F2: Le Hungaroring tourne le dos à A.Hubert et G.Alesi

Anthoine Hubert au Hungaroring © FFSA

Anthoine Hubert et Giuliano Alesi rentrent bredouilles des deux courses hongroises du championnat de Formule 2. Les deux pilotes de l’Equipe de France FFSA Circuit ont parfois brillé sous le soleil magyar, mais l’adversité était trop forte.

 

Gros potentiel
Anthoine Hubert a fait bon usage de l’unique séance d’essais libres du Hungaroring, théâtre du 9ème meeting de courses de la Formule 2. Sous le chaud soleil de Budapest, l’aîné de l’Equipe de France FFSA Circuit a signé un 3e meilleur temps probant et se préparait à vivre de bonnes qualifications qui sont la condition sine qua non d’un bon résultat en course en Hongrie. « Malgré le DRS, il est très difficile de dépasser sur le Hungaroring et je savais qu’un week-end réussi passait par une bonne place sur la grille de départ », explique Anthoine. Giuliano a quant à lui courageusement défendu ses chances en se positionnant près d’une seconde devant son équipier, le très expérimenté Ralph Boschung, au 14e rang de la hiérarchie.

Les nuages lourds accumulés dans le ciel de la capitale hongroise se sont déchirés avant les qualifications, déversant leurs grandes eaux sur le Hungaroring. Sans repère sur piste humide – les deux rookies n’avaient jamais roulé sous la pluie en Formule 2 – Anthoine et Giuliano ont progressé au fur et à mesure qu’ils ont pris leurs marques et ils se sont positionnés respectivement à la 9ème et 14ème place. Giuliano a une nouvel fois dominé son équipier malgré un package perfectible. « L’équipe n’a jamais trouvé le bon équilibre sur l’auto. Au Hungaroring, il est crucial d’entrer dans un bon rythme et d’être fluide pour faire un bon tour. Ça n’a jamais été notre cas et l’équipe n’a pas compris ce qui tournait de travers. Dès lors, il me restait à garder la tête froide et à jeter toutes mes forces dans la bataille en espérant prendre de bons départs pour remonter vers les points le plus vite possible », relate Giuliano.

Potentiel gâché
Anthoine a malheureusement rétrogradé avant même le départ de la première course, lorsque les commissaires techniques ont remarqué que son équipe avait interverti l’un de ses pneus avec celui de son équipière, Tatiana Calderon. Rejeté en fond de grille, Anthoine a pris un excellent départ et a bouclé un premier tour tranchant pour remonter à la 11ème place, juste devant son acolyte de l’Equipe de France FFSA Circuit, lui aussi auteur d’une excellente entame de course.

« Je suis parti le couteau entre les dents après notre mésaventure des qualifications. Je voulais faire une belle course et marquer les esprits » reconnaît Anthoine dont la stratégie s’et mise au service du pilote. Parti en pneus durs, Anthoine était 2ème au moment de son pit stop obligatoire. Il a longtemps détenu le meilleur tour en couse avant de le lâcher pour 2 millièmes de seconde et il s’apprêtait à s’emparer de la 10e place lorsqu’une neutralisation a ruiné ses chances. « J’étais facilement remonté avec des pneus en bien meilleur état que ceux du peloton qui me précédait. La 8ème place de Schumacher était à ma portée et alors que j’envisageais de belles choses et un départ en pole position de la course sprint, j’ai été coupé dans mon élan… ce n’était vraiment pas notre week-end ! » se désole Anthoine.

Au contraire de son compatriote, Giuliano n’a pu compter sur une tactique de course décalée. Sa remontée à la porte du top 10 s’est interrompue avec son entrée aux stands. Reparti 19e et dernier, il a longtemps été englué dans le peloton. « Je n’avais pas les armes pour aller chercher les points. Il y avait beaucoup de performance à débloquer sur l’auto et la stratégie ne nous a pas donné de coup de pouce », déclare l’Avignonnais.

Longue procession
Respectivement 11ème et 13ème de la grille de la seconde épreuve, Anthoine et Giuliano ont roulé de concert au cœur d’une longue procession dont le Hungaroring accouche parfois. Ils ont coupé la ligne d’arrivée 28 tours plus tard aux 11ème et 12ème places. « Il était quasiment impossible de dépasser car tout le monde avait le DRS et son effet était donc nul », explique Giuliano qui a transformé une épreuve stérile en une vaste séance d’essais afin d’aider son équipe à mieux cerner le comportement de sa monoplace et à en tirer le plein potentiel. « C’est encore un week-end compliqué, mais mon objectif reste le même : tout donner pour l’équipe, pour la faire progresser et pour être irréprochable au volant » assure Giuliano. « Je ne baisse pas les bras, en F2 certaines opportunités peuvent se présenter et il faut être prêt à bondir dessus ! »

Anthoine et Giuliano partent en vacances sans point dans leurs valises qu’ils déballeront à la fin du mois à Spa-Francorchamps avec la ferme intention de se battre pour le top 10 et engranger de gros points. « C’est le summum du sport automobile, j’ai déjà hâte d’y être », sourit Giuliano, « En attendant, je vais me détendre un peu, mais pas à 100%, j’en suis incapable. Un peu de préparation physique et un peu de karting pour se ressourcer avant la rentrée ! »

Formule 2 – Hungaroring
Anthoine Hubert
Course 1 : Position sur la grille : 18ème – Course 1 : 11ème
Course 2 : Position sur la grille : 11ème – Course 2 : 11ème
Championnat : 8ème avec 77 points.

Giuliano Alesi
Course 1 : Position sur la grille : 13ème – Course 1 : 13ème
Course 2 : Position sur la grille : 13ème – Course 2 : 12ème
Championnat : 19ème avec 1 point.

Prochaines courses : 30 août-1er septembre à Spa-Francorchamps (Belgique).

FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*