WEC à Fuji: Paroles de Pilotes après course !

Podium LMP1 à Fuji à l'issue des 6 Heures © DR

Les 6 Heures de Fuji ont été remportées par le Toyota Gazoo Racing qui signe un doublé à domicile, emmené par la TS050 HYBRID #7 victorieuse, pilotée par Mike Conway, Kamui Kobayashi et José-Maria Lopez.

 

Kamui Kobayashi (Toyota TS050 HYBRID #7, Toyota Gazoo Racing, LMP1, vainqueur au général) : « Nous avons dû partir depuis la huitième place et nous étions assez déçus. Il nous a fallu prendre quelques risques stratégiques et c’est pour cela que nous n’avons pas utilisé les pneus pluie. Mais pendant les deux tours de formation, il a fallu se battre pour chauffer nos pneus.
« Après le deuxième tour, ou quelque chose comme ça, nous étions sur le même rythme  que les privés, alors nous avons décidé de monter les mêmes pneus pluie que la n°8 et immédiatement, nos temps au tour étaient assez bons.
« Je pense que nous étions un peu en retrait avec les pneus intermédiaires, nous avons donc décidé de passer directement en pneus secs.Nous avons alors gagné beaucoup de places et réduit l’écart pendant la neutralisation sous Safety Car. Et sur la fin, nous avons pu maintenir l’écart sur la 8.
« Bien sûr, nous avons connu un début de week-end difficile (lors des essais libres, ndlr) mais je pense que l’équipe a fait du bon travail dans la préparation de la voiture pour la course. Nous avons tous très bien travaillé. »

Kévin Estre (Porsche 911 RSR #92, Porsche GT Team, vainqueur LMGTE Pro) : « Depuis l’an dernier, ça a été difficile sur les courses de 6 heures du WEC. Parfois, nous avions une bonne voiture, mais la chance n’a pas été avec nous. Mais cette fois, nous sommes partis du fond de grille après une mauvaise qualification.
« Les sensations n’étaient pas très bonnes pendant le premier relais et je pense que nous avions des pneus différents par rapport aux autres. C’était vraiment les montagnes russes et après ce premier relais, nous avons pris la bonne décision pour le relais suivant derrière la Safety Car et la voiture s’est améliorée au fur et à mesure du temps passé en piste.
« L’équipe a fait un coup extraordinaire sur la stratégie et nous avons tous pris les bonnes décisions. Nous avons beaucoup gagné sur la stratégie, car aujourd’hui le rythme des voitures de la catégorie était assez similaire.
« Nous sommes très fiers de faire partie de l’équipe de la #92 parce que nous sommes montés sur le podium de chaque course WEC, c’est fabuleux. »

Jazeman Jaafar (ORECA 07-Gibson #37, Jackie Chan DC Racing, vainqueur LMP2) : « Ce fut une rude bataille à cause des conditions piégeuses du début de course.Je me suis bagarré avec Davidson dans les trois premiers tours avant de pouvoir creuser l’écart.
« Puis mes pneus intermédiaires ont commencé à surchauffer au fur et à mesure que la piste s’asséchait. Nous nous sommes arrêtés tôt pour passer en pneus lisses, et nous avons commencé à assurer grâce notre avance. La performance de la voiture était superbe et nous en avons gagné petit à petit en essais libres, en qualifications puis en course.
« Ce que nous voulons vraiment,c’est  nous battre pour le championnat.C’est vraiment très serré en tête du classement. »

Patrick Lindsay (Porsche 911 RSR #56, Team Project 1, vainqueur LMGTE Am) : « C’est tout simplement un honneur d’être là, quand je vois ces gars gagner dans une Porsche.
« Etre ici à Fuji, ressentir l’ambiance et voir les fans, c’est incroyable. Je me suis totalement imprégné de tout cela, et ça a vraiment été fantastique.
« En fait, cette semaine n’avait pas très bien commencé, avec quelques soucis techniques. Et honnêtement, au départ de la course, Egidio a piloté de manière fantastique. Mais le panneau du numéro de course a commencé à s’arracher et nous avons dû effectuer un arrêt pour y remédier.
« Je pense que nous étions aussi la seule voiture LMGTE Am à ne pas s’être arrêtée au stand pendant la neutralisation sous Safety Car. Alors nous nous sommes retrouvés en queue de peloton, à nous demander comment nous allions nous en sortir. Mais nous y sommes allés à fond, en nous concentrant sur notre course. Et avant même de le savoir, nous étions devant. Et il n’y a pas mieux que Jörg (Bergmeister, ndlr) pour amener la voiture à bon port. »

Catherine Vatteoni,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*