Dakar Etape 3: Lavieille & Garcin solides leaders en T2

Christian Lavieille et Jean-Mi Polato prudents !

Arequipa, la deuxième ville du pays se situe au pied du volcan Misti. Et si la spéciale du jour ne s’est pas jouée dans les environs, c’est bien une déflagration qui s’est produite dans les classements du Dakar.

 

Aujourd’hui, les pilotes ont dû se débattre bien plus au nord dans les zones de ‘Duna Grande’ et de ‘Duna Argentina’, proches de San Juan de Marcona, avant de monter d’un cran en altitude (2000 mètres), dans la région de la Cobrepampa où les difficultés de navigation ont eu raison de bien des espoirs. Quelques passages de fesh-fesh ont ensuite occupé les plus fins techniciens, dans une troisième partie d’étape marquée par l’alternance entre des passages roulants et la traversée des dunes d’Acari.

« L’accueil des 60 premiers kilomètres fut singulier : du fesh ! Vous savez cette espèce de farine qui se transforme en brouillard au point de ne plus savoir où mettre les roues ! S’ensuivirent, 60 km de dunes difficiles à franchir avec notre Toyota de série. Un vrai champ miné tellement de monde y était planté ! Nous, pas de plantage, nous n’avons pas sorti ni plaques de désensablage, ni pelles. Par contre, la suite fut moins vantarde. Nous avons déjanté et vingt grosses minutes se sont volatilisées pour se sortir de cet enfer ! Puis, ce fut roulant sans grand plaisir de pilotage en raison de ce fichu fesh… Un petit jardinage pourquoi le cacher, au km 170 ! Nous sommes sortis et là, est l’essentiel… »

Une troisième étape avalée de façon magistrale par le duo malgré l’épisode de roue que l’équipage a assuré comme il sait si bien le faire dans de tel cas en pensant toujours au chrono et au classement. Car ce soir, avant la première partie de l’étape marathon, Christian et Jean-Pierre occupent la 30ème place du classement général, après s’être classés à la 36ème de l’étape qui comportait la futilité de 331 km uniquement en sable (70% et 30% en dunes).
Dans la catégorie T2 (voiture de série), le Toyota AutoBody #350 s’est installé en patron avec 1h38′ d’avance sur Akira Miura, son équipier du Team AutoBody #349.

Demain : Arequipa – Moquegua (marathon) : 664km dont 352 km en spéciale. 

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*