Rudes combats sur l’Estering pour Peugeot Total

© Flavien Duhamel

Encore un week-end mouvementé pour le Team Peugeot Total en Allemagne ! Sur le terrain miné de Buxtehude, les Peugeot 208 WRX n’ont pas été épargnées, et le Championnat du Monde de Rallycross n’a pas failli à sa réputation de sport de contact aux conséquences impitoyables. Déjà tourné vers l’avenir, Peugeot Sport va poursuivre son travail sans relâche, pour tenter de conclure la saison avec un résultat à la hauteur de ses ambitions, lors de la dernière manche en Afrique du Sud le mois prochain.

 

– Kevin Hansen est parvenu à se qualifier en finale, mais l’envolée du jeune Suédois s’est abruptement terminée par un sérieux accident dans le 3ème tour, donnant lieu à un drapeau rouge. Conscient et capable de bouger après l’impact, Kevin a été conduit à l’hôpital afin de se soumettre à des examens médicaux et restera en observation toute la nuit. Avant d’être stoppé dans sa course, le junior de l’équipe s’était montré très incisif et rapide, réalisant d’excellents départs tout au long du week-end.

– En signant avec brio une victoire de manche dimanche (Q4), Timmy Hansen se positionnait à une solide 3ème place au classement intermédiaire à l’issue des qualifications. Avec une bonne position sur la grille de départ de la demi-finale 1, il semblait avoir toutes les cartes en mains pour se battre aux avant-postes, il s’est malheureusement retrouvé pris dans les échauffourées du 1er virage – un scénario classique sur la piste d’Estering – et a laborieusement terminé la manche, avec une Peugeot 208 WRX Evo très endommagée.

– Sébastien Loeb n’a pas été épargné : il a été violemment poussé dans le mur par l’un de ses adversaires alors qu’il rattrapait les leaders de la demi-finale 2, et a été contraint à l’abandon (DNF).

ILS ONT DIT…
Bruno Famin, Directeur de Peugeot Sport : « Il est difficile de tirer un bilan positif de ce week-end, mais une fois de plus, nous avons eu la confirmation de ce que nous avons constaté depuis un moment déjà : la vitesse globale de la voiture est très satisfaisante et il nous manque juste quelques progrès à faire pour transformer cette performance en victoire. L’un des moments forts de la course est certainement la victoire remarquable de Timmy Hansen dans la Q4 ce matin. Il faut également souligner la compétitivité de Kevin, qui s’est battu comme un lion en finale, alors qu’il partait en fond de grille. Il a malheureusement été victime d’un accident qui vient assombrir la fin de cette épreuve. Néanmoins, la vitesse et la détermination dont il a fait preuve jusque là devraient lui servir d’encouragement, et nous avons hâte de le voir reprendre le volant et poursuivre ses progrès. En ce qui concerne Timmy et Sébastien, ils ont également été les auteurs de performances significatives, quand ils n’étaient pas coincés dans le trafic – ce qui a constitué l’un de leurs problèmes majeurs ce week-end, sur une piste qui offre peu d’opportunités de dépassement. Toutefois, nous devons continuer à travailler dur pour ne pas être tributaires de ce genre de situations. C’est une tâche difficile, compte-tenu du fait que les écarts entre les constructeurs en WRX sont infimes, mais cela reste notre mission, entre la fin de l’année et la saison prochaine. Nous tirons un maximum d’enseignements de chaque course, et cette fois encore, nous avons identifié des éléments clés à améliorer. »

Kevin Hansen, Peugeot 208 WRX #71 – 6ème en finale : « De toute évidence, je n’avais pas l’intention de terminer le week-end à l’hôpital, et à ce titre, le week-end ne s’est pas vraiment déroulé comme je l’avais prévu. En sport automobile, les accidents font partie du jeu : il faut être capable d’analyser et de passer rapidement à autre chose. La course s’était plutôt bien déroulée pour moi. Nous avions une bonne vitesse, et même si nous avons été pris dans le trafic à plusieurs reprises, notamment dans le 1er virage, notre progression était assez satisfaisante. Nous avons réussi de bons départs et je suis assez fier de cela. En finale, je partais du fond de la grille et j’ai réussi à remonter jusqu’en 3ème position. Nous espérions autre chose… mais cela nous donne de la motivation pour revenir encore plus forts ! »

Timmy Hansen, Peugeot 208 WRX Evo #21 – 6ème de la demi-finale 1 : « C’est à nouveau un de ces week-ends avec des hauts et des bas, avec toutefois plus de bas que de hauts à Buxtehude. En partant en 1ère ligne en demi-finale, nous avions mis toutes les chances de notre côté, mais il n’en a pas été ainsi. J’évolue en rallycross depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’il faut accepter le positif comme le négatif. Et quand le week-end ne se passe pas comme nous l’espérions, avec néanmoins des résultats encourageants qui montrent que nous sommes tout près de notre objectif – cela nous donne encore plus de détermination pour nous battre. Je tiens aussi à dire que je suis très fier de mon frère : il a su montrer de quoi il était capable avec une performance incroyable jusqu’en finale. Et il va revenir encore plus fort. »

Sébastien Loeb, Peugeot 208 WRX Evo #9 – DNF en demi-finale 2 : « Jusqu’à la dernière manche qualificative, je n’ai pas réussi à avoir un seul run propre du week-end, ce qui illustre assez bien cette manche allemande pour moi cette année. La conséquence de cela, c’est que j’ai passé mon temps à tenter de rattraper les autres plutôt que de pouvoir me battre en 1ère ligne. Le tracé est assez complexe et il n’y a pas beaucoup de possibilités de dépassement. C’est très difficile de s’échapper du trafic. Nous avons le potentiel de performance mais quand on est coincé au milieu des autres concurrents, c’est difficile d’inverser la tendance. J’avais pourtant un bon feeling avec la voiture ce week-end. Dans tous les cas, je suis plus déterminé que jamais à me battre pour la victoire et nous continuons à travailler dur avec le Team Peugeot Total pour y parvenir. »

Résultats de la finale à Buxtehude
1. Johan KRISTOFFERSON, 03:33.568 ; 2. Mattias EKSTRÖM, 03:35.417 ; 3. Andreas BAKKERUD, 03:36.650 ; 4. Niclas GRÖNHOLM, 03:38.598 ; 5. Petter SOLBERG, 02:27.370 ; 6. Kevin HANSEN, 00:00.000

Classement provisoire Championnat pilotes après 11 manches : 1. Johan KRISTOFFERSSON / Volkswagen Polo R, 311 points ; 2. Mattias EKSTRÖM / Audi S1, 228 pts ; 3. Andreas BAKKERUD / Audi S1, 224 pts ; 4. Petter SOLBERG / Volkswagen Polo R, 221 pts ; 5. Sébastien LOEB / PEUGEOT 208 WRX, 205 pts ; 6. Timmy HANSEN / PEUGEOT 208 WRX, 177 pts ; 7. Niclas GRÖNHOLM / Hyundai i20, 142 pts ; 8. Kevin HANSEN / PEUGEOT 208 WRX, 128 pts ; 9. Janis BAUMANIS / Ford Fiesta, 88 pts ; 10. Timur TIMERZYANOV / Hyundai i20, 77 pts ; 11. Guerlain CHICHERIT / Renault Mégane RS, 62 pts ; 12. Jerome GROSSET-JANIN / Renault Mégane RS, 47 pts ; 13. Kevin ERIKSSON / Ford Fiesta, 35 pts ; 14. Robin LARSSON / Ford Fiesta, 32 pts ; 15. Anton MARKLUND / Renault Mégane RS, 23 pts ; 16. Liam DORAN / Renault Mégane RS, 19 pts…

Classement provisoire Championnat Team : 1. PSRX Volkswagen Sweden, 532 points ; 2. EKS Audi Sport, 452 pts ; 3. Team PEUGEOT Total, 382 pts ; 4. GRX Taneco, 219 pts ; 5. GC Kompetition, 134 pts ; 6. Olsbergs MSE, 67 pts…

Prochaine course (#12/12) – LE CAP, Afrique du Sud – 24 & 25 novembre 2018
Du nord au Sud : l’ultime manche du Championnat du Monde de Rallycross se déroulera au Cap, en Afrique du Sud, sur un circuit inauguré l’an passé. La piste, construite spécialement pour le WRX, fait 1,067 kilomètre
avec un ratio asphalte-terre de 60%-40% et de nombreux virages rapides. L’an dernier, le record du tour a été établi à 40,393 secondes et Timmy Hansen s’est placé en 2ème position. Pour terminer la saison, les pilotes et équipes retrouveront des températures élevées et un cadre majestueux.

Aurélie Lehé,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*