pour acquérir de l’expérience, ne pas finir trop loin au classement, et être prêt pour janvier. »

Toby Price (Red Bull KTM Factory Racing) : « Ce n’est clairement pas la meilleure façon de préparer une course. J’ai été un peu malade ces derniers jours. Je commence à me sentir mieux. C’est toujours une course compliquée, je suis impatient d’y être. Je n’ai pas d’objectif précis ici, si ce n’est garder la forme et ne pas blesser jusqu’au Dakar. C’est aussi l’opportunité de s’habituer au nouveau road-book. C’est une bonne chose, le niveau général va s’équilibrer. Tous ceux qui vivront une bonne journée adoreront le nouveau road-book, les autres vont le détester. »

Pablo Quintanilla (Rockstar Energy Husqvarna Factory Racing) : « Je ne suis pas encore
à 100% après mon accident au Dakar. Je ressens encore quelques douleurs. Le plus important désormais est d’enchainer les kilomètres dans le désert. Je suis très content d’être ici, mais mon objectif premier est le Dakar. »

QUAD F.I.M..
Axel Dutrie (Drag’on) : « Je participe à mon troisième Rallye du Maroc mais c’est le premier en F.I.M.. J’avais l’habitude de m’inscrire en Enduro Cup. J’ai franchi le pas cette année et je pourrai ainsi vraiment me comparer aux meilleurs. Mon objectif est de finaliser la préparation de mon quad 700cc et de me battre avec les top pilotes. Sans pannes mécaniques, j’espère être sur le podium de ma catégorie. »

SSV
Gérard Farrès (Monster Energy Can-Am) : « C’est la troisième fois que nous collaborons avec Armand. Je pense que nous formons une très bonne équipe, très complémentaire. Nous sommes ici pour voir ce que nous pouvons améliorer pour le prochain Dakar. Nous visons un bon résultat, sans prendre trop de risque. »

Casey Currie (Monster Energy Can-Am) : « C’est ma première fois sur le Rallye du Maroc. Je connais le terrain un petit peu. Il semble similaire aux routes que nous pouvons avoir aux Etats-Unis. C’est la première fois que je travaille avec mon co-driver. Nous allons voir comment cela se passe, et améliorer certains points pour le Dakar. Nous sommes ici pour apprendre et développer la voiture. »

ENDURO CUP
Christophe Jautard & Matthieu Troquier (Kuttler Motos) : « Les efforts de l’organisateur nous ont donnés envie de nous inscrire tous les deux en malles moto. Nous voulions faire un rallye après avoir participé à l’Enduro du Touquet et à quelques courses de ligue. Nous gardons le Dakar dans un coin de notre tête. Les ravitaillements sont prévus ici tous les 90 kilomètres, nous avons donc pu laisser le réservoir d’origine de nos 450cc. Nous croisons les doigts pour ne pas avoir de gros problèmes mécaniques. Cela fait partie du jeu. Il faut certes avoir un peu de chance, mais surtout rouler avec la tête. »

CAP SUR…. HERO MOTOSPORTS TEAM RALLY !
Hero Motorsports Team Rally engage trois motos sur le Rallye du Maroc 2019, emmenés par Paulo Goncalves, Joaquim Rodrigues et CS Santosh, un des pilotes les plus populaires en Inde. Engagé dans un premier temps, Oriol Mena doit finalement renoncer après une blessure à l’épaule contractée la semaine dernière, qui ne remet pas en cause sa participation au Dakar 2020.

Lancée en 2016, les ambitions du team Hero Motorsports Team Rally sont montées d’un cran après l’arrivée de Paulo Goncalves, transfuge de chez Honda après le dernier Dakar. « L’équipe grandit, et nos objectifs aussi ! Paulo va nous apporter beaucoup d’expériences. Nous sommes impatients de s’engager sur le Dakar avec notre nouvelle configuration de pilotes » explique Wolfgang Fischer, le team manager de l’équipe, avant de conclure : « Le Rallye du Maroc est une course incontournable pour nous. Nous pouvons nous jauger face à nos adversaires, et apporter des corrections à nos motos en prévision de notre objectif principal, le Dakar. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*