GT4 Course 2: Coup double pour Michal et Guilvert

Double victoire espagnole pour Guilvert-Michal © Dirck Bogaerts

Déjà vainqueurs de la première course sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, Grégory Guilvert et Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) ont récidivé en s’imposant devant Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) et Éric Trémoulet / Olivier Jouffret (Porsche Cayman / Vic’Team).

Grâce à leur succès, les deux hommes prennent la tête du Championnat de France FFSA GT avant le dénouement de la saison au Circuit Paul Ricard. Les frères Olivier et Arnaud Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) l’ont emporté dans la catégorie Am.

Dimanche, les conditions sont chaudes et ensoleillées lorsque Jim Pla s’installe en pole position devant Christopher Cappello (Ginetta G55 / CMR), Xavier Lloveras (Ginetta G55 / NM Racing Team), Romain Monti (BMW M4 / 3Y Technology) et Grégory Guilvert.

Au terme du tour de formation, Jim Pla conserve les commandes devant Xavier Lloveras, Grégory Guilvert, Romain Monti et Éric Trémoulet. Plus loin, Steven Palette (Porsche Cayman / IMSA Performance), Pascal Huteau (Porsche Cayman / Racing Technology) et Thomas Laurent (Mercedes AMG / M-Racing – YMR) perdent gros lors d’un départ animé à tous les échelons.

Très vite, Grégory Guilvert et Romain Monti dépassent Xavier Lloveras juste avant que la safety car n’effectue son apparition le temps de dégager Tugdual Rabreau (Mercedes AMG / M-Racing – YMR), piégé dans le bac à gravier. À la relance, Jim Pla contrôle Grégory Guilvert et Romain Monti tandis que Matthew George (Aston Martin Vantage / Generation AMR SuperRacing), Éric Trémoulet et Soheil Ayari (Alpine A110 / CMR) débordent Xavier Lloveras.

Si Jim Pla et Grégory Guilvert se détachent de leurs poursuivants, Romain Monti est délogé du podium provisoire par Matthew George alors que Soheil Ayari, Éric Trémoulet, Anthony Beltoise (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) et Lonni Martins (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) se livrent une bataille intense avant l’ouverture de la fenêtre de changement de pilotes. Matthew George est alors le premier à s’arrêter pour être relayé par James Holder tandis que leurs adversaires attendent les derniers instants pour procéder au passage de témoin.

La hiérarchie évolue finalement peu puisque Jean-Luc Beaubelique prend la piste avec huit secondes d’avance sur Fabien Michal, lui-même huit secondes devant Ronald Basso. Ce dernier est toutefois vite débordé par Olivier Jouffret. Christophe Hamon et Lluc Ibanez lui emboîtent le pas, mais l’Espagnol écope d’un stop-and-go pour ne pas avoir respecté le temps d’arrêt minimum. Un peu plus loin, Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car) fait le spectacle en se frayant un chemin dans le peloton pour tenter de garder les rênes du classement général.

En fin de course, Fabien Michal réduit l’écart sur Jean-Luc Beaubelique. Le pilote de l’Audi porte l’attaque décisive à cinq minutes du drapeau à damier et s’impose devant Jean-Luc Beaubelique et Olivier Jouffret. Quatrième, Christophe Hamon devance les Ginetta de l’équipe Speed Car confiées à Robert Consani et Douglas Lundberg. Le premier équipage Am pointe au septième rang grâce aux efforts d’Olivier Gomez, qui précède Akhil Rabindra (BMW M4 / 3Y Technology), Laurent Hurgon (BMW M4 / BMW Team France) et Lluc Ibanez.

Au Castellet, le titre se jouera entre Grégory Guilvert / Fabien Michal (139 points), Robert Consani / Benjamin Lariche (133 points), Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique (113 points) et Pierre-Alexandre Jean (89 points).
LES GOMEZ INTRAITABLES

Du côté de la catégorie Am, Christopher Cappello est le mieux placé sur la grille devant Manel Cerqueda (Audi R8 LMS / Baporo Motorsport), Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing), Arnaud Gomez et Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car).

Si le leader n’est pas inquiété au départ, Clément Dub prend la deuxième place tandis que le premier tour mouvementé d’Arnaud Gomez et de Manel Cerqueda permet à Rodolphe Wallgren d’intégrer le trio de tête devant Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events) et Stéphane Brémard (Porsche Cayman / FOXO).  

Dans le premier quart d’heure, Clément Dub surprend Christopher Cappello. Un peu plus loin, Julien Lambert ravit le troisième rang à Rodolphe Wallgren. Parti du fond du peloton, Laurent Fresnais (BMW Ekris M4 / BMW Team France) se hisse dans le top cinq, mais il est rapidement repris par Arnaud Gomez, lancé dans une impressionnante remontée.

Dès l’ouverture de la fenêtre de changement de pilotes, Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhès Racing) s’arrête pour être relayé par Olivier Pernaut. La stratégie s’avère payante, puisque ce dernier pointe à la cinquième place derrière Laurent Dub, Olivier Gomez, Nicolas Gomar et Rodolphe Wallgren, tous ayant optés pour un arrêt tardif.

Dans la seconde moitié de course, Laurent Dub commet une erreur dont Olivier Gomez profite pour s’emparer de la tête. Le classement continue d’évoluer lorsqu’Olivier Pernaut dépasse Nicolas Gomar pour le gain de la quatrième place avant que Laurent Dub ne cède à son tour face à Olivier Pernaut et Rodolphe Wallgren. Troisième à l’arrivée, celui-ci est toujours leader de la catégorie Am avec neuf points d’avance sur Nicolas Gomar et Julien Lambert.

Relégués respectivement à 36 et 41 points de Rodolphe Wallgren, Clément et Laurent Dub ainsi que Stéphane Brémard restent mathématiquement dans la course au titre.

Dans dix jours, le Championnat de France FFSA GT disputera sa grande finale sur le Circuit Paul Ricard (12-14 octobre).

ILS ONT DIT
Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – Vainqueur : « J’avais connu des débuts difficiles avec cette voiture, mais le goût du podium et de la victoire finit toujours pas être plus fort. Même si j’ai un petit pincement au cœur en voyant les GT3 ce week-end, je prends énormément de plaisir à rouler avec Fabien et l’équipe. C’est génial de pouvoir jouer le titre. Je n’en ai jamais gagné depuis mon passage en voiture et j’ai désormais l’occasion d’y remédier. »

Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – Vainqueur : « C’était un week-end parfait, le seul bémol venant de l’absence de pole position. Avec son excellent relais, Grégory retrouve son plus haut niveau et je m’en réjouis. Je suis aussi en forme et nous commençons à connaître parfaitement l’Audi. Nous n’avons plus à la comprendre, mais juste à nous adapter. C’est ce qui nous manquait pour y arriver ! »

Jim Pla (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) – 2ème : « Mon bon départ m’a permis de prendre de la distance d’entrée. Malheureusement, la safety car a resserré le peloton, mais j’ai pu garder la tête, creuser l’écart au fil des tours et rendre une voiture saine à Jean-Luc. Nous savons que l’équipage Michal-Guilvert est très solide et nous manquions de rythme face au très beau relais de Fabien. Nous n’avons pas de regret puisque notre objectif est rempli. Nous voulions marquer de gros points pour rester dans la course au titre et tout peut arriver au Castellet ! »

Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) – 2ème : « Je suis très content de ce premier podium depuis Dijon. Jim et l’équipe ont fait de l’excellent travail. Tout se resserre au championnat et cela est de bon augure pour la finale au Castellet. Sur ce type de voiture, mon surpoids par rapport aux autres pilotes me met en difficulté dans les relances et les parties sinueuses. J’essaie de comprendre pourquoi, mais cela est peut-être lié au fait que je roule aussi en GT3. »

Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) – 3ème : « Je me suis régalé dans cette belle bagarre lors des premiers tours. Nous pensions que nous serions en difficulté, mais nous avons finalement réalisé un week-end presque parfait à notre échelle. Nous aimerions bien gagner une course, mais ces deux podiums valent bien une victoire après notre début de saison compliqué. »

Olivier Jouffret (Porsche Cayman / Vic’Team) – 3ème : « Nous avons fait le choix d’économiser les pneumatiques au maximum pour ménager la voiture. Nos réglages étaient très bien calés pour cela et nos efforts ont payé face à la concurrence très forte des autres marques. Nous n’avons désormais plus rien à perdre et nous donnerons tout pour faire un bon résultat au Castellet ! »

Arnaud Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – Vainqueur en Am : « La course avait mal débuté puisque j’ai été poussé dans le bac à graviers au quatrième virage. Je suis reparti trente-sixième, mais la voiture était assez constante et rapide pour nous permettre de remonter dans le top dix au général
et remporter notre catégorie. Au Castellet, nous ferons tout le nécessaire pour aller chercher le podium de la catégorie au championnat, et ce malgré notre absence sur quatre courses. »

Olivier Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – Vainqueur en Am : « La Maserati était très performante aujourd’hui. Dès que j’ai pris le volant, mes repères étaient les mêmes qu’en qualifications, l’usure des pneumatiques était extrêmement bien gérée et cela nous a permis de faire la différence en fin de course. Si nous parvenons à réussir la même chose au Castellet, nous devrions être bien placés. »

Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhès Racing) – 2ème Am : « Parfois, mes prévisions sont bonnes ! J’avais parié sur une safety car dans les premiers tours et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Je n’avais qu’à maintenir mon rythme et éviter les erreurs pour rendre le volant à Olivier et lui permettre de concrétiser. C’était un scénario idéal aujourd’hui ! »

Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhès Racing) – 2ème Am : « Nous sommes très contents et je remercie toute mon équipie pour le travail qu’ils ont accompli ce week-end. Nous avons à nouveau opté pour un court relais de Philippe, mais il a très bien piloté et il se rapproche de mes chronos. J’aurais pu tout perdre à un moment dans un petit accrochage, mais je préfère retenir le résultat. Maintenant que nous sommes lancés, nous voulons poursuivre sur cette dynamique ! »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) – 3ème Am : « Je suis un peu déçu par cette troisième place, mais je suis content de pouvoir finir les deux courses du week-end pour la première fois de la saison. Au départ, il y a eu une touchette devant moi. Un radiateur a cassé et j’ai pris toute l’eau et l’huile sur le pare-brise. J’avais une visibilité extrêmement réduite jusqu’à mon arrêt aux stands, mais j’ai pu prendre mon rythme sur le deuxième relais. Cela m’a permis de sauver de bons points et de devancer mes principaux concurrents au championnat. Cela risque d’être serré au Paul Ricard, mais je suis confiant ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*